PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 François-Xavier Garneau (1809-1866) Louise BURNS. V

Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
James

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 132308
Age : 56
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

François-Xavier Garneau (1809-1866) Louise BURNS. V Empty
MessageSujet: François-Xavier Garneau (1809-1866) Louise BURNS. V   François-Xavier Garneau (1809-1866) Louise BURNS. V Icon_minitimeSam 15 Juin - 22:03

V


Mais un jour un long cri passa sur les côteaux.
Et les armes ont brui partout dans les hameaux.
La guerre au Canada! - debout soldats de France!
Aux champs virginiens déjà brille la lance.
Louise, tout-à-coup, se rappelle en tremblant,
Le songe affreux qui lui fit tant d'alarmes;
Mais au château, déjà, se préparaient les armes,
Car le sang des Chamblys était noble et vaillant.

Partout retentissait le clairon des combats;
Les vassaux de Chambly se pressent sur ses pas.
Et plus d'un vieux guerrier à la démarche altière
Semble encore animer leur audace guerrière.
Leurs coeurs battent d'orgueil à l'aspect de ces preux.
Le coursier de leur chef frappant le sol poudreux,
Ronge au pied du château son frein couvert d'écume,
Impatient son oeil ensanglanté s'allume.
Déjà le blanc panache ombrage en balançant
Sur le front d'Edouard, un regard menaçant.
À l'épaule en sautoir pendait sa carabine;
Un stylet d'or brillait au bas de sa poitrine. -
Edouard! Edouard! sa mère en sa douleur,
Au milieu des sanglots le presse sur son coeur.
Mais Louise était là, debout, pâle, immobile -
Il la serre en ses bras; dans sa douleur tranquille
Elle ne peut parler, elle ne sent plus rien,
Son coeur serré respire à peine sous sa main.
Son amant était loin qu'elle croyait encore
Entendre résonner sa voix douce et sonore.

_________________
François-Xavier Garneau (1809-1866) Louise BURNS. V Une_pa12François-Xavier Garneau (1809-1866) Louise BURNS. V Plumes19François-Xavier Garneau (1809-1866) Louise BURNS. V Miniat14François-Xavier Garneau (1809-1866) Louise BURNS. V James_12


François-Xavier Garneau (1809-1866) Louise BURNS. V Sceau110
Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
François-Xavier Garneau (1809-1866) Louise BURNS. V
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: