PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126576
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton II   Jeu 13 Juin - 20:14

II


Un jour de vacances, en compagnie de deux camarades de collège,
Charles et George - ce dernier gibecière sur la hanche et fusil à l’épaule - je
me dirigeais, dès le matin, vers la montagne de l’anachorète, déterminé à
faire l’ascension, tâche assez facile, du reste, pour mes jarrets de seize ans.
Nous cheminions, allègres et causeurs, bien munis de tout ce qu’il nous
fallait pour passer gaiement la journée.
Cette journée s’annonçait superbe.
Ce serait peut-être le moment de croquer une petite description; mais
j’ai peur de faire languir mon récit, et je craindrais, en outre, que ma
peinture ne rendît pas justice entière au paysage que j’avais sous les yeux.
Imaginez une route un peu sablonneuse, bordée de beaux arbres
fruitiers, des rangées de longs peupliers verts émergeant ci et là des massifs,
de jolies maisonnettes toutes blanches, de grosses fermes respirant le
confort et l’aisance, des granges lointaines où retentissait le clairon des coqs
matineux, de la verdure à perte de vue, l’horizon coupé à différents endroits
par des rochers isolés, et des montagnes bleuâtres se dressant à pic du
niveau de la plaine; et nous, marchant gaillardement vers la plus haute
d’entre elles, le rire aux dents, humant la brise, buvant le soleil, sifflant avec
les merles et turlutant avec les pinsons.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126576
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton II   Jeu 13 Juin - 20:14

Voilà tous les matériaux; que le lecteur fasse la description lui-même.
Ils se comptent par milliers ceux qui se sont condamnés volontairement
à une vie de solitude perpétuelle, depuis saint Paul l’Ermite, qui, le premier,
en l’an 250 de l’ère chrétienne, s’enfonça dans les déserts de la Thébaïde;
depuis saint Siméon Stylite, qui passa son existence sur le haut d’une
colonne, en plein air; depuis saint Antoine, saint Macaire et saint Pacôme,
qui s’enfermèrent dans des grottes sauvages, ne vivant que d’eau et de
racines jusqu’aux pieux cénobites qui se réfugient encore au fond des
monastères pour s’y livrer aux jeûnes, à la prière et à toutes les
mortifications de la carrière ascétique.
J’avais lu la Vie des Saints, toute remplie des miracles et des
prodigieuses austérités de ces grands serviteurs de Dieu.
Mais, malgré mon âge avide de merveilles, j’avais toutes les peines du
monde à me persuader que j’allais voir, là-haut, en plein dix-neuvième
siècle, au centre d’un comté célèbre pour ses luttes politiques entre rouges
et bleus, un vénérable successeur, en chair et en os, de ces mystérieux

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126576
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton II   Jeu 13 Juin - 20:15

Voilà tous les matériaux; que le lecteur fasse la description lui-même.
Ils se comptent par milliers ceux qui se sont condamnés volontairement
à une vie de solitude perpétuelle, depuis saint Paul l’Ermite, qui, le premier,
en l’an 250 de l’ère chrétienne, s’enfonça dans les déserts de la Thébaïde;
depuis saint Siméon Stylite, qui passa son existence sur le haut d’une
colonne, en plein air; depuis saint Antoine, saint Macaire et saint Pacôme,
qui s’enfermèrent dans des grottes sauvages, ne vivant que d’eau et de
racines jusqu’aux pieux cénobites qui se réfugient encore au fond des
monastères pour s’y livrer aux jeûnes, à la prière et à toutes les
mortifications de la carrière ascétique.
J’avais lu la Vie des Saints, toute remplie des miracles et des
prodigieuses austérités de ces grands serviteurs de Dieu.
Mais, malgré mon âge avide de merveilles, j’avais toutes les peines du
monde à me persuader que j’allais voir, là-haut, en plein dix-neuvième
siècle, au centre d’un comté célèbre pour ses luttes politiques entre rouges
et bleus, un vénérable successeur, en chair et en os, de ces mystérieux

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126576
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton II   Jeu 13 Juin - 20:15

personnages dont l’existence extraordinaire a laissé de si vivants souvenirs
dans la chrétienté.
Et, les remarques sarcastiques de mes amis aidant - eux étaient de la
paroisse, - ce fut, je l’avoue, sans la moindre pensée de recueillement, qu’à
la suite de mes deux guides, je me mis à gravir le sentier étroit et escarpé,
qui, à travers les noisetiers et mille autres arbustes rachitiques, accrochait
ses sinuosités au flanc de la montagne.
Quelques sapins déchiquetés par le vent du nord-est, si violent dans cet
endroit du pays, quelques bouleaux transis, à moitié dépouillés par le
couteau des passants, de petits frênes souffreteux, des érables nains, jetaient
çà et là des lambeaux d’ombrages que nous recherchions avec avidité.
Parfois cette ombre tombait heureusement sur quelque roche saillante,
où des restes de repas, dispersés sur la surface aplatie de la mousse,
indiquaient un point de repos fréquenté.
À la bonne heure, alors!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126576
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton II   Jeu 13 Juin - 20:15

Comme l’ascension était raide, on se sentait plus ou moins en nage; et,
n’étant pas pressés, nous faisions halte.
Nous détachions quelques baies sauvages oubliées sur le bord d’une
crevasse; nous improvisions quelque éventail découpé dans un rameau un
peu plus touffu que les autres; nous vidions un gobelet de cidre frais; et,
les jambes allongées sur le tapis vert, nous allumions nos pipes, ce vade
mecum de rigueur pour tout potache en vacances.
Et, après un instant de causerie, rafraîchis et ragaillardis, nous nous
remettions en route.
Oh! ces promenades d’écoliers! ces premières bribes de liberté!
comme le coeur s’y dilate, comme le corps s’y fortifie, comme l’intelligence
s’y retrempe.
Exempt de tous soucis, sans regrets du passé et sans inquiétudes pour
l’avenir, on s’y abandonne avec indolence au plaisir du moment, comme si
la vie n’avait pas d’autre but ni d’autres exigences.
Oh! les heureux instants qui passent si vite, et qui, hélas! ne reviennent
jamais!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: