PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot III   Jeu 13 Juin - 10:26

III


Après un pareil esclandre, le jeune homme fut longtemps sans se
montrer en public.
Sa fierté humiliée, unie à une timidité naturelle, lui fit éviter même ses
connaissances les plus intimes.
Il ne sortit que le soir, choisissant de préférence les rues désertes,
glissant le long des murs, évitant les passants.
Ces allures insolites achevèrent ce que la scène de l’église avait
commencé.
Des gavroches le suivirent en l’appelant: Grelot.
Il eut la mauvaise inspiration de s’emporter de nouveau.
Cela fit rire, et les cris redoublèrent.
Le pauvre diable rentrait chez lui dans des colères folles, ne sachant où
donner de la tête:
- J’en tuerai quelqu’un! grondait-il entre ses dents.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot III   Jeu 13 Juin - 10:26

Québec n’a jamais été une ville affairée; elle l’était encore moins dans
ce temps-là qu’aujourd’hui.
Bientôt le malheureux Langlois fit les frais de l’amusement général, et
devint le souffre-douleur de tous les désoeuvrés.
Les cochers de place, les flâneurs qui baguenaudaient au coin des
bornes, les commis debout aux portes des magasins, les soldats de la
garnison, les élèves du petit séminaire, les enfants des écoles, ne pouvaient
le voir passer sans crier, ou tout au moins murmurer l’ironique sobriquet,
qui se répétait de bouche en bouche, parcourant la rue comme une traînée de
poudre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot III   Jeu 13 Juin - 10:26

Alors c’étaient des accès de rage, des fous rires épileptiques, les femmes
aux fenêtres, le diable dans le quartier.
À un moment donné, on entendait tout à coup des cris lointains, des
tempêtes d’invectives, mêlés à des éclats de gaieté extraordinaire.
- Voilà Grelot! s’écriait-on.
Et petits garçons et petites filles, badauds et curieux, de se précipiter sur
les trottoirs, gravissant les côtes ou dégringolant les escaliers pour aller
prendre part à la fête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot III   Jeu 13 Juin - 10:46

Et le tohu-bohu grossissait, grossissait toujours, plus tumulteux et plus
hostile, autour du malheureux énergumène, qui s’épuisait en efforts d’un
comique inouï pour se venger au moins sur ceux qui pouvaient se trouver à
sa portée.
La masse des criailleurs se tenait généralement à distance suffisante
pour éviter les coups; mais quelquefois - le hasard a de ces justices - la
poussée de la foule jetait les plus agressifs sous la main de l’homme aux
abois, dont la force et la colère devenaient alors réellement dangereuses.
Souvent aussi, il rusait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot III   Jeu 13 Juin - 10:46

Il faisait semblant de ne rien entendre, marchait droit devant lui sans
retourner la tête; puis, quand il jugeait le moment venu, il exécutait une
brusque volte-face, et fondait sur les plus rapprochés.
Alors - comme la badine de l’élégant avait fait place à une terrible
canne de quatre pieds de long armée à l’extrémité inférieure d’un clou en fer
forgé capable d’étriper un boeuf - malheur aux imprudents qui s’étaient
avancés trop loin!
Plus d’un eut à s’en repentir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot III   Jeu 13 Juin - 10:47

On cite même un nommé Vaillancourt qui en fut quitte pour un oeil
crevé; et - disons-le au crédit de l’humanité québecquoise - personne ne
perdit grand temps à le plaindre.
Grelot - nous pouvons bien le désigner par le seul nom sous lequel il fut
connu - possédait un vocabulaire d’interjections absolument renversant.
Il avait à son service une série de blasphèmes à faire dresser les
cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot III   Jeu 13 Juin - 10:47

Ses imprécations étaient homériques.
On aurait dit qu’il s’en faisait des provisions avant de sortir de chez lui.
Tout le répertoire injurieux de la zoologie et de la démonologie, tous les
monstres de la création et tous les diables de l’enfer étaient mis à
contribution.
Il dévidait cela comme un chapelet, à flot, à torrent, d’une voix de
stentor, sans prendre haleine, jusqu’à épuisement de poumons et
déchirement de larynx...
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Grelot III
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: