PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VIII

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VIII   Ven 14 Juin - 9:16

VIII 

On en parla longtemps. 
Mais on pardonnait tout au pauvre garçon, qui, même lorsqu’il 
pratiquait d’impitoyables accrocs dans le voile de la vie privée, croyait obéir 
aux voix d’en haut, et n’avait pas l’ombre d’un sentiment malicieux. 
Ces voix d’en haut - sa « mission », comme il disait - ne lui laissaient 
aucun repos. 
Même lorsqu’il était le plus absorbé dans l’organisation de cette fête qui 
faisait la principale préoccupation de sa folie, il était parfois brusquement 
détourné de sa voie par je ne sais quelles aberrations mystiques où se 
noyaient les dernières lueurs de sa raison. 
Un jour, au moment où j’allais fermer mon bureau, pour aller respirer 
une atmosphère plus en rapport avec mes goûts, Dominique entra. 
Il était pénible à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VIII   Ven 14 Juin - 9:16

C’était par une de ces journées d’avril où la neige boueuse change les 
routes en fondrières; et le malheureux, dont les genoux crevaient le pantalon 
délabré, suant et grelottant à la fois, flottait presque dans ses bottes où l’eau 
giclait par les déchirures. 
Il était tellement fatigué qu’il avait peine à mettre un pied devant l’autre. 
C’était une pitié. 
- Mon pauvre Dominique, lui dis-je, d’où viens-tu donc en cet état? Tu 
es à moitié mort. Oh! la la!... 
- Mon cher petit frère, me répondit-il en s’affaissant sur une chaise, t’as 
raison de me plaindre, va! Je viens de subir ma passion. 
- Ta passion? 
- Oui, et je te souhaite bien de jamais faire le même chemin. 
- Qu’est-ce que tu veux dire?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VIII   Ven 14 Juin - 9:16

- Dame, ce que je veux dire, c’est que les Juifs m’ont pris, à mon tour; 
et, vacarme! y a pas eu à tortiller, il a bien fallu porter ma croix, comme 
l’autre. 
- Où as-tu été comme ça? 
- Jusqu’au Calvaire, donc! 
- Est-ce bien loin? 
- Au diable vert, derrière chez le bonhomme Baptiste Canne, à Arlaka. 
- Cristi! ça fait un non bout de chemin! 
- J’te crois! et puis y avait mon pendard de Simon, là, qui me laissait 
tout faire. 
- Quel Simon? 
- Le Cyrénéen! Un véreux qui m’a pas aidé pour la peine. Un feignant 
numéro un, j’te le dis! 
- Tu t’en es tiré tout de même?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VIII   Ven 14 Juin - 9:16

- A bien fallu. Pour marcher, ça allait encore; mais c’est les chutes qui 
m’éreintaient. Trois chutes! à quatre pattes! dans la boitte! tu vois ça?... 
Vacarme! ris pas!.. j’aurais ben voulu te voir à ma place!... 
Le fait est que mon sérieux m’échappait de temps en temps malgré tous 
mes efforts pour le garder. 
- Mon petit frère, écoute! reprit Dominique; les Juifs je m’en fichais pas 
mal, tu comprends; mais c’étaient les boufresses de saintes femmes qui 
m’embêtaient. 
- Vraiment? 
- Comme de raison! des braillardes! Et puis, tu me connais, ça prend pas 
avec moi ces manières-là: Ils appellent ça des filles de Jérusalem. Eh bien, 
je leux ai dit: quand même vous seriez des filles de par chez nous, mêlezvous 
de vos affaires! En voilà une conduite!...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VIII   Ven 14 Juin - 9:16

- Et tu es arrivé enfin? 
- Oui, comme j’ai pu. 
- Et l’on t’a crucifié? 
- Ils ont pas osé; mais, mon cher petit frère, j’ai autant souffert. Je te dis 
que le Ponce-Pilate aura un chien de ma chienne un de ces jours. C’est le 
dernier voyage qu’il me fait faire comme ça!... 
Pauvre Dominique, il a été une des gaietés de ma jeunesse.
Il m’a aimé... durant l’hiver, au moins. Je lui en sais gré.

  
Il ne s’imaginait pas que j’écrirais jamais son histoire. Ni moi non plus.
Ainsi va le monde.
Quant à la petite frégate, subtilisée.
Où est-elle?
S’est-elle vendue cher?
Je ne sais; mais si je la revoyais, rien ne pourrait réveiller plus vivement
mes souvenirs d’enfance. 
Cela me rajeunirait de cinquante ans!
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Dominique VIII
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: