PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot V

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot V   Jeu 13 Juin - 11:04

V

Lors de mes débuts dans le journalisme, étant reporter au Journal de
Québec, je reçus de l’éditeur une verte semonce au sujet du pauvre Grelot.


À chaque instant, celui-ci - rien de surpenant - était arrêté et traduit
devant le recorder ou les magistrats de police, accusé de voies de faits, ou
simplement prévenu d’avoir troublé la paix publique.
Moi qui n’y entendais pas malice - je me suis un peu amendé depuis -
j’avais, un matin, rapporté une de ses frasques et son résultat judiciaire dans
un entrefilet commençant par ces mots:
Michel Langlois surnommé Grelot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot V   Jeu 13 Juin - 11:04

Une heure après la publication du Journal, les fenêtres de la boutique
sautaient en éclats.
Un autre jour, c’était une dame, descendant de voiture en face d’un
magasin de la rue de la Fabrique, qui s’évanouissait de peur devant la canne
levée du terrible détraqué, qui avait cru la voir sourire.
Tous les jours on signalait quelque nouvel exploit du maniaque.
Bref, Grelot était devenu une véritable plaie publique.
Les autorités durent intervenir.
Le conseil de ville vota un règlement de police imposant une pénalité
contre quiconque prononcerait le mot de Grelot dans le but de vexer le
pauvre fou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot V   Jeu 13 Juin - 11:04

Eh bien, oui! quelques vauriens furent condamnés à cinq chelins
d’amende; mais, comme cela ne faisait que rendre l’individu plus hardi et
plus provocateur, les charivaris recommencèrent de plus belle, le désir
d’éluder le règlement encourageant encore les tapageurs.
Voici comment ils l’éludaient, le règlement.
Les cochers avaient inventé celle-là.
Quand ils voyaient venir le pauvre homme, ils se rangeaient de chaque
côté de la rue, et divisaient en deux le mot défendu:
Sur un trottoir, on criait: - Gre!
Sur l’autre, on répondait: - Lot!
- Gre!
- Lot!
- Gre! gre! gre!
- Lot! lot! lot!
Et en avant le chahut! pendant que, seul sur la chaussée, pris entre deux
feux, le pauvre diable se débattait comme trente-six démons dans l’eau
bénite, ne sachant où donner de la tête et de la canne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot V   Jeu 13 Juin - 11:04

D’autres s’étaient avisés de l’interpeller tout simplement par son nom de
baptême: Michel.
- Michel! Michel! criaient-ils.
- Ah! Michel!
- Oh! Michel!...
Comme l’intention était évidemment identique, l’effet produit était le
même.
Rassemblement, bagarre, tempête, émeute, la police, le poste; et le
lendemain, le tribunal et la geôle.
Le malheureux ne comptait plus ses semaines de prison, - ses mois
même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot V   Jeu 13 Juin - 11:04

Il s’y résignait facilement, du reste; c’étaient les seuls moments de paix
et de tranquillité dont il pût jouir.
Qu’y faire, après tout?
D’autres fois, en hiver, les farceurs prenaient tout simplement les grelots
de leurs harnais, et les secouaient tous ensemble au bout du bras, dans un
gling glang glong infernal et sans répit.
Comment les en empêcher? Ces concerts de grelots me rappellent une
scène du plus haut burlesque, et dont Sabatier, le fameux pianiste, auteur du
Drapeau de Carillon, fut l’acteur principal et Grelot, comme toujours, la
victime.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot V   Jeu 13 Juin - 11:04

On sait qu’en hiver la promenade à la mode, à Québec, c’est la rue
Saint-Jean.
À cette époque du moins, vers quatre heures de l’après-midi, l’étroit
boyau regorgeait de joyeux piétons et de riches équipages.
C’était le rendez-vous de toute la jeunesse élégante.
Or, par une belle journée de février - il me semble voir encore la neige
rutiler au soleil - Sabatier, un peu plus guilleret que d’habitude, en doublant
l’encoignure de la cathédrale, se trouva tout à coup nez à nez avec Grelot,
que suivaient une trentaine de gamins en rigolade.
Le musicien ne fait ni une ni deux; il lui saute au cou, hèle un cocher de
place, et roule le bonhomme comme un colis dans le traîneau, où il le retient
d’une main, en criant:
- Vite, Montreuil, tes grelots!
Ce fut l’affaire d’un clin d’oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot V   Jeu 13 Juin - 11:05

À peine le vieux avait-il eu le temps de cracher cinq ou six de ses plus
beaux jurons, que la voiture dévalait à toute bride vers la rue Saint-Jean,
Grelot à moitié étranglé par Sabatier, qui, le tenant à la cravate d’une main,
de l’autre agitait en l’air un long chapelet de sonnettes criardes, tandis
qu’une nuée de polissons, s’accrochant par derrière à toutes les arêtes du
véhicule, mêlaient leurs cris de singes au tintamarre enragé des grelots.
Et fouette, cocher!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot V   Jeu 13 Juin - 11:05

Ce fut un spectacle comme il ne s’en voit plus.
Sabatier était populaire; Grelot aussi, dans son genre.
En les voyant passer tous les deux comme un ouragan, l’un se débattant
sur le dos, bleu de rage, et l’autre debout, sonnant ses grelots à tour de bras,
en s’esclaffant jusqu’aux oreilles, il était impossible de ne pas rire aux
larmes.
La voiture parcourut trois fois la longueur de la rue Saint-Jean, du haut
en bas et du bas en haut.
Ce fut le docteur Hubert La Rue qui mit fin à la scène: il craignait une
attaque d’apoplexie.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot V
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: