PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot I    Jeu 13 Juin - 10:20

Grelot
I

L’arrivée du prince de Galles à Québec, en août 1860, fut l’occasion de
grande liesse.
Les drapeaux flottaient à toutes les hampes.
Les rues étaient brillamment pavoisées.
Et, dans le port - de la pointe de Sillery à Indian Cove - du haut des
mâts et le long des drisses, des milliers d’oriflammes et de banderoles de
toutes couleurs se déployaient dans la brise et miroitaient au soleil, - qui
était superbe.
Les campagnes environnantes avaient donné la main à la ville; et, sur
les quais, les parapets et les terrasses, de tous les points culminants à la fois,
une foule énorme se pressait, impatiente de contempler le jeune et
sympathique héritier de la couronne d’Angleterre.
De longues files d’uniformes rouges se rangeaient en haies le long des
rues.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot I    Jeu 13 Juin - 10:20

Des escouades de cavalerie galopaient de ci et de là, avec de grands
cliquetis de ferrailles.
D’un bastion à l’autre, des appels de clairons s’entre-croisaient avec le
roulement des tambours et les éclats joyeux des fanfares lointaines.
Tout à coup, les quarante canons de la citadelle et de la grande Batterie
tonnèrent ensemble, en même temps qu’un immense hourrah, poussé par
cinquante mille poitrines, saluait le pavillon de l’escadre royale, qui venait
de doubler la pointe de l’île d’Orléans.
La scène fut grandiose.
Les cuivres retentissaient; les cornets à vapeur faisaient rage de toutes
parts; les cloches sonnaient en branle; tout ce qu’une ville en rumeur peut
fournir de clameurs et de bruits divers éclatait en fracas strident, ou se
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot I    Jeu 13 Juin - 10:23

prolongeait en grondements sourds, dominés de seconde en seconde par la
voix mâle des canons.
Le gros de la foule s’était naturellement porté aux abords du
débarcadère et dans la côte de la Montagne, par où le brillant cortège devait
passer.
C’est dans ce dernier endroit surtout qu’ondulait le flot le plus bruyant
et le plus bariolé.
Là surtout grouillait le populaire endimanché, - tous ceux qui n’ont peur
ni des poussées ni de la cohue, la multitude rieuse et folle.
C’était un spectacle unique que cet entassement compact de têtes
groupées en amphithéâtre, et que partageait en deux masses bien tranchées
un espace maintenu libre par deux lignes de baïonnettes serpentant du haut
en bas de la longue pente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot I    Jeu 13 Juin - 10:24

Au premier coup de canon, toute cette houle de têtes joyeuses s’était
ébranlée dans une formidable acclamation; mais au fur et à mesure que les
gros cuirassés entraient majestueusement dans le port, le premier
enthousiasme faisait place à une impression plus solennelle, et des
murmures confus comme le bruit des vagues succédaient de temps en temps
à la frénésie des vivats.
Pendant une des accalmies un étrange incident se produisit.
Un vieillard à cheveux blancs, hérissé, sale, déguenillé, avait réussi à
rompre les lignes et descendait la côte entre les deux haies de soldats, l’oeil
féroce et la main armée d’un énorme gourdin qu’il brandissait d’un air
farouche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot I    Jeu 13 Juin - 10:24

À cette vue, un éclat de rire colossal, inouï, se fit entendre.
Puis un cri plus délirant encore retentit d’un bout à l’autre de la montée:
- Grelot!...
Impossible de raconter ce qui suivit.
Ce fut un hourvari, un brouhaha indescriptible.
Le vieux vagabond, poursuivi par les cavaliers chargés de maintenir la
consigne, zigzaguait d’un côté de la rue à l’autre, montrant le poing, battant
l’air de son gourdin, tantôt poussant des hurlements de défi, tantôt courbant
le dos sous la huée.
- Grelot! Grelot! Grelot! criait-on.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot I    Jeu 13 Juin - 10:24

Et le malheureux, étranglé de fureur, l’écume aux lèvres, descendait
toujours, essoufflé, suant, clampinant, buttant, et lançant à droite et à gauche
je ne sais quelles malédictions qui se perdaient dans les rires de la masse et
les cris de:
- Grelot! Grelot!
Enfin le misérable, épuisé et à bout d’haleine, trébucha sur un pavé, et
tomba sur ses genoux...
Les cris redoublèrent:
- Grelot!...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot I    Jeu 13 Juin - 10:24

J’étais sorti du collège quelques semaines auparavant.
Ce fut là ma première expérience sérieuse des choses de la vie.
La même population, au même moment, sans passion ni méchanceté,
saluant par des acclamations enthousiastes un jeune étranger, beau, heureux,
fêté, choyé, tout-puissant, et poursuivant de ses avanies un pauvre vieillard
privé de raison, déshérité de tout, pliant sous le fardeau des tristesses de ce
monde, - mourant de faim peut-être!
J’en ai gardé un souvenir ineffaçable.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: