PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique II   Ven 14 Juin - 9:01

II 
Comme on le pense bien, l’histoire du grand père s’était transmise 
religieusement dans la famille; et de même que le naufrage avait pris les 
proportions d’une légende miraculeuse, de même l’ex-voto du naufragé était 
devenu pour ses descendants une espèce de patrimoine pieux, auquel ils 
attribuaient toutes les influences, et pour lequel ils professaient, dans le bon 
sens du mot, le fétichisme le plus fervent. 
Dominique surtout portait la chose jusqu’au fanatisme.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique II   Ven 14 Juin - 9:01

Or, il n’y avait pas que lui et moi, dans l’église de Saint-Joseph, à qui la 
petite frégate faisait tourner la tête. 
Elle était si fine, si coquette, si élégamment cambrée, et d’une allure si 
crâne, que bien d’autres têtes tournaient aussi pour la regarder. 
Et cela, même pendant les sermons du curé, lesquels étaient, dès cette 
époque, beaucoup plus longs qu’intéressants. 
Le fougueux prédicateur - qui recommençait ses périodes jusqu’à dix 
fois de suite - avait beau déployer, suivant l’expression classique, toutes les 
voiles de son éloquence, les voiles du petit navire “qui n’avaient jamais 
navigué” lui faisaient une concurrence désastreuse, au grand détriment du 
salut des âmes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique II   Ven 14 Juin - 9:01

Cela ne pouvait pas se tolérer longtemps. 
La trop gracieuse frégate fut, un bon lundi matin, descendue de la voûte, 
et remisée dans les combles de la sacristie, d’où quelque adroit filou l’a fait, 
dit-on, disparaître depuis. 
On conçoit que la famille Guénard fut sensible à ce procédé du curé. 
Pour Dominique surtout, c’était un acte d’hostilité contre les siens, 
encore plus que la profanation d’un objet sacré, et il en conserva un 
ressentiment profond. 
Je n’irai pas jusqu’à dire que ce fut là l’origine des cascades que subit sa 
raison par la suite; mais il n’en est pas moins vrai que toutes les 
extravagances auxquelles il se livrait dans ses périodes d’aliénation mentale 
se rattachaient toutes plus ou moins à la trace que cet événement avait 
laissée dans sa pensée. 
Le côté le plus original de la folie chez Dominique Guénard était 
l’intermittence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique II   Ven 14 Juin - 9:01

Il devenait fou et recouvrait la raison à époques fixes, aussi régulières 
qu’un pendule d’horloge. 
Il était chaloupier de son état; à Québec, on appelle chaloupiers ceux 
qui font le petit cabotage sur le fleuve. 
Tout l’été, depuis l’ouverture de la navigation jusqu’au départ du 
dernier vaisseau d’outre-mer, personne n’aurait pu découvrir chez 
Dominique Guénard le moindre indice d’un esprit détraqué. 
Il allait, venait, vaquait à ses affaires, raisonnait comme tout le monde. 

  
Mais sitôt son dernier touage accompli, et son accoutrement de marin 
encoffré pour l’hiver, il se mettait à divaguer de la façon la plus burlesque, 
pour ne revenir à son bon sens qu’aux premiers arrivages du printemps. 
Et cela recommençait chaque année, à la même date et de la même 
façon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique II   Ven 14 Juin - 9:01

Dès le début de ses frasques, Dominique se fabriquait une longue croix, 
aux bras de laquelle il faisait clouer ou attacher tout ce qu’il pouvait trouver 
de dorures, d’enluminures, de bouquets artificiels, de franges, de sonnettes, 
de bimbeloteries et de rubans de toutes couleurs. 
Puis il partait en pèlerinage, pour ne rentrer chez lui le plus souvent qu’à 
six heures du matin. 
Le long de la route, il s’arrêtait ici et là - de préférence chez les dames - 
et demandait des ornements pour sa croix, qu’il appelait son « étendard ». 
Chacun se prêtait volontiers à sa manie, et l’étendard s’enrichissait à vue 
d’oeil d’un jour à l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique II   Ven 14 Juin - 9:02

Quand il n’y avait plus de place sur les bras de la croix, il ajoutait une 
nouvelle barre transversale, et cela jusqu’à ce que le fameux étendard eût 
pris la forme et presque les proportions d’un poteau de téléphone. 
Et Dominique parcourait les rues, en brandissant ce fanion d’un 
nouveau genre, chantant des cantiques et prêchant ce qu’il appelait la 
« Croisade du Jugement ». 
Il avait de longues tirades en style biblique. 
Il défilait des bribes de paraboles évangéliques. 
Il émaillait ses discours de textes pris par-ci par-là dans le Nouveau-
Testament:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique II   Ven 14 Juin - 9:02

« Je suis venu parmi les miens, et ils ne m’ont pas reconnu. » 
« J’arriverai comme un voleur. » 
« Je détruirai le temple et le rebâtirai en trois jours. » 
« Je suis venu apporter la guerre, et non la paix. » 
Et ainsi de suite. 
Quelquefois il montait sur un perron, sur une corde de bois, sur un 
traîneau renversé, sur n’importe quoi, et alors, il devenait d’une éloquence 
entraînante. 
Comme le prophète Élie à Ninive et saint Martin à Herbauges, il 
objurguait ses auditeurs de se convertir, prêchait la pénitence, prédisait des
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique II   Ven 14 Juin - 9:02

catastrophes; et, après avoir fait les descriptions les plus ébouriffantes des 
événements futurs les plus incohérents, il s’écriait sur un ton d’exaltation 
fébrile: 
- Alors, les yeux comme des étoiles, les cheveux comme des comètes, 
lançant la foudre et les éclairs, vous me verrez dans un char de feu traîné par 
sept coursiers ardents, m’élever en triomphe, par delà les nuages et les arcs-
en-ciel, jusqu’au plus haut des airs et des espaces! 
Puis, les bras étendus, la tête en l’air, le regard perdu dans les hauteurs, 
comme s’il se fût regardé aller, il s’arrêtait tout à coup, et puis reprenait sur 
un ton familier et gouailleur:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique II   Ven 14 Juin - 9:02

- C’est dangereux, ça; prends garde de tomber, Dominique!
Parfois les farceurs lui criaient:
- Dominique, prêche donc comme M. le curé. 
Et Dominique partait, débitant mille et une insanités sur les élections de 
marguilliers, les charlatans, la toilette des femmes, le libéralisme et 
Garibaldi. 
Comme il n’avait jamais pardonné au vieux curé l’affaire de la petite 
frégate, et que cette petite frégate constituait l’une des principales 
préoccupations de sa folie, on conçoit que ses pastiches de sermons 
n’étaient pas tout ce qu’il y avait de plus flatteur pour celui qu’il parodiait.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: