PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine VI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine VI   Mer 12 Juin - 9:48

VI
Depuis quelques instants, l’on entendait, à intervalles, des tintements de
grelots et de clochettes se mêler au dehors aux grincements des traîneaux sur
la
neige durcie.

C’étaient les paroissiens qui se rendaient à l’église, et prenaient le devant
pour avoir le temps de faire leurs dévotions et se préparer à communier à la
mystérieuse et poétique messe nocture.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine VI   Mer 12 Juin - 9:49

Tout à coup:
-Woh!... woh!... Harrié donc!
Des voix à la porte.
Une voiture, deux voitures arrêtées.
-Qui est-ce?
-Ce sont les Gendreau et les Benoît, Madame.
-Nos anciens fermiers, Maurice; tu les as connus. De braves gens qui ne
m’oublient point.
-Entrez, messieurs et dames, entrez!
-Bonsoir la compagnie.
-Comment ça va-t-y, ce soir, mame Flavigny?
-C’est vous, monsieur et madame Gendreau? C’est toi, Julie? Et ton mari, je
suppose?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine VI   Mer 12 Juin - 9:49


-Marcel Benoît pour vous servir, mame Flavigny.
-Oui, Madame, interrompit Gendreau -qui était un peu orateur, ayant déjà été
candidat aux honneurs municipaux -Marcel Benoît et Philippe Gendreau, vos
anciens fermiers, qui se souviennent de leur bonne maîtresse, et qui viennent,
avec leurs épouses ici présentes, vous souhaiter la Noël, avec tous les compliments
de la saison, comme disent les gens instruits.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine VI   Mer 12 Juin - 9:49

-Merci, merci, mes bons amis!
-Plusse que ça, mame Flavigny, je venons d’apprendre que vot’ jeune
monsieur, que vous attendiez, est arrivé à soir, et comme on sait que vous
pouvez pas sortir, si vous voulez nous le permettre, on viendra réveillonner tous
ensemble avec vous autres, après la messe de minuit.
-Vous êtes mille fois trop bons, fit en s’avançant Maurice Flavigny, qui,
toujours absorbé dans ses réflexions, s’était un peu tenu à l’écart. Monsieur
et madame Gendreau, monsieur et madame Benoît, je suis touché de votre démarche.
Je sais que vous avez été d’excellents amis pour ma pauvre mère, et je suis
heureux d’avoir l’occasion de vous en remercier. Quant au réveillon...
-Vous ne trouverez guère à vous régaler ici, interrompit Mme Flavigny.
-Ta ta ta ta!... C’est pas vous autres qui régalez, s’écria Philippe Gendreau.
J’avons apporté tout ce qu’il faut. On sait ce que c’est quand on n’attend pas
de visite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine VI   Mer 12 Juin - 9:49



-Voyons, Lisette! voyons, Julie! s’écrie à son tour Marcel Benoît, montrez
vos provisions. Tenez, regardez voir ça! Deux paniers pleins : des tourquières,
des tartes, un soc, un dinde, des croquecignoles -des vrais croquecignoles de Noël
-comme on sait que vous les aimez, mame Flavigny.
-Oui, oui, oui! mais faut pas oublier de mentionner le reste, ajouta Philippe
Gendreau avec un clin d’oeil significatif et en tapant légèrement sur une
petite cruche de grès au ventre rebondi; de la jamaïque du bon vieux temps, monsieur
Maurice; celle que votre père aimait. J’ai cru vous faire plaisir, et j’espère
que vous la trouverez de votre goût. Pauvre M. le notaire, c’est le reste d’un
petit baril qu’il m’avait donné le jour de mes noces!
Maurice Flavigny, le coeur tout remué par cette cordialité naïve, passait d’un
groupe à l’autre, serrant silencieusement la main à tout le monde, trop ému
pour remercier autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine VI   Mer 12 Juin - 9:49


-Eh bien, c’est entendu alors, s’écria Philippe Gendreau de son verbe
retentissant.

-C’est entendu, répéta Marcel Benoît, son fidèle écho.
-La Louise va venir, continua Gendreau, pour aider à la petite créature à
mettre tout ça sur la table. Nous autres, filons! le dernier coup de la messe
va sonner. À l’église d’abord, on réveillonnera ensuite. Monsieur Maurice, j’ai
une place pour vous dans ma carriole, à côté de ma vieille. Seulement, vous
prendrez garde : elle est un peu chatouilleuse!
Maurice, pour qui ces manières joviales et familières, n’étaient pas nouvelles,
accepta de grand coeur, et, après avoir endossé les lourds vêtements d’hiver
qu’il s’était procurés à Montréal, alla déposer un long baiser sur le front de sa
mère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine VI   Mer 12 Juin - 9:50

-À bientôt, mon fils, dit celle-ci. Remercie l’Enfant-Jésus pour tout le
bonheur qu’il nous donne ce soir. Tu vas voir Suzanne; dis-lui que je l’attends
sans faute après la messe, avec son cousin, le nouveau docteur, et sa femme, si
elle peut sortir par ce froid-là.
-Ho! ho!... Embarque! embarque!... Perdons pas de temps, nos gens!
C’était la voix tonitruante de Philippe Gendreau qui donnait le signal du départ.
-Embarquez, embarquez, les créatures!...
C’était Marcel Benoît qui, suivant son habitude, secondait l’initiative de son
camarade.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine VI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: