PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin I    Jeu 13 Juin - 20:41

Grosperrin
I

Ô vous, mes frères, qui comme moi avez doublé ou vous préparez à
doubler le cap de la cinquantaine, messieurs les ministres, messieurs les
juges, messieurs les députés, honorables messieurs de toutes catégories,
curés, avocats, médecins, notaires plus ou moins rangés, dites-moi, vous
rappelez-vous l’année mil huit cent soixante-deux?
Nous avions vingt ans, ou tout au moins nous venions d’avoir vingt ans.
Des folies plein la tête, de la poésie plein le coeur, les poches remplies...
d’illusions, nous vivions - oh! mais, nous vivions! - gais, amoureux, avides
de savoir et d’aventures, emportés dans je ne sais quelle envolée d’émotions
grisantes et de généreuses ambitions.
Oh! la jeunesse fleurie! Oh! les souvenirs!
En ce temps-là, Son Éminence Mgr le cardinal Taschereau était
monsieur l’abbé Taschereau, recteur de l’université Laval.
Sir Hippolyte Lafontaine était premier président de la cour d’Appel.
Sir Aimé Dorion était secrétaire d’État.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin I    Jeu 13 Juin - 20:41

Luc Letellier était conseiller législatif.
Joseph Turcotte était président de la Chambre des députés.
Crémazie vendait des livres.
Henri Taschereau, encore enfant, venait d’être admis au barreau.
Buies faisait la campagne de Sicile et conquérait le royaume de Naples
avec Garibaldi.
Mercier, Laurier et Chapleau faisaient leur droit.
Lusignan jetait le froc aux orties.
Legendre enseignait l’italien, sans l’avoir jamais su.
Marmette faisait sa rhétorique.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin I    Jeu 13 Juin - 20:41



Et l’évêque de Nicolet, Mgr Gravel, élève de l’école militaire, partageait
provisoirement avec moi la mansarde d’étudiant où j’écrivais des articles
virulents contre George Brown, pour le Journal de Québec.
Il en a coulé de l’eau dans le Saint-Laurent depuis ce temps-là, qu’en
dites-vous?
Or, les Québecquois qui vivaient à cette époque reculée - il doit en
rester encore quelques-uns - doivent se souvenir d’un singulier individu qui
s’appelait Grosperrin.
Parlons-en.
Grosperrin était un produit exotique, mais un produit étrange.
D’où venait-il?
Était-il français, belge, suisse?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin I    Jeu 13 Juin - 20:41

Impossible de le savoir.
Comme il parlait quelquefois de Jersey ou de Guernesey, on en
concluait qu’il avait au moins habité les îles de la Manche.
Mais, comme il ne savait pas un mot d’anglais, il devait être né ailleurs.
Sur ce point - pour une raison ou pour une autre - mystère complet.
Quand on le questionnait au sujet de sa nationalité, il répondait avec
emphase:
- Moi? je suis philosophe cosmopolite, enfant de l’humanité, habitant de
la planète qu’on appelle le globe terrestre.
- Mais, enfin, vous êtes né quelque part?
- Ce n’est pas bien sûr, répondait-il avec un gros rire épais. Vous,
Monsieur, où êtes-vous né?
- À Québec.
- Comment le savez-vous?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin I    Jeu 13 Juin - 20:41

- Dame...
- On vous l’a dit, voilà tout. Vous ne pourriez pas en jurer.
Et il reprenait son gros rire gras et joyeux.
Esquissons le portrait de l’individu en deux coups de crayon:
Grosperrin était ce qu’on pouvait appeler un être chiffonné.
Vêtements chiffonnés, tête chiffonnée, nez chiffonné, tournure
chiffonnée; tout cela ne contribuait pas à en faire un personnage imposant.
Il n’était guère intéressant non plus, avec sa barbe et ses grands cheveux
châtain sale, sa bouche carrée, et ses yeux bleu faïence trop rapprochés sous

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin I    Jeu 13 Juin - 20:41


des sourcils en broussailles, où s’arquait parfois je ne sais quelle bizarre
circonflexe.
Peut-être cet angle mystérieux dont le sommet sépare le génie de
l’aliénation mentale.
Ajoutez un ruban rouge flambant autour d’un chapeau de feutre ayant vu
de meilleurs jours, et vous voyez Grosperrin d’ici.
Était-ce un fou?
N’était-ce pas plutôt un faiseur assez roublard pour filer son coton et
arrondir sa petite pelote aux dépens des naïfs, sans s’occuper de l’opinion
des autres?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin I    Jeu 13 Juin - 20:42



Je n’oserais pas trop me prononcer.
Et quand je songe qu’il avait trouvé le moyen non seulement de vivre,
mais encore de prospérer, à Québec, avec les seules ressources de son
métier - il était poète! - je ne suis pas éloigné de pencher vers la deuxième
hypothèse.
En disant « prospérer », je n’exagère rien.
Quelqu’un qui avait vu son livret de banque m’a affirmé que Grosperrin
avait déposé huit cents dollars à la caisse d’épargne en six mois d’hiver.
Qu’on dise après cela que la poésie ne rapporte pas!
Ô Gilbert, ta légende en subit-elle des accrocs, depuis que tu t’es avisé
de chanter:
Au banquet d

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin I    Jeu 13 Juin - 20:42


e la vie infortuné convive!
Décidément, tu n’avais pas le génie des affaires, et tu as eu tort de te
plaindre.
II
Il est vrai que Grosperrin, lui, avait une seconde corde à son arc.
Il était savetier.
C’est en tirant sur le ligneul et en maniant le tranchet qu’il composait
ses poésies.
En voici une que j’ai conservée dans mes cartons.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin I    Jeu 13 Juin - 20:42

Elle s’intitule: La muse populaire de Grosperrin; réponse à une lettre
d’insultes, et a été lithographiée à Londres:
N’importe qui voudrait critiquer un poète,
Sans aucun fondement, ni rime ni raison,
On peut tout hardiment l’appeler sotte bête
Sans crainte de souiller ni plume ni crayon.
Si c’est un fou perdu, qu’on le traîne à Bicêtre;
Si c’est un riche gueux, qu’il aille à Charenton;
Ces établissements lui offriront peut-être
Un remède excellent pour une guérison.
Coquin! tu veux de Dieu prendre le rang suprême;
En enfer, tu voudrais contrefaire Pluton;
Ton orgueil déplacé fait ta bêtise extrême;
En faisant ton savant, tu n’es qu’un cornichon.
Je prévois que Cambrais (?) a déjà vu ta tête,
Sur laquelle est tombé le lourd coup de marteau;
Si Grosperrin a l’air de bien faire la quête;
Pourtant il ne veut rien de la main d’un nigaud.
Je n’attache aucun prix à ta grande sottise;
Moi, pauvre cordonnier, je veux être écrivain;
Ton cerveau se remplit de grosse balourdise,
Laisse-moi donc guider le faux républicain.
Crois-moi, tu n’es qu’un sot, qu’un fat, qu’un imbécile,
Pour oser dénigrer un versificateur.
Serais-tu par hasard quelque nouvel Achille,
Des pauvres ignorants le vrai perturbateur?
Oui, vraiment, je l’avoue à ta mine enfrognée,
En toi je reconnais un faible médecin;
Tu n’es qu’un charlatan, jamais ta renommée
Ne s’étendra plus loin que le bord du chemin.
Tu sais que, l’autre jour, sans même te connaître,
Je te crus plein d’esprit, te voyant par hasard;
Aujourd’hui Grosperrin est devenu ton maître;
Ta lettre n’est pour lui que celle d’un jobard.
Tu te dis fils de Dieu, parent de Ratapoile;
Cette grandeur est née en ton vide cerveau.
Il vaudrait mieux te taire au café de l’Étoile;
Sans prendre un pareil titre on paraît moins lourdaud.
Adieu, beau charlatan à tête sans cervelle;

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin I    Jeu 13 Juin - 20:42

Je vais donc terminer ces compliments nouveaux.
Tu vois mon écriture, elle n’est pas trop belle;
Mais le sens y réside et mes vers sont très beaux!
Quand Grosperrin parlait de son écriture, il se vantait, car il ne savait
pas écrire.
Aussitôt qu’il avait composé son chef-d’oeuvre dans sa tête, il le dictait
à n’importe qui [qui] pouvait y mettre un peu d’orthographe, et le portait de
suite chez l’imprimeur.
Citons maintenant des strophes pour le chant.
C’est intitulé: Le maçon de Paris.
Allons, maçons, mettez-vous à l’ouvrage;
Voici l’instant du signal des travaux;
Montrez-nous donc du coeur et du courage;
Employez bien tous vos matériaux.
Tous les humains admirent votre ouvrage
Qui pour leurs yeux et des siècles entiers...
Allons, maçons, des grands flattez la rage,
Gâchez, gâchez, faites bien les mortiers. (bis)
Vous bâtissez ce qui s’offre à ma vue,
Tous ces palais, ces minutieux travaux!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Grosperrin I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: