PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine I   Mer 12 Juin - 9:33

Une Aubaine


I
C’est la veille de Noël, à Montréal.
Le dos à moitié tourné à l’unique fenêtre d’une modeste chambre d’hôtel, sa
palette d’une main et son pinceau de l’autre, un jeune artiste de bonne mine et
de façons distinguées travaille fiévreusement devant un petit chevalet de
campagne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine I   Mer 12 Juin - 9:33

À sa gauche, retenue par quatre épingles aux boiseries d’une armoire à glace,
pend une vieille toile d’à peu près trois pieds sur deux, toute noircie, dans
les tons embrumés du clair-obscur, on distingue les formes gracieuses et les chairs
rosées d’un Enfant-Jésus couché sur un coussin, et dont le front s’auréole de vagues
lueurs fondues dans les reflets de mille petites boucles blondes.
De temps à autre, le peintre laisse retomber sa main droite sur son genou, fixe
la vieille peinture avec une intensité de regard où perce un profond sentiment
d’admiration; puis il se remet à l’ouvrage, son pinceau se jouant sur la
mosaïque polychrome de la palette, et voyageant de celle-ci à la toile avec une sûreté
de mouvements qui révèle un travailleur habile et expérimenté.
Évidemment il est en frais de copier le bel Enfant-Jésus.
Mais pourquoi consulte-t-il si souvent la modeste montre en argent dont la
chaîne démodée émerge de son gousset?
Pourquoi se presse-t-il autant dans son travail?
C’est ce que nous saurons bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine I   Mer 12 Juin - 9:33

En attendant, contentons-nous de constater que son regard se dirige aussi de
temps en temps, avec une expression triomphante vers quelques papiers épars à
quelques pas de lui, sur la petite table en frêne adossée à la cloison, et
profitons du privilège des conteurs pour nous renseigner sur ce que ces papiers peuvent
avoir d’intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine I   Mer 12 Juin - 9:34

Voici d’abord une enveloppe jaunie, dont le cachet est brisé. Un peu
chiffonnée, elle semble avoir été ouverte plus d’une fois.
Elle a dû aussi faire un long voyage, car elle est frappée d’un timbre
canadien, et porte comme suscription :
Monsieur Maurice Flavigny,
Artiste-peintre,
Poste Restante,
à Paris, France.
Ouvrons et lisons :
Contrecoeur, 10 novembre 1871.

Mon cher Maurice, -Un mot à la hâte pour te dire combien ta dernière lettre m’a
donné de bonheur en m’annonçant ton prochain retour au pays. Hâte-toi, cher enfant.
Hélas! je ne pourrai te voir, mais je t’entendrai, et je te presserai
comme autrefois sur mon coeur de mère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine I   Mer 12 Juin - 9:34

Je suis encore l’hôte de Mlle D’Aubray, ma petite Suzanne, que j’aime toujours
comme ma fille, et qui me sert de secrétaire, depuis que Dieu m’a privée de la vue.
Viens vite, n’est-ce pas?
Tâche de nous arriver pour Noël!
Ta vieille mère qui brûle de t’embrasser,
SOPHIE FLAVIGNY.
Passons.
Ceci est une dépêche télégraphique :
New-York, 22 décembre 1871.
À Monsieur Maurice Flavigny,
Hôtel Great Western, Montréal, Canada.

Si Murillo authentique et bien conservé, donnerons dix mille dollars. Voir
agent Muller, Petite rue Cray.
Cornhill & Granger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine I   Mer 12 Juin - 9:34

À côté de cette dépêche, et portant la même signature avec la date du
lendemain, dans un endroit bien en vue, s’étalait une lettre constituant un
crédit à Maurice Flavigny de mille dollars dans la Banque de Montréal, apostille de
Victor Muller, agent de la maison Cornhill & Granger, de New-York.
Cette lettre, le jeune artiste l’avait laissée ouverte sur la table, à portée
de son regard comme s’il eût besoin de se persuader chaque instant qu’il n’était pas
le jouet d’une illusion.
Dix mille dollars!
Une fortune pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine I   Mer 12 Juin - 9:34


La maison paternelle rachetée; la bonne vieille mère à l’abri du besoin; et,
plus que du pain sur la planche, l’aisance honorable et douce, en attendant la
réputation et ce qu’elle apporte.

Quel rêve!
Et à qui devait-il tout cela?
À ce lambeau de toile brunie et racornie par les années, sur lequel un grand
peintre avait imprimé le cachet de son génie, et que le plus capricieux des
hasards avait fait tomber en sa possession. Il avait peine à en croire ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: