PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Théophile Gautier. (1811-1872) La Chaîne D’Or. Ou L’Amant Partagé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Théophile Gautier. (1811-1872) La Chaîne D’Or. Ou L’Amant Partagé.    Sam 27 Juil - 22:38

Rappel du premier message :

La Chaîne D’Or.
Ou L’Amant Partagé.

Plangon la Milésienne fut en son temps une des
femmes les plus à la mode d’Athènes. Il n’était bruit
que d’elle dans la ville ; pontifes, archontes, généraux,
satrapes, petits-maîtres, jeunes patriciens, fils de
famille, tout le monde en raffolait. Sa beauté, semblable
à celle d’Hélène aimée de Pâris, excitait l’admiration et
les désirs des vieillards moroses et regretteurs du temps
passé. En effet, rien n’était plus beau que Plangon, et je
ne sais pourquoi Vénus, qui fut jalouse de Psyché, ne
l’a pas été de notre Milésienne. Peut-être les
nombreuses couronnes de roses et de tilleul, les
sacrifices de colombes et de moineaux, les libations de
vin de Crète offerts par Plangon à la coquette déesse,
ont-ils détourné son courroux et suspendu sa
vengeance ; toujours est-il que personne n’eut de plus
heureuses amours que Plangon la Milésienne,
surnommée Pasiphile.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) La Chaîne D’Or. Ou L’Amant Partagé.    Sam 27 Juil - 23:02


« Ctésias, dit-elle d’une voix douce comme un son
de flûte, voilà une amie à vous que je vous amène. »
Ctésias se retourna ; le plus grand étonnement se
peignit sur ses traits à la vue de Bacchide.
« Eh bien ! dit Plangon, c’est Bacchide de Samos ;
ne la reconnaissez-vous pas ? Êtes-vous donc aussi
oublieux que cela ? Embrasse-la donc ; on dirait que tu
ne l’as jamais vue. » Et elle le poussa dans les bras de
Bacchide avec un geste impérieux et mutin d’une grâce
charmante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) La Chaîne D’Or. Ou L’Amant Partagé.    Sam 27 Juil - 23:02


On expliqua tout à Ctésias, qui fut ravi comme vous
pensez, car il n’avait jamais cessé d’aimer Bacchide, et
son souvenir l’empêchait d’être parfaitement heureux ;
si belles que fussent ses amours présentes, il ne pouvait
s’empêcher de regretter ses amours passées, et l’idée de
faire le malheur d’une femme si accomplie le rendait
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) La Chaîne D’Or. Ou L’Amant Partagé.    Sam 27 Juil - 23:02





quelquefois triste au-delà de toute expression.
Ctésias, Bacchide et Plangon vécurent ainsi dans
l’union la plus parfaite, et menèrent dans leur palais une
vie élyséenne digne d’être enviée par les dieux.
Personne n’eût pu distinguer laquelle des deux amies
préférait Ctésias, et il eût été aussi difficile de dire si
Plangon l’aimait mieux que Bacchide, ou Bacchide que
Plangon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) La Chaîne D’Or. Ou L’Amant Partagé.    Sam 27 Juil - 23:03


La statue d’Aphrodite fut replacée dans la chapelle
du jardin, peinte et redorée à neuf. Les vingt génisses
blanches à cornes dorées furent religieusement
sacrifiées à Mercure, dieu de l’éloquence, et les cent
couples de colombes à Vénus qui change les coeurs,
selon le voeu fait par Ctésias.
Cette aventure fit du bruit, et les Grecs, émerveillés
de la conduite de Plangon, joignirent à son nom celui de
Pasiphile.
Voilà l’histoire de Plangon la Milésienne, comme
on la contait dans les petits soupers d’Athènes au temps
de Périclès. Excusez les fautes de l’auteur.
Revenir en haut Aller en bas
 
Théophile Gautier. (1811-1872) La Chaîne D’Or. Ou L’Amant Partagé.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Théophile Gautier (1811-1872)
» Théophile Gautier (1811-1872) SÉRÉNADE
» Théophile Gautier (1811-1872) LE POETE ET LA FOULE.
» Théophile Gautier (1811-1872) LA LUNE.
» Théophile Gautier (1811-1872) ADIEUX A LA POÉSIE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: