PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot VII

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot VII   Jeu 13 Juin - 11:08

VII

Pauvre homme!
Il est parti depuis pour un monde qu’il n’a certainement pas eu de peine
à trouver meilleur que le nôtre!
Tant mieux!


Les heureux d’ici-bas ne songent pas assez aux lies amères qui
s’amassent et bouillent dans les bas-fonds de ces existences que
l’impitoyable raillerie des hommes et des choses a reléguées en dehors de la
sphère commune.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot VII   Jeu 13 Juin - 11:08

Quel boulet formidable attaché aux pieds de ces pauvres êtres, sur cette
route déjà si rugueuse parfois!
Quel cabanon que la vie ainsi emmuraillée dans l’hostilité et l’attitude
agressive de tout ce qui vous entoure!
Quel sentiment de délivrance, quand, l’heure suprême approchant, le
malheureux pâtira voit enfin l’ironie mordante se figer pour la première fois
sur les lèvres d’autrui, et la main de celui qui pardonne à ceux qui ont
pardonné descendre, bénissante et douce, sur les affres de son agonie!
Ce fut moins d’un an avant sa mort que je vis pour la dernière fois cette
victime légendaire de l’irresponsabilité méchante des foules.
Je clorai mon récit par cette anecdote.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot VII   Jeu 13 Juin - 11:08

En 1861, je faisais mon droit - j’étais « en cléricature », comme on dit
ici - dans l’étude de Me François Lemieux, ancien ministre, et oncle du
criminaliste célèbre qui lui a succédé pour quelques années au parlement
provincial comme représentant de sa ville natale, qui est aussi la mienne.
L’étude du savant avocat était située au premier étage de ce pâté de
maisons groupé entre le palais cardinalice et l’hôtel des Postes, juste à cette
encoignure irrégulière qui domine l’escalier de la rue Buade, et fait face aux
remparts de l’Est.
Des fenêtres du sud, on découvrait une partie de la côte de la Montagne,
à traves les arcades de l’ancienne barrière Prescott, aujourd’hui disparue.
Un jour d’été, que les croisées étaient ouvertes, un bruit de voix -
criailleries et jurements bien connus - retentit tout à coup dans cette
direction.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot VII   Jeu 13 Juin - 11:08

C’était Grelot qui gravissait la montée, suivi d’une cinquantaine de
petits Irlandais et de petites Irlandaises, qu’il avait sans doute recueillis le
long de la rue Champlain, - très reconnaissables à l’accent avec lequel ils
criaient:
- Guerlow!
Le tumulte grandissait; mes camarades étudiants et moi, nous nous
mîmes aux fenêtres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot VII   Jeu 13 Juin - 11:09


À ce moment, le vieillard montait l’escalier, se retournant presque à
chaque marche pour montrer le poing aux polissons acharnés à ses trousses,
se garer d’un projectile, ou pousser une botte dans le vide, avec un
accompagnement d’invectives à donner la chair de poule.
- Gredins! criait-il; canailles! scorpions! race de pendus! couvée de
démons!...
- Guerlow! Guerlow! Guerlow!... répondait-on en choeur.
Notre patron - une brebis du bon Dieu, s’il en fût jamais - s’approcha
aussi de la fenêtre, mais pour s’indigner.
- Peut-on tolérer pareilles cruautés, disait-il. Ils feront mourir ce pauvre
insensé; c’est révoltant, parole d’honneur!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot VII   Jeu 13 Juin - 11:09

Au même instant, le vieux, qui était parvenu au haut de l’escalier, se
tournait vers lui, et s’écriait à bout d’haleine et avec un geste à peindre:
- Quand donc que le bon Dieu fera une fricassée pour empoisonner les
chiens avec la carcasse de ces animaux-là?
- Voyons, voyons, fit Me Lemieux avec un accent de pitoyable
commisération, voyons, mon cher monsieur Grelot, laissez donc...
- Ah! toi aussi, vieux flambard! éjacula le vagabond au paroxysme de
la fureur, et se précipitant vers la porte d’entrée, sa terrible carvelle en
avant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot VII   Jeu 13 Juin - 11:09

Je n’eux que le temps d’accourir et de pousser le verrou.
Une grêle de coups formidables ébranla la porte, pendant qu’un flot
d’invectives sans nom arrivait jusqu’à nous dans des hoquets saccadés et
râlants comme les dégorgements d’une gargouille.
- Gale! hurlait-il la gorge éraillée; chancre! gangrène!... Huissier de
sabbat!... Bedeau de messe noire!
La kyrielle n’avait pas de bout.
Notre patron était au désespoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot VII   Jeu 13 Juin - 11:09

- Sapristi! sapristi! s’écriait-il en se frappant le front, je n’ai pas plus
de tête que les autres; c’est contagieux!
Le lendemain - par parenthèse - il envoyait un chèque de vingt-cinq
dollars au malheureux qu’il avait offensé sans le vouloir.
Quant à Grelot, après avoir épuisé sa colère impuissante contre la porte,
qui par chance était solide, il reprit haleine un instant, s’appuya de nouveau
sur sa canne, et s’achemina clopin-clopant sur la rue Buade.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot VII   Jeu 13 Juin - 11:09

Au premier coin - malheur! - la bande, ayant passé par l’évêché, était
là qui le guettait.
- Grelot! criait-on.
Il revint sur ses pas, redescendit l’escalier, et prit à son tour le côté de
l’évêché.
J’étais allé me mettre à la fenêtre du nord, et je le regardais aller, - sans
mauvaise intention, je vous le jure: c’était trop pénible.
Le pauvre naufragé de la vie faisait peine à voir.
Il traînait ses loques en geignant comme un animal égorgé, s’accrochant
aux murailles, trébuchant sur les pavés inégaux, nu-tête, ses longues mèches
toutes blanches collées sur sa figure noire de sueur et de poussière.
Au rez-de-chaussée, il y avait un petit compartiment éclairé par une
espèce de hublot grand comme les deux mains.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot VII   Jeu 13 Juin - 11:10

Au moment où le misérable passait devant l’ouverture, une voix
formidable et sans pitié y lança un Grelot! féroce qui cloua le vieux sur
place.
La mesure était comble.
Le martyr, flageolant sur ses jambes, laissa tomber son gourdin, étendit
les bras, leva les yeux au ciel et s’écria sur un ton de tristesse inénarrable:
- Il y en a jusque dans les murs!
Puis, après un moment d’affaissement tragique, il reprit sa route en
soupirant:
- Mon Dieu! mon Dieu! mon Dieu!...
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot VII
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: