PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine XI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine XI   Mer 12 Juin - 9:58

XI
-Monsieur Flavigny, je bois à votre heureux retour parmi les vôtres! fit le bon
curé en vidant le verre que venait de lui offrir le jeune médecin; Dieu vous
bénisse dans vos voies, et vous garde toujours digne de la sainte mère qu’il vous a
donnée!
-Merci, monsieur le curé, pour ces bons souhaits, dit Maurice Flavigny, en
prenant la parole sur un ton tout particulièrement grave; je vais essayer de
m’en montrer digne, dès l’instant.
Et, quittant son siège, il alla déposer devant la jeune institutrice, une
enveloppe blanche, en disant :
-Mademoiselle, cette enveloppe contient un mandat de crédit sur la Banque
de Montréal pour dix mille dollars; c’est une somme que je vous restitue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine XI   Mer 12 Juin - 9:58

-Hein!
-Quoi?
-Comment?
-Dix mille piastres!
-Voyons, ce n’est pas possible.
-Qu’est-ce que cela veut dire?
-Cela veut dire, mes amis, répondit Maurice, que l’original du tableau que
vous venez de voir, appartenait à Mademoiselle; que c’était l’oeuvre d’un grand
maître; qu’il m’était tombé entre les mains d’une façon fortuite et pour ainsi
dire providentielle; que je l’ai vendu pour dix mille dollars; et que j’en remets
tout simplement le prix à qui de droit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine XI   Mer 12 Juin - 9:59

-Mais, Monsieur, fit Suzanne, que ces assauts multipliés avaient rendue toute
pâle et toute nerveuse, vous ne me devez rien. Ce tableau ne m’appartenait
plus; je l’avais vendu.

-Oh! non, Mademoiselle, vous ne l’aviez pas vendu; comme un bon ange que
vous êtes, vous aviez sacrifié cette relique de famille qui vous était chère,
pour venir au secours de ma pauvre mère malade et délaissée.
-Qu’importe, Monsieur! Même en supposant un acte aussi charitable de ma
part, je ne puis m’attribuer la propriété d’un objet sur lequel j’ai perdu tout
droit de réclamation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine XI   Mer 12 Juin - 9:59


-Mademoiselle...
-Non, Monsieur, je ne puis prendre cet argent, fit Suzanne en remettant
l’enveloppe au jeune homme. Il n’est pas à moi.
-Alors, tiens, mère! fit Maurice en mettant la traite entre les mains de
l’aveugle; donne-lui cela toi-même... puisqu’elle ne veut rien accepter de
moi...
-Maurice, tu es digne de ton père! dit solennellement la pauvre aveugle.
Et s’adressant à Suzanne :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine XI   Mer 12 Juin - 9:59


-Ma fille, dit-elle, Suzanne, mon enfant, accepte cette somme; elle est à toi;
c’est la prédiction de ta grand’maman qui s’accomplit : tu te souviens, ce
tableau devait te porter bonheur. Tu as pris soin de moi, tu m’as soulagée dans ma
détresse, tu as veillé à mon chevet, tu m’as sauvé la vie; Dieu t’en récompense
par la main de mon fils, et par l’intermédiaire inconscient de l’objet même dont ta
charité s’était servi. Prends cet argent!
-Non, Madame, inutile d’insister, fit Suzanne inébranlable. Cet argent n’est
pas à moi!
-Mais il t’est dû.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine XI   Mer 12 Juin - 9:59

-Madame Flavigny, si j’avais quelque titre à votre reconnaissance, ce ne serait
pas une raison pour moi, n’est-ce pas, d’accepter le paiement d’un service
rendu?
-Et moi, Mademoiselle, intervint Maurice, je ne saurais garder cet argent qui
vous appartient. M’enrichir au prix de votre sacrifice -à vous à qui je dois
tant - ce serait une lâcheté qui me rendrait méprisable à mes propres yeux. Acceptez,
je vous en prie... Suzanne! dit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine XI   Mer 12 Juin - 9:59

Et il s’arrêta, tout bouleversé d’avoir osé prononcer ces deux syllabes qui
n’avaient fait encore que monter de son coeur pour expirer sur ses lèvres.
-Acceptez, insista-t-il, pour votre bonheur et le nôtre.
-Impossible, monsieur Maurice, répondit la jeune fille, en se cachant la tête
dans ses mains. Cet argent est à vous; je ne l’accepterai jamais... jamais...
Maurice laissa tomber ses deux bras de découragement, et jeta les yeux autour
de lui, comme pour demander conseil. Que faire?
-Voyons, monsieur le curé, parlez, supplia la pauvre aveugle.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Une Aubaine XI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: