PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Burns VIII

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Burns VIII   Sam 15 Juin - 17:28

VIII 

En passant, un jour, sur la rue des Fossés, Burns entend le son d’un 
violon. 
Un nommé Lapointe tuait le temps à sa fenêtre en raclant un crin-crin 
infect, qu’il avait payé un dollar et demi. 
Burns entre. 
- Monsieur, dit-il, en affectant un accent européen très prononcé, je 
viens d’entendre le son d’un instrument qui ne me paraît pas ordinaire. 
Auriez-vous la complaisance de me le laisser voir? 
- Comment donc, Monsieur; le voici. 
Burns prend le violon d’un air grave, le tâte, le soupèse, l’ausculte, 
l’examine sur tous les côtés, le fait sonner, souffle dedans d’un air entendu, 
fait mille simagrées pour en imposer à Lapointe, qui le regarde tout intrigué.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Burns VIII   Sam 15 Juin - 17:28

Après une longue et minutieuse inspection, Burns se retire dans un coin, 
marmotte entre ses dents, compte sur ses doigts, regarde en l’air... 
Enfin, il s’écrie: 
- Qui ne risque rien n’a rien!
Et s’adressant à Lapointe:
- Monsieur, lui dit-il, je suis belge, et je voyage pour la maison Lieber et 
compagnie, les célèbres luthiers de Bruxelles. Combien accepteriez-vous 
pour votre violon? 
- Mon violon n’est pas à vendre, répond Lapointe, qui flaire une bonne 
affaire.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Burns VIII   Sam 15 Juin - 17:28

- Écoutez, fait Burns, je sais que votre violon n’est pas à vendre; mais 
si l’on vous en offrait un bon prix... Je n’ai pas la certitude que ce soit un 
stradivarius, mais je suis prêt à en courir les risques. Prenez-vous deux cents 
dollars pour votre instrument? 
En entendant parler de deux cents dollars, Lapointe faillit tomber à la 
renverse. 
- Vous m’offrez deux cents piastres? 
- Oui. 
- Pour mon violon? 
- Pour votre violon.
- Tout de suite?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127630
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Burns VIII   Sam 15 Juin - 17:28

- Sans doute; c’est-à-dire demain matin, car je ne puis pas aller à la 
banque cet après-midi. Il est près de trois heures; je n’aurais pas le temps de 
m’y rendre à pied; et, par une étourderie dont je suis coutumier, j’ai laissé 
mon porte-monnaie à l’hôtel, dans la poche d’un pantalon que j’ai ôté tout à 
l’heure. Il faut attendre à demain par conséquent. Au revoir, Monsieur! 
- Arrêtez! s’écrie Lapointe, qui songe que la nuit porte conseil, et qui 
craint de voir son acheteur changer d’avis, s’il ne s’agit que de payer votre 
cocher, je puis vous avancer un écu. 
- En ce cas, c’est autre chose, reprend Burns. Dans une demi-heure je 
suis ici avec mes deux cents piastres. 
Lapointe les attend encore, naturellement. Il s’en console sans doute en 
jouant du violon.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Burns VIII
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: