PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Cardinal I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Cardinal I    Jeu 13 Juin - 20:52

Cardinal
I

Le visiteur qui, de 1850 à 1864, entrait dans l’ancien parlement de
Québec, était sûr de rencontrer, soit dans un couloir, soit dans un autre, un
petit homme, vif, allègre, grisonnant, un peu chauve, toujours découvert,
attentif, d’une politesse exquise, l’air d’un homme qui fait les honneurs de
chez soi.
Et si ce visiteur, encouragé par l’allure avenante et accorte du petit
homme, lui eût demandé où se trouvait le bureau de monsieur le greffier, il
n’eût pas manqué de recevoir la réponse suivante:
- Monsieur, procédez tout droit devant vous, puis courbaturez à gauche,
et frappez à la porte proxime. Monsieur le greffier siège en ce moment dans
ses indépendances privées.
Pas moyen de s’y méprendre, on avait affaire à Cardinal, ou plutôt à
Monsieur Cardinal, le chef des huissiers du parlement, le messager en chef,
pour me servir de l’expression reçue.
Son nom était Leroux dit Cardinal.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Cardinal I    Jeu 13 Juin - 20:52

Il avait commencé par être typographe au service de MM. Carey et
Nelson, de la Gazette de Québec, puis il avait habité Montréal durant
quelque temps.
Enfin, protégé par je ne sais quelles influences, il avait trouvé sa case
dans le service civil.
Dire que Cardinal était un type, ce ne serait pas assez; c’était presque
un monument.
Il faisait comme partie intégrante du palais législatif lui-même.
Il s’était incorporé corps et âme dans l’organisme politique du pays.
C’était comme un rouage de la constitution.
On ne se figurait pas le parlement sans Cardinal.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Cardinal I    Jeu 13 Juin - 20:52

Et quand, en 1874, le gouvernement Mackenzie mit, sur sa propre
demande, le vieux serviteur à la retraite, cela parut être une mesure
dangereusement radicale.
L’événement fit presque autant de bruit que le coup d’État Letellier.
Aussi Cardinal sentait-il son importance, et ne se faisait-il point illusion
sur le rôle prédominant qu’il jouait.
Comme cette bonne servante de presbytère qui disait d’abord: La vache
à M. le curé; puis: Notre vache; et enfin: Ma vache! il s’était, petit à
petit, persuadé que le parlement lui appartenait.
Ce n’était pas M. Cardinal qui était attaché au parlement, c’était le
parlement qui était attaché à M. Cardinal.
Il l’avait sous sa tutelle, presque dans ses papiers.
Il s’y sentait chez lui, comme un homard dans sa carapace.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Cardinal I    Jeu 13 Juin - 20:53


Les officiels respiraient sous sa protection.
Il considérait les députés comme ses commensaux.
Le public des galeries semblait ses invités.
On aurait dit que c’était lui qui distribuait les rhumatismes aux
conseillers législatifs.
Mais il était toujours si poli, si accueillant, si empressé; il se mettait si
volontiers au service de tout le monde, que tout le monde l’aimait.
Les ministres même encourageaient sa douce manie par des déférences
excessives qui le transportaient dans un monde de ravissement.
Ils allaient quelquefois jusqu’à le consulter.
- Eh bien, monsieur Cardinal, lui disait-on, que pensez-vous de l’état
politique du moment? Quel est votre avis sur la situation?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Cardinal I    Jeu 13 Juin - 20:53

- Ma foi, monsieur le ministre, répondait-il, je crois le gouvernement
bien corroboré, mais, sans vous offenser, l’opposition est bien contiguë.
- Croyez-vous que la session soit longue?
- Dame, c’est très péripathétique à dire, avant l’approximativité des
estimés.
Il n’en faut pas plus long pour le faire constater, en outre de l’intérêt
extraordinaire qu’il prenait aux mouvements de la chose publique, Cardinal
avait un autre trait de caractère assez piquant.
C’était une habitude, un besoin irrépressible de faire des phrases
solennelles et de rechercher des expressions peu usitées.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Cardinal I    Jeu 13 Juin - 20:53


Les mots ordinaires lui semblaient vulgaires - peu polis peut-être.
Quand il ne connaissait point de terme plus noble pour rendre sa pensée,
quand la périphrase euphémique ne se présentait pas tout de suite à son
esprit, il ne manquait jamais d’ajouter un correctif: « Je dirai comme on dit
quelquefois », ou bien encore: « pour parler communément », etc.
Il ne se serait pas permis de dire une pomme tout court.
Il commençait par: « un fruit... » et, après un moment d’hésitation, il
ajoutait: « enfin, ce qu’on appelle ordinairement une pomme. »
Pour ne pas se servir du mot compter, il disait:

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Cardinal I    Jeu 13 Juin - 20:53



- Il est des individus qui ne savent pas énumérer jusqu’à trois.
Tout naturellement, le vocabulaire s’embrouillait dans son esprit, et il en
résultait des confusions de mots absolument renversantes.
J’en ai noté des masses.
- Il faudra ravitailler cette chaise, disait-il; elle est en frais de
s’épanouir.
Il disait aussi:
- Quand je me suis établi, je n’étais pas riche; j’ai fait un mariage
d’inclinaison.
Ou bien encore:

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Cardinal I    Jeu 13 Juin - 20:53


- Le printemps n’est pas tardigrade, cette année; les arbres commencent
déjà à badigeonner.
Une fois, il me fit la remarque que sa chatte était très volatile; qu’il
l’avait surprise à détériorer un rossignol.
- Le bal est commencé, messieurs, nous disait-il, un soir que Mme
Anglin, la femme du Speaker, nous donnait une sauterie; il y a déjà une
valse qui périclite.
Souvent il criait à ses messagers:
- Allons, vite! il est sept heures, enluminez les salles.
- Les jésuites sont d’excellents prédicateurs, aimait-il à dire
quelquefois; mais je crois les oblats encore plus forts sur la diatribe
chrétienne.
Une fois qu’on lui annonçait que deux navires s’étaient heurtés en mer:
- La coalition a dû être terrible, fit-il avec gravité.
Je l’ai entendu dire:

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Cardinal I    Jeu 13 Juin - 20:53


- La saison est rigoriste; la subsistance devient de plus en plus
plantureuse.
Et encore:
- Je ne me sens pas bien aujourd’hui; j’aurais besoin d’une légère
purification.
Et encore, s’adressant à ses subalternes:
- Allez me désagréger ces rideaux!
- La longanimité des employés publics augmente toujours, remarquait-il
souvent; si on les laissait faire, ils n’arriveraient qu’à la onzième heure,
comme dans la faribole de l’Évangile.
Il parlait de testament oléographe, de vente par sollicitation, d’allocution
des deniers publics, d’injonction de morfil. Et ainsi de suite.
Un de ses plus beaux succès, à mon avis, c’est la phrase suivante:
- Je n’approuve pas qu’on incruste les enfants au collège jusqu’à l’âge
de vingt ans, pour les extravaser de grec et de latin.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Cardinal I    Jeu 13 Juin - 20:54


- M. Blake a-t-il fait un discours ce soir? lui demande quelqu’un.
- Non, monsieur, répond-il, un tout petit épithalame seulement.
- On parle beaucoup des belles-mères, disait-il un jour; mais il est
surérogatoire qu’il y en a aussi de bien mal engendrées.
- Allez-vous passer vos vacances à la ville, monsieur Cardinal? lui
demandais-je un beau matin, histoire de le faire parler.
- Ma foi, non, monsieur, me répondit-il; Mme Cardinal et moi, nous
avons concubiné d’aller passer quelque temps à Lorette.
Il appelait les maringouins d’affreuses myriades épicuriennes.
À cause des piqûres, sans doute.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Cardinal I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: