PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. I Le lendemain du souper.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. I Le lendemain du souper.   Sam 27 Juil - 23:26

Le Petit Chien De La Marquise.


I Le lendemain du souper.

Il ne fait pas encore jour chez Éliante ; cependant
midi vient de sonner.
Midi, l’aurore des jolies femmes ! Mais Éliante était
priée d’un souper chez la baronne, où l’on a été d’une
folie extrême ; Éliante n’a mangé, il est vrai, que des
petits pieds, des oeufs de faisan au coulis et autres
drogues ; elle a à peine trempé ses lèvres roses dans la
mousse du vin de Champagne et but deux travers de
doigt de crème des Barbades ; car Éliante, comme toute
petite maîtresse, a la prétention de ne vivre que de lait
pur et d’amour. Pourtant elle est plus lasse que de
coutume et ne recevra qu’à trois heures.
L’abbé V..., qui était du souper, s’est montré d’une
extravagance admirable, et le chevalier a fait au
commandeur la mystification la plus originale ; ce qu’il
y a de parfait, c’est que le brave commandeur n’a pas
voulu croire qu’il ait été mystifié. À la petite pointe du
jour, l’on a été en calèche découverte manger la soupe à
l’oignon dans la maison du garde pour se remettre en
appétit, et après le déjeuner la présidente a ramené dans
son vis-à-vis Éliante, dont le carrosse n’était pas encore
arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. I Le lendemain du souper.   Sam 27 Juil - 23:27

Éliante, un peu fatiguée, vient d’entr’ouvrir son bel
oeil légèrement battu, et un faible sourire, qui dégénère
en un demi-bâillement, voltige sur sa petite bouche en
coeur que l’on prendrait pour une rose pompon. Elle
pense aux coq-à-l’âne de l’abbé et aux impertinences du
chevalier, au nez de plus en plus rouge de la pauvre
présidente ; mais ces souvenirs agréables s’effacent
bientôt et se confondent dans une pensée unique.
Car, il faut bien se l’avouer, si coquet et si galant
qu’ait été M. l’abbé, si turlupin que se soit montré M. le
chevalier, le succès de la soirée n’a pas été pour eux.
Un autre personnage, qui n’a rien dit et que l’on a
trouvé plus spirituel qu’eux, qui ne s’était pas mis en
frais de toilette et qu’on a déclaré le suprême de la
grâce et de l’élégance, a réuni tous les suffrages de
l’assemblée ; l’abbé lui-même, quoiqu’il en fût jaloux, a
été forcé de reconnaître ce mérite hors du commun et de
saluer l’astre naissant.
Ce personnage, dont toutes les dames raffolaient et
qui occupe en ce moment la pensée d’Éliante, pour ne
pas vous faire consumer en recherches et en conjectures
inutiles un temps que vous pourriez employer beaucoup
mieux, n’est autre chose que le petit chien de la
marquise, un bichon incomparable qu’elle avait apporté
dans son manchon ouaté.
Revenir en haut Aller en bas
 
Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. I Le lendemain du souper.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Théophile Gautier (1811-1872)
» Théophile Gautier (1811-1872) SÉRÉNADE
» Théophile Gautier (1811-1872) LE POETE ET LA FOULE.
» Théophile Gautier (1811-1872) LA LUNE.
» Théophile Gautier (1811-1872) ADIEUX A LA POÉSIE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: