PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. II Le Bichon Fanfreluche.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. II Le Bichon Fanfreluche.   Sam 27 Juil - 23:27

II Le Bichon Fanfreluche.

Pour faire l’éloge de ce bichon merveilleux, il
faudrait arracher une plume à l’aile de l’Amour ; la
main des Grâces serait seule assez légère pour tracer
son portrait ; le crayon de Latour n’aurait rien de trop
suave.
Il s’appelle Fanfreluche, très joli nom de chien, qu’il
porte avec honneur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. II Le Bichon Fanfreluche.   Sam 27 Juil - 23:27

Fanfreluche n’est pas plus gros que le poing fermé
de sa maîtresse, et l’on sait que madame la marquise a
la plus petite main du monde ; et cependant il offre à
l’oeil beaucoup de volume et paraît presque un petit
mouton, car il a des soies d’un pied de long, si fines, si
douces, si brillantes, que la queue à Minette semble une
brosse en comparaison. Quand il donne la patte et qu’on
la lui serre un peu, l’on est tout étonné de ne rien sentir
du tout. Fanfreluche est plutôt un flocon de laine
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. II Le Bichon Fanfreluche.   Sam 27 Juil - 23:28

soyeuse, où brillent deux beaux yeux bruns et un petit
nez rose, qu’un véritable chien. Un pareil bichon ne
peut qu’appartenir à la mère des Amours, qui l’aura
perdu en allant à Cythère, où madame la marquise, qui
y va quelquefois, l’a probablement trouvé.
Regardez-moi cette physionomie intéressante et
spirituelle ; Roxelane n’aurait-elle pas été jalouse de ce
nez délicatement rebroussé et séparé dans le milieu par
une petite raie comme celui d’Anne d’Autriche ? Ces
deux marques de feu, au-dessus des yeux, ne font-elles
pas meilleur effet que l’assassin posé de la manière la
plus engageante ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. II Le Bichon Fanfreluche.   Sam 27 Juil - 23:28

Quelle vivacité dans cette prunelle à fleur de tête ! et
cette double rangée de dents blanches, grosses comme
des grains de riz, que la moindre contrariété fait
apparaître dans toute leur splendeur, quelle duchesse
n’envierait leur pureté et leur éclat ? Le charmant
Fanfreluche, outre les moyens physiques de plaire,
possède mille talents de société : il danse le menuet
avec plus de grâce que Marcel lui-même ; il sait donner
la patte et marquer l’heure : il fait la cabriole pour la
reine et mesdames de France, et distingue sa droite de
sa gauche. Fanfreluche est très docte et il en sait plus
que messieurs de l’Académie ; s’il n’est pas
académicien, c’est qu’il n’a pas voulu ; il a pensé, sans
doute, qu’il y brillerait par son absence. L’abbé prétend
qu’il est fort comme un Turc sur les langues mortes, et
que, s’il ne parle pas, c’est une pure malice de sa part et
pour faire enrager sa maîtresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. II Le Bichon Fanfreluche.   Sam 27 Juil - 23:28

Du reste, Fanfreluche n’a point la voracité animale
des chiens ordinaires. Il est très friand, très gourmet et
d’une nourriture difficile ; il ne mange absolument
qu’un petit vol-au-vent de cervelle qu’on fait exprès
pour lui, et ne boit qu’un petit pot de crème qu’on lui
sert dans une soucoupe du Japon. Cependant, quand sa
maîtresse soupe en ville, il consent à sucer un bout
d’aile de poularde et à croquer une sucrerie du dessert ;
mais c’est une faveur rare qu’il ne fait pas à tout le
monde, et il faut que le cuisinier lui plaise. Fanfreluche
n’a qu’un petit défaut ; mais qui est parfait en ce
monde ? Il aime les cerises à l’eau-de-vie et le tabac
d’Espagne, dont il mange de temps en temps une prise ;
c’est une manie qui lui est commune avec le prince de
Condé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. II Le Bichon Fanfreluche.   Sam 27 Juil - 23:28

Dès qu’il entend grincer la charnière de la boîte d’or
du commandeur, il faut voir comme il se dresse sur ses
pattes de derrière et comme il tambourine avec sa queue
sur le parquet ; et, si la marquise, enfoncée dans les
délices du whist ou du reversi, ne le surveille pas
exactement, il saute sur les genoux de l’abbé, qui lui
donne trois ou quatre cerises confites. Avec cela,
Fanfreluche, qui n’a pas la tête forte, est gris comme un
suisse et deux chantres d’église ; il fait les plus drôles
zigzags du monde, et devient d’une férocité
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. II Le Bichon Fanfreluche.   Sam 27 Juil - 23:28


extraordinaire à l’endroit des mollets un peu absents du
chevalier, qui, pour conserver ce qui lui en reste, est
obligé de serrer ses jambes sur un fauteuil. Ce n’est
plus un petit chien, c’est un petit lion, et il n’y a que la
marquise qui puisse en faire quelque chose. Il faut voir
les singeries et les mutineries qu’il fait avant de se
laisser remettre dans son manchon ou coucher dans sa
niche de bois de rose matelassée de satin blanc et garnie
de chenille bleue. On ne sait pas combien les incartades
de Fanfreluche ont valu de coups de buse et d’éventail
sur les doigts à M. l’abbé, son complice.
Revenir en haut Aller en bas
 
Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. II Le Bichon Fanfreluche.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Théophile Gautier (1811-1872)
» Théophile Gautier (1811-1872) SÉRÉNADE
» Théophile Gautier (1811-1872) LE POETE ET LA FOULE.
» Théophile Gautier (1811-1872) LA LUNE.
» Théophile Gautier (1811-1872) ADIEUX A LA POÉSIE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: