PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin V

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127587
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin V   Jeu 13 Juin - 20:50

V


La première fois que je vis Grosperrin, il parcourait la rue Saint-Jean en
calèche, avec son ruban rouge et une grosse caisse sur laquelle il
tambourinait à tour de bras, tandis qu’un gamin exhibait à côté de lui une
vaste pancarte, sur laquelle il était annoncé - en style approprié à la
circonstance et au personnage - que le célèbre Grosperrin donnerait un
concert, le soir même, à la salle de Tempérance.
La salle de Tempérance était cette petite salle située rue Saint-Flavien,
rendue notoire quelques années auparavant, par les conférences de l’abbé
Chiniquy et les scènes déplorables dont elles furent le signal.
Dès sept heures du soir, la salle était comble.
Dame, dix sous d’entrée...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127587
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin V   Jeu 13 Juin - 20:50

Grosperrin s’était acquis le concours de deux jeunes filles - une longue,
sèche, le teint parcheminé et le nez en lame de couteau; l’autre courte, ronde
et joufflue - qu’il avait recrutées dans je ne sais quel coin du faubourg
Saint-Jean, et dont la toilette fit nos délices.
La petite, qui était largement décoletée, avait une robe verte trop courte
qui lui allait à peine aux genoux, et laissait émerger un pantalon blanc dont
les dentelles descendaient jusqu’aux talons.
Quant à la grande, je ne me rappelle pas tous les détails, mais il me
suffira de dire qu’elle avait un parasol pour faire deviner le reste.
Naturellement elles étaient gantées, mais en coton blanc - avec des
bouts de doigts qui faisaient le plus drôle d’effet dans le développement des
gestes.
Grosperrin, lui-même, était ganté de la même façon; et Dieu sait que lui
non plus n’avait pas ménagé l’étoffe.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127587
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin V   Jeu 13 Juin - 20:51




Les autres accessoires étaient réduits à leur plus simple expression; mais
en revanche l’estrade était éclairée par une chandelle de suif fichée dans un
goulot de bouteille.
Cette chandelle, Grosperrin la mouchait de temps à autre, avec ses
doigts, sans ôter son gant, pendant que le parterre criait:
- Une, deux, trois! ça y est!
Je n’essaierai pas de raconter cette soirée.
On ne voit cela qu’une seule fois dans sa vie, et les souvenirs qui m’en
restent se perdent dans l’enchevêtrement confus des plus renversantes
invraisemblances.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127587
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin V   Jeu 13 Juin - 20:51

Un détail cependant - dans l’intention de Grosperrin le clou du
programme sans doute - me revient à la mémoire.
Ce fut l’exhibition d’un chapeau; mais d’un chapeau colossal,
prodigieux, titanesque, inouï.
Un bicorne de colonel ou de général, surmonté d’un plumet monstre, et
qui mesurait au moins quatre pieds d’envergure.
C’était, disait Grosperrin, le chapeau que portait le colonel de Salaberry
à la bataille de Chateauguay.
Il le plaçait sur une table, et tandis que les jeunes filles tenaient,
chacune, une de leurs mains sur les extrémités, il s’éloignait, et prenant une
pose tragique, s’écriait, avec un geste impossible et d’une voix à vous
déchirer le tympan:

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127587
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin V   Jeu 13 Juin - 20:51


Chapeau, je te salue! et ta noblesse antique
Pourra seule en mon coeur augmenter le plaisir!
Il y avait comme cela une tirade de trente à quarante vars.
Mais c’est la partie musicale - le chant - qui fit tout naturellement le
principal succès du concert.
Oh! la la!... des applaudissements à rendre sourde une armée.
Les deux jeunes filles faisaient de leur mieux pour donner la réplique au
poète, qui les arrêtait net par des:
- Non, non!... Ce n’est pas ça... il faut recommencer... Plus haut!... Bon,
fort, là, maintenant!... Allez-y donc!... Ferme!... Non, non, non!... Chantons
autre chose, tenez! etc.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127587
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin V   Jeu 13 Juin - 20:51


Et il allait de l’une à l’autre, les encourageant de toute manière,
soulevant la main à celle-ci, baissant le bras à celle-là, faisant mille signes
de tête plus ou moins approbateurs, ou haussant les épaules d’impatience, et
finalement se tournant vers l’auditoire en disant:
- Sieurs et dames...
Il oubliait qu’il n’y avait de sexe que sur la scène.
- Sieurs et dames, excusez-les, je vous en prie; elles ont la tête bien
dure, et je n’ai eu que huit jours pour les exercer!
Inutile de demander si nous nous tordions.
La salle croulait sous les éclats de rire et les tempêtes de huées.
Je n’ai jamais été témoin d’un hourvari pareil.
Tout à coup: Crac! Obscurité complète.
Un loustic, qui connaissait les êtres, avait eu l’idée d’aller tourner la clef
du principal conduit à gaz.
On s’imagine la confusion indescriptible qui s’en suivit.
J’ai oublié de dire que les deux jeunes chanteuses avaient été présentées
à l’auditoire sous les noms respectifs de Philomène et d’Églyphire.
La cohue se dispersa en criant:

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127587
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin V   Jeu 13 Juin - 20:51

- Bravo, Églyphire!
- Ohé, Philomène!
Oh! la joyeuse vie d’étudiant!
Oh! les jours de jeunesse, comme vous êtes déjà loin!
Qu’est devenu Grosperrin?
Vit-il encore?
Je n’en sais rien.
Il disparut un jour, sans prendre congé de personne; et l’on n’a jamais su
ce qu’il était devenu depuis.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin V
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: