PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VII

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VII   Ven 14 Juin - 9:13

VII 

Des circonstances m’entraînèrent loin de ma ville natale; je ne le revis 
plus. 
Mais il était survenu, dans l’intervalle, d’autres incidents que je veux 
raconter. 
Mon bureau avait l’avantage de posséder un clerc-étudiant qui aurait pu 
rendre des points aux rapins d’Eugène Sue, non seulement pour agacer les 
pipelets de toute espèce, mais encore pour s’amuser du matin au soir aux 
dépens de n’importe qui lui semblait « une tête à ça ». 
Tout ce qui résultait en fun, suivant son expression reçue et surtout 
pratiquée, lui semblait d’une légitimité incontestable. 
Une fois, en mon absence - j’ose à peine dire que j’étais allé plaider une 
cause - un tapissier était en frais de donner à mon bureau une tournure 
d’élégance à laquelle celui-ci n’était pas habitué, et qui attestait le sérieux 
de mes ambitions professionnelles. 
Tout à coup Dominique fait son entrée avec un air de satisfaction 
absolument inaccoutumé. 
- Tout est décidé! s’écrie-t-il; tout est réglé! le grand jour est fixé; la 
fête aura lieu dans deux semaines... Hourra!...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VII   Ven 14 Juin - 9:14

Et l’étendard, brandi d’un bras trop enthousiaste, va s’écrabouiller au 
plafond. 
Il fallait réparer le désastre. 
Mon clerc et le tapissier s’y mirent en riant, et bientôt ça n’y parut plus. 
- Mais, j’y songe, dit mon clerc, quel rôle vous êtes-vous réservé pour 
vous-même dans la procession, Dominique? 
- Moi? parbleu, je suis capitaine de la frégate. 
- Avez-vous un uniforme? 
- Un uniforme? 
- Oui. 
- En faut-il un? 
- Dame, un capitaine de frégate! 
- Vous avez raison, vacarme! j’avais pas pensé à ça, moi. 
- En faudrait un. 
- En faudrait un; mais, cher petit frère, ça coûte cher, ça! 
- Bah! je connais quelqu’un qui vous en fera un avec plaisir, tenez!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VII   Ven 14 Juin - 9:14

- Qui donc? 
- Moi-même. 
- Tout de bon? 
- Parole d’honneur! 
- Cher petit frère, vous me sauvez la vie. 
- Et ça ne prendra pas grand temps, vous allez voir. Nous allons vous 
fabriquer des épaulettes d’abord. 
- Des épaulettes? 
- Certainement, des épaulettes; un capitaine de frégate doit avoir des 
épaulettes. 
- C’est pourtant vrai! 
- Soyez tranquille, en deux minutes, c’est fait. 
Le papier dont mon tapissier se servait était de couleur rouge et or; 
c’était la mode du temps, et cela secondait admirablement les projets de mon 
loustic. 
Vite, sans aucun autre souci que le fun, toujours, voilà mon garnement 
qui s’empare des rouleaux, taille les pièces, y découpe de larges banderoles 
qu’il frange à coups de ciseaux et frise avec un coupe-papier, en fait 
d’énormes masses touffues, rutilantes, grouillantes, qu’il attache aux
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VII   Ven 14 Juin - 9:14

épaules de Dominique campé et gourmé dans les attitudes les plus 
invraisemblables. 
- Vacarme! disait-il, hourra pour Dominique! je vas faire honte au 
gouverneur. 
- Ce n’est pas tout, attendez un peu, fit mon clerc. 
- Quoi encore? 
- Mais le plumet! il faut un plumet; un capitaine de frégate doit avoir un 
plumet. 
- Vous avez raison, vacarme! il faut un plumet! 
Et voilà un panache monumental qui s’élève à triple étage sur la tête de 
Dominique pâmé d’aise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VII   Ven 14 Juin - 9:14

Et puis les écharpes, les, bandoulières en sautoir, le fronteau, le 
ceinturon, les pendants, les brassards, les genouillères, que sais-je? 
Bref, Dominique n’était plus un être humain, c’était une gigantesque 
papillote, pourpre et or, crêpelée, bouclée, frisottée, boudinée, tirebouchonnée, 
dont les touffes massives et les longues mèches éparses, 
hérissées ou flottantes, crépitaient et crissaient, avec les mille flou-flou et 
cric-crac du papier empesé qu’on secoue et qu’on froisse. 
On ne lui voyait plus que les yeux.
Lui-même ne se serait pas reconnu devant un miroir.
- Vacarme! s’écriait-il, M. le curé a encore jamais été doré d’un bout à 
l’autre comme ça. Monseigneur va avoir l’air d’un sauteux d’escalier, à côté 
de moi!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VII   Ven 14 Juin - 9:14

Mais la scène ne finit pas là. 
Des jeunes gens avaient joué la comédie quelques jours auparavant; on 
leur emprunte une épée, une grande colichemarde de bois recouverte en 
papier de plomb, qu’on attache autour des reins de Dominique; et voilà mon 
homme se disposant à partir, marchant à pas carrés, secouant furieusement 
son étendard, et lançant mille vacarme triomphants, lorsque survint un 
nouveau personnage. 
C’était un jeune marchand de l’endroit nommé Philémon Bazin - un 
autre farceur - qui arrivait à cheval, monté sur une petite jument fringante 
dont il avait peine à contenir les cabrioles et à prévenir les écarts.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VII   Ven 14 Juin - 9:14

Les deux fumistes se complétaient: une idée infernale leur passa tout 
naturellement par la tête. Il n’est pas possible de laisser un homme aller à 
pied dans un pareil accoutrement. 
On eut bientôt fait de persuader la victime; et, après quelques 
précautions préliminaires sous forme d’un ou deux verres de whisky, on le 
hisse à force de bras sur le dos de la bête, qui se cabre, effrayée et 
chatouillée par le contact et le bruit de cette masse de papier frisé lui battant 
la croupe et les flancs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VII   Ven 14 Juin - 9:15

On avait bien l’intention, je crois, de conduire l’animal par la bride; 
mais Dominique ayant trop fait projeter son étendard en avant, la petite 
jument, épeurée, d’un bond fait lâcher prise à celui qui la retenait; et, au 
moment même où je tournais le coin de la rue pour entrer à mon bureau, je 
la vois se précipiter ventre à terre et faisant feu des quatre pieds, Dominique 
attaché à sa crinière, secoué comme une mitaine et hurlant d’épouvante. 
Un malheur paraissait imminent. 
Heureusement, la scène avait lieu dans une montée assez raide, ce qui 
permit aux passants de barrer la route à la bête et de modérer son allure. 
Dominique n’en roula pas moins à la renverse sur le macadam verglassé; 
mais tout le papier dont il était enveloppé ayant fait tampon, il se releva sans 
aucun mal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VII   Ven 14 Juin - 9:15

- Vacarme! s’écria-t-il en reprenant son aplomb, ces gens-là sont fous. 
Si je suis capitaine de frégate, c’est pas pour courir les routes à cheval! Au 
diable la cavalerie! vive la marine! 
Le soir, il y avait réunion triste chez un citoyen d’Hadlow-Cove. 
On y veillait un mort; un vieillard trépassé du matin. 
Vers onze heures, pendant qu’on était à dire le chapelet, voilà la porte 
qui s’ouvre et laisse passer d’abord la vaste machine que Dominique 
appelait son étendard, puis Dominique lui-même, en costume complet, 
auquel un autre farceur avait même ajouté trois plumes de paon fichées au 
centre de son panache. 
Après s’être péniblement faufilé tant bien que mal à l’intérieur, le brave 
garçon alla s’agenouiller gravement aux pieds du corps. 
D’abord il y eut stupéfaction; mais un enfant ayant eu le malheur 
d’éclater de rire, la solennité du lieu et de la circonstance n’y put rien. Ce 
fut une explosion et un sauve-qui-peut général.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VII   Ven 14 Juin - 9:15

Vous voyez d’ici Dominique, avec sa montagne de frisures, son épée et 
ses trois plumes de paon, seul auprès du cadavre, pendant que tout le monde 
se tient les côtes et pouffe à mort dans une chambre voisine!
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VII
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: