PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Drapeau I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Drapeau I    Jeu 13 Juin - 11:10

Drapeau
I

Tous ceux qui ont visité notre pays le diront comme moi, le bassin de
Québec présente un des plus beaux coups d’oeil qui soient au monde.
Ce soir-là, le hasard m’avait conduit sur le haut des grandes falaises de
Lévis, d’où le regard embrasse ce merveilleux horizon, et ma rêverie
d’enfant - j’avais quinze ans à peine - m’y avait fait oublier l’heure.
Le soleil plongeait tout rouge derrière les couronnements massifs et
sombres de la ville qu’on a appelée le Gibraltar d’Amérique, allumant des
lignes d’or et des aigrettes de flamme à l’angle des pinacles, des dômes et
des clochers à jour étagés aux flancs du promontoire.
La basse ville s’enveloppait de nuit, jusqu’aux arêtes du cap Diamant,
dont la masse noire enténébrait le fleuve, tandis que l’embouchure du Saint-
Charles et son vaste estuaire se teintaient de rose et de lilas sous les lueurs
du crépuscule, qui, des hauteurs de Charlesbourg, épanouissait son éventail
dans le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Drapeau I    Jeu 13 Juin - 11:10

Sur les pentes de Beauport, des alternatives de taches brunes et de
flaques de lumière, variables d’aspect comme un décor de féerie, allaient se
perdant, lentement et une à une, dans l’élargissement des ombres et
l’effacement de la perspective.
À droite et à gauche, les lointains s’estompaient petit à petit dans le
bleuâtre des brumes ouateuses.
Devant moi, la ville crénelée, assise dans le noir et le front nimbé
d’apothéose, se ceinturait d’une myriade de petits points d’or multipliés à
l’infini dans le frissonnement des vagues.
À mes pieds, du pont des navires à l’ancre ou du foyer rougeâtre des
grands radeaux endormis dans les enfoncements de la côte, une voix isolée
s’élevait par intervalles, mêlant sa note mélancolique aux derniers bruits du
jour!...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Drapeau I    Jeu 13 Juin - 11:11

Et la nuit descendait, descendait, noyant dans l’obscurité, comme une
marée montante, les prés, les maisons, les rochers et les bois, tandis que le
Saint-Laurent, de plus en plus assombri, et se laissant à peine deviner dans
l’ombre, semblait, pour ne pas troubler la paix de l’heure sereine, retenir sa
respiration de géant assoupi.
Tout à coup un éclair creva au flanc du bastion le plus élevé de la
forteresse.
Puis, quelques instants après - le temps aux ondes sonores de parvenir
jusqu’à moi - une détonation se fit entendre, puissante comme un coup de
tonnerre, et, répétée d’échos en échos, alla s’éteindre en grondements sourds
du côté du cap Tourmente, dans les solitudes revêches des montagnes du
nord.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Drapeau I    Jeu 13 Juin - 11:12

C’était le canon de la citadelle annonçant la demie de neuf heures, du
haut de son immense affût de granit.
Les dernières vibrations flottaient encore dans l’atmosphère, lorsqu’un
choc nerveux me secoua de la tête aux pieds.
Une voix tonitruante venait d’éclater au-dessus de moi.
Je levai la tête.
Et j’aperçus, aux dernières lueurs du couchant, un grand vieillard au
geste farouche, qui, debout sur un escarpement voisin, brandissait un
gourdin énorme en dégorgeant un flot d’invectives du côté de Québec.
Si la voix m’avait effrayé, l’apparition me rassura.
Drapeau ne m’était pas inconnu.
« Drapeau le fou », comme nous l’appelions dans notre langage
d’enfants.
Sans l’avoir jamais vu de près,
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Drapeau I    Jeu 13 Juin - 11:12

j’avais plus d’une fois entendu de loin
ses harangues nocturnes.
- Damnés Anglais!... criait-il d’une voix formidable. Nation
d’assassins! tirez, tirez vos canons!... Si le bon Dieu est juste, il finira bien
par vous chasser d’ici... C’est le feu de Sodome et de Gomorrhe qui nous
vengera de vous, infâmes voleurs de pays!... Ah! parce que vous avez la
poudre et les balles, vous triomphez! Eh bien, je n’en ai pas peur, moi, de
votre poudre et de vos balles... Pointez vos canons, armez vos fusils, sortez
vos baïonnettes! Sortez-les toutes, vos baïonnettes! Je vous attends de pied
ferme, moi, entendez-vous, misérables?... Venez-y donc! cent contre un,
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Drapeau I    Jeu 13 Juin - 11:13

comme de coutume, lâches!... Vous n’osez pas?... Cachez-vous donc alors,
brigands, canailles, maudits!...
Et les vociférations du maniaque allaient se perdre, dans les échos de la
nuit, parmi les aboiements qu’elles provoquaient de loin en loin, au fond des
chantiers populeux et dans les fermes solitaires.
Longtemps le vieux jeta ses folles provocations à la face de l’ennemi
imaginaire, sa voix allant toujours s’affaiblissant, jusqu’à ce qu’on
n’entendît plus que des grondements inarticulés, entrecoupés de soupirs
semblables à des sanglots.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Drapeau I    Jeu 13 Juin - 11:13

Enfin, il se tut, resta quelques minutes absorbé dans je ne sais quelle
rêverie tragique; puis, après avoir promené un regard inquiet autour de lui,
il s’enfonça lentement dans le fourré, hagard et fredonnant, sur un ton
moitié triste moitié rageur, une étrange mélopée qui commençait par ces
mots:
Allant à l’école,
J’eus grand’peur des loups,
Hou, hou, hou!
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Drapeau I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: