PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine V

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine V   Mer 12 Juin - 9:47

V
Passons sous silence l’entrevue de la mère et du fils.
Ces scènes débordantes de tendresse heureuse ne se décrivent pas.
Le coeur humain est ainsi fait, que l’intensité de la joie se traduit comme la
douleur, par les larmes.

Longtemps ils pleurèrent dans les bras l’un de l’autre.
Puis -ô mystérieuse impulsion de l’âme qui, dans le bonheur comme dans la
détresse, sent le besoin de s’épancher au pied de Celui qui est la source de
toute félicité comme de toute consolation! -la pauvre aveugle prit son fils par la
main:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine V   Mer 12 Juin - 9:47

-Viens, Maurice, dit-elle, en s’orientant de son mieux vers un pan de mur nu,
mais où ses yeux éteints semblaient contempler quelque chose d’invisible,
viens, mon Maurice, viens t’agenouiller avec moi devant l’Enfant-Jésus!
-Quel Enfant-Jésus? demanda le jeune artiste, qui n’avait pas vu les signes
multipliés que, depuis un instant, lui faisait la petite bonne en train de
dresser le couvert.

-Mais l’Enfant-Jésus de Suzanne, qui est là sur le mur, la vieille peinture
qu’elle aime tant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine V   Mer 12 Juin - 9:47


-Je ne sais ce que vous voulez dire, fit Maurice, dont les regards allant du
mur à la mère, n’avaient pu rencontrer ceux de la bonne.
-Comment, tu ne vois pas de tableau à ce mur!
-Mais non, fit le jeune homme en regardant sa mère avec une surprise
inquiète.

-L’Enfant-Jésus n’est plus là!... L’Enfant-Jésus est parti!... Ah! mon Dieu,
mon Dieu, j’ai peur de comprendre.
Et la pauvre femme s’affaissa sur une chaise en s’écriant :
-Maurice! Maurice! jamais nous ne pourrons nous acquitter.
La petite bonne, que Maurice interrogea après quelques instants d’hésitation,
expliqua tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine V   Mer 12 Juin - 9:48



Pendant la dernière maladie de Mme Flavigny, Suzanne, à bout de ressources,
ne sachant où prendre de l’argent pour acheter des médicaments ordonnés par le
médecin de la paroisse voisine -il n’y en avait pas dans le moment à
Contrecoeur -avait vendu son tableau à un étranger, un passant entré chez elle par hasard.
Elle en avait reçu un bon prix, par exemple : cinq piastres comptant!
Ce qui ne l’avait pas empêchée d’avoir les yeux rouges en s’en séparant, et en
recommandant à la petite bonne de ne rien dire de tout cela à personne -surtout
à Mme Flavigny, qui n’y voyant point, s’imaginait que l’Enfant-Jésus était
toujours à sa place. Voilà!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine V   Mer 12 Juin - 9:48

-Maintenant, ajouta-t-elle, n’allez pas dire à Mlle Suzanne que j’ai trahi son
secret; elle ne me gronderait pas, elle est bien trop bonne; mais cela lui
ferait de la peine, n’est-ce pas, Madame?
La mère de Maurice pleurait en silence, pendant que lui-même, en proie à
quelque singulière préoccupation, réfléchissait profondément en arpentant la
pièce de long en large.
Enfin il prit la parole :
-Comment était ce tableau? demanda-t-il.
-Oh! une vieillerie, répondit sa mère; mais l’enfant y tenait. C’était un
trésor pour elle : tout ce qui lui restait de sa famille -une ancienne famille de
Québec.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine V   Mer 12 Juin - 9:48

La dernière bribe de leur fortune d’autrefois, que sa grand’mère lui avait
laissée en lui disant qu’elle lui porterait bonheur... Et dire que la chère petite s’en
est séparée pour moi!... Oh! Maurice, Maurice, quel ange!... Et si belle... dit-on.
Maurice réfléchissait toujours.
-Était-il grand, ce tableau?
-À peu près trois pieds sur deux, répondit la petite bonne.
-Un Enfant-Jésus?
-Oui, couché sur un oreiller de soie, avec de beaux petits chevaux dorés.
Maurice devenait hagard.
-Le fond noir? demanda-t-il d’une voix mal assurée.
-Très noir, Monsieur!
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine V
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: