PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot IV   Jeu 13 Juin - 10:49

IV

Des années passèrent ainsi.
Pas besoin de se demander si le pauvre diable vieillissait vite. À
quarante ans, il avait la tête d’un octogénaire.
Ses accès de fureur s’étaient compliqués d’une étrange manie.
À force d’être persécuté de cette façon, il arriva un temps où l’on aurait
dit que le misérable ne pouvait plus se passer de ses persécuteurs.
Il semblait les rechercher pour mettre leur méchanceté de fumistes au
défi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot IV   Jeu 13 Juin - 10:52

Il affectait de fréquenter les places publiques, ne manquait jamais de se
montrer surtout les jours de marché.
Dès le matin, on l’apercevait arpentant le trottoir en face des halles,
devant le portail des églises, l’oeil au guet et l’arme au bras comme une
sentinelle à sa guérite, la démarche provocatrice.
Les étrangers même, qui n’avaient jamais vu l’original, ne pouvaient
s’empêcher de retourner la tête.
C’en était assez.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot IV   Jeu 13 Juin - 10:53

- T’as envie de le dire, toi, mon pendard! s’écriait le fou en levant sa
terrible canne. Oui, tu ris, t’as envie de le dire, je le sais!... Eh ben, dis-le
donc, visage de réprouvé!... Toi aussi, mon Ponce-Pilate! criait-il à
quelqu’autre passant, attiré par le bruit; toi aussi, t’as envie de le dire... Eh
ben, dites-le donc, tas de crasses!... Contentez-vous, vermine d’enfer!...
Tout naturellement il était bien rare qu’il ne se rencontrât là quelque
farceur prêt à lui donner satisfaction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot IV   Jeu 13 Juin - 10:56

- Grelot! criait-on.
Alors le chambardement commençait.
Parfois, deux ou trois citoyens paisibles - qui n’auraient pas voulu pour
tout au monde soulever le moindre scandale - causaient tout tranquillement
au coin d’une rue, sur un quai, sur le pont d’un bateau à vapeur.
Grelot survenait, s’approchait tout doucement, s’arrêtait devant eux,
tournait alentour, les regardait de travers, en un mot se livrait à tout un
manège pour attirer leur attention, et n’était satisfait que lorsqu’il avait
réussi.
Alors un simple sourire était suffisant.
Il se campait devant le groupe, la canne en arrêt, les yeux injectés de
sang:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot IV   Jeu 13 Juin - 11:01

- Vous avez envie de le dire, c’pas?... Oui, vous avez envie de le dire;
vous êtes de la rogne comme les autres!...
Et la litanie commençait:
Paquets de cordes! pouilleux! rapace! oeufs de serpents! piliers de
coins flambants! crapules du fanal rouge! etc.
Il fallait se disperser, prendre la fuite, ou la fameuse canne vous tombait
sur les épaules, et d’aplomb, je vous prie de le croire.
Grelot n’avait pas la main molle, et n’y allait jamais pour rire.
On racontait une aventure fort cocasse arrivée à l’un des citoyens les
plus sérieux de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot IV   Jeu 13 Juin - 11:01

Oh! sérieux, et peu enclin aux plaisanteries, je vous en donne ma
parole.
Il était même un peu marguillier quelque part.
Un jour - vers trois heures de l’après-midi - cet excellent monsieur
entre dans la bonne vieille basilique, qui s’appelait alors modestement
l’église de la haute ville.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot IV   Jeu 13 Juin - 11:03

Mais Grelot n’était pas homme à tenir les gens quittes à si bon marché.
Et les voilà tous deux parcourant les allées presque au pas de course,
passant d’un banc à l’autre, enjambant les obstacles, bousculant les chaises,
exécutant le plus bizarre chassé-croisé qu’il soit possible de rêver, le brave
marguillier plus mort que vif, la figure effarée, la canne meurtrière dans les
reins, faisant des efforts inouïs pour dépister l’énergumène, qui ne cessait de
grommeler entre ses dents:
- Dis-le donc, crime!... Dis-le donc, vieille teigne!... Dis-le donc,
feignant de la haute ville! poison de sacristie!...
La scène ne prit fin que lorsque le pauvre monsieur eut franchi la
balustrade du choeur, et se fut réfugié derrière le maître-autel, blanc de peur,
hors de lui et tout en nage.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot IV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: