PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton I    Jeu 13 Juin - 20:00

Cotton
I

Le touriste qui, par un beau jour d’été d’il y a trente-cinq ans, arrivait à
Saint-Pascal, dans le comté de Kamouraska, ne manquait pas d’apercevoir,
sur le plateau culminant de la plus haute des montagnes éparpillées dans la
plaine, une espèce de hutte aux pans irréguliers, qui semblait adossée à
l’arbre d’une croix monumentale se détachant sur l’azur - toute radieuse au
soleil.
C’était la retraite d’un ermite.
Cet ermite s’appelait Cotton.
Il habitait là depuis cinq ou six ans, complètement seul, vivant de ce que
les enfants du village venaient lui vendre, ou de ce que les bonnes âmes
voulaient bien lui donner pour des prières.
On ne connaissait pas trop son origine.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton I    Jeu 13 Juin - 20:00

C’était, au dire de quelques-uns, un ancien tailleur dont la famille vivait
encore du côté de Rimouski.
Il avait bâti cette demeure aérienne de ses propres mains.
Comment s’y était-il pris? Qui lui avait fourni les outils et les mille
autres choses nécessaires à cette construction?
Personne n’en savait rien.
Durant les premiers temps de son séjour à Saint-Pascal, vêtu d’une
espèce de soutanelle brune, une corde autour des reins, tête nue, et un long
bâton ferré à la main, Cotton descendait de son perchoir chaque dimanche,
et assistait aux offices dans le bas de l’église paroissiale, avec de grands airs
de dévotion qui attiraient bien l’attention sur lui, mais qui n’imposaient pas
à tout le monde, comme on va le voir.
Un jour, il cessa de venir à l’église.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton I    Jeu 13 Juin - 20:00

Il avait, paraît-il, eu maille à partir avec le curé, qui semblait n’avoir
qu’une confiance assez limitée dans la vocation cénobitique de son nouveau
paroissien.
À certaines époques, Cotton s’éclipsait tout à coup, et les gamins qui,
pour quelques sous, lui montaient chaque jour du lait, de la galette et autres
comestibles, frappaient vainement à la porte du solitaire.
Celui-ci revenait au bout d’un mois ou deux, porteur, assurait-on, de
sommes assez rondelettes, à en juger par les nombreuses petites douceurs
que ses scrupules d’ermite n’allaient pas jusqu’à lui refuser.
Où allait-il ainsi?
Comment pouvait-il ainsi paraître et disparaître subitement sans que
personne s’en aperçut?
Et puis, où prenait-il cet argent?
Là-dessus tout le monde se perdait en conjectures.
Les uns parlaient bien, il est vrai, de déguisements, de voyages à
Boston, de quêtes, que sais-je?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton I    Jeu 13 Juin - 20:00


Mais, suivant la croyance la plus répandue, parmi les bonnes vieilles
femmes surtout, Cotton était enlevé et rapporté par les anges - tout
simplement.
La veille de son départ comme la veille de son arrivée, on avait plus
d’une fois - c’était de notoriété publique - aperçu d’étranges lueurs
envelopper tout le sommet de la montagne.
Quant à Cotton lui-même, sa discrétion sur ce point ne laissait rien à
désirer.
Et non pas sur ce point seulement, car il s’était même toujours gardé de
laisser connaître son vrai nom.
Les enfants lui avaient appliqué le sobriquet de Cotton, à cause de sa
maigreur probablement (on sait que dans nos campagnes toute tige sans
branches est un cotton), et il avait accepté cette appellation de bonne grâce,
comme il en aurait accepté une autre.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: