PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Théophile Gautier. (1811-1872) La cafetière III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Théophile Gautier. (1811-1872) La cafetière III   Dim 28 Juil - 13:06

III

Sans faire la moindre objection, Angéla s'assit, m'entourant de ses bras comme
d'une écharpe blanche, cachant sa tête dans mon sein pour se réchauffer un peu,
car elle était devenue froide comme un marbre.

Je ne sais pas combien de temps nous restâmes dans cette position, car tous mes
sens étaient absorbés dans la contemplation de cette mystérieuse et fantastique
créature.

Je n'avais plus aucune idée de l'heure ni du lieu; le monde réel n'existait plus
pour moi, et tous les liens qui m'y attachent étaient rompus; mon âme, dégagée
de sa prison de boue, nageait dans le vague et l'infini; je comprenais ce que
nul homme ne peut comprendre, les pensées d'Angéla se révélant à moi sans
qu'elle eût besoin de parler; car son âme brillait dans son corps comme une
lampe d'albâtre, et les rayons partis de sa poitrine perçaient la mienne de part
en part.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) La cafetière III   Dim 28 Juil - 13:06

L'alouette chanta, une lueur pâle se joua sur les rideaux.

Aussitôt qu'Angéla l'aperçut, elle se leva précipitamment, me fit un geste
d'adieu, et, après quelques pas, poussa un cri et tomba de sa hauteur.

Saisi d'effroi, je m'élançai pour la relever... Mon sang se fige rien que d'y
penser: je ne trouvai rien que la cafetière brisée en mille morceaux.

A cette vue, persuadé que j'avais été le jouet de quelque illusion diabolique,
une telle frayeur s'empara de moi, que je m'évanouis.
Revenir en haut Aller en bas
 
Théophile Gautier. (1811-1872) La cafetière III
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Théophile Gautier (1811-1872)
» Théophile Gautier (1811-1872) SÉRÉNADE
» Théophile Gautier (1811-1872) LE POETE ET LA FOULE.
» Théophile Gautier (1811-1872) LA LUNE.
» Théophile Gautier (1811-1872) ADIEUX A LA POÉSIE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: