PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Théophile Gautier. (1811-1872) La cafetière IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Théophile Gautier. (1811-1872) La cafetière IV   Dim 28 Juil - 13:06

IV

Lorsque je repris connaissance, j'étais dans mon lit; Arrigo Cohic et Pedrino
Borgnioli se tenaient debout à mon chevet.

Aussitôt que j'eus ouvert les yeux, Arrigo s'écria:

- Ah! ce n'est pas dommage! voilà bientôt une heure que je te frotte les temps
d'eau de Cologne. Que diable as-tu fait cette nuit? Ce matin, voyant que tu ne
descendais pas, je suis entré dans ta chambre, et je t'ai trouvé tout du long
étendu par terre, en habit à la française, serrant dans tes bras un morceau de
porcelaine brisée, comme si c'eût été une jeune et jolie fille.

- Pardieu! c'est l'habit de noce de mon grand-père, dit l'autre en soulevant une
des basques de soie fond rose à ramages verts. Voilà les boutons de strass et de
filigrane qu'il nous vantait tant. Théodore l'aura trouvé dans quelque coin et
l'aura mis pour s'amuser. Mais à propos de quoi t'es-tu trouvé mal? ajouta
Borgnioli. Cela est bon pour une petite maîtresse qui a des épaules blanches; on
la délace, on lui ôte ses colliers, son écharpe, et c'est une belle occasion de
faire des minauderies.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) La cafetière IV   Dim 28 Juil - 13:06


- Ce n'est qu'une faiblesse qui m'a pris; je suis sujet à cela, répondis-je
sèchement.

Je me levai, je me dépouillai de mon ridicule accoutrement.

Et puis l'on déjeuna.

Mes trois camarade mangèrent beaucoup et burent encore plus; moi, je ne mangeais
presque pas, le souvenir de ce qui s'était passé me causait d'étranges
distractions.

Le déjeuner fini, comme il pleuvait à verse, il n'y eut pas moyen de sortir;
chacun s'occupa comme il put. Borgnioli tambourina des marches guerrières sur
les vitres; Arrigo et l'hôte firent une partie de dames; moi, je tirai de mon
album un carré de vélin, et je me mis à dessiner.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) La cafetière IV   Dim 28 Juil - 13:07

Les linéaments presque imperceptibles tracés par mon crayon, sans que j'y eusse
songé le moins du monde, se trouvèrent représenter avec la plus merveilleuse
exactitude la cafetière qui avait joué un rôle si important dans les scènes de
la nuit.

- C'est étonnant comme cette tête ressemble à ma soeur Angéla, dit l'hôte, qui,
ayant terminé sa partie, me regardait travailler par-dessus mon épaule.

En effet, ce qui m'avait semblé tout à l'heure une cafetière était bien
réellement le profil doux et mélancolique d'Angéla.

- De par tous les saints du paradis! est-elle morte ou vivante? m'écriai-je d'un
ton de voix tremblant, comme si ma vie eût dépendu de sa réponse.

- Elle est morte, il y a deux ans, d'une fluxion de poitrine à la suite d'un
bal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) La cafetière IV   Dim 28 Juil - 13:07



- Hélas! répondis-je douloureusement.

Et, retenant une larme qui était près de tomber, je replaçai le papier dans
l'album.

Je venais de comprendre qu'il n'y avait plus pour moi de bonheur sur la terre!




Onuphrius ou les vexations fantastiques d'un admirateur d'Hoffmann


Croyoit que nues feussent pailles d'arain, et que vessies feussent lanternes.
Revenir en haut Aller en bas
 
Théophile Gautier. (1811-1872) La cafetière IV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Théophile Gautier (1811-1872)
» Théophile Gautier (1811-1872) SÉRÉNADE
» Théophile Gautier (1811-1872) LE POETE ET LA FOULE.
» Théophile Gautier (1811-1872) LA LUNE.
» Théophile Gautier (1811-1872) ADIEUX A LA POÉSIE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: