PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. V Pompadour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. V Pompadour.    Dim 28 Juil - 12:44

Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. IV Pompadour.  

FANCHONNETTE, la femme de chambre de madame
Éliante, entre sur la pointe du pied, s’avance
timidement jusqu’auprès du lit, et voyant qu’Éliante ne
dort plus :
Madame...

ÉLIANTE. -Eh bien ! Fanchonnette, qu’y a-t-il ? est-
ce que le feu est à la maison ? tu as l’air tout effaré.
FANCHONNETTE. -Non, madame, le feu n’est pas à
la maison, c’est pis que cela : M. le duc Alcindor qui
fait pied de grue depuis deux heures, et qui voudrait
entrer.


Dernière édition par Nénuphar le Dim 28 Juil - 12:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. V Pompadour.    Dim 28 Juil - 12:44

ÉLIANTE. -Il faut lui dire que je ne suis pas visible,
que j’ai une migraine affreuse, que je n’y suis pas.
FANCHONNETTE. -Je lui ai dit tout cela, il ne veut
pas s’en aller ; il prétend que, si vous êtes sortie, il
faudra bien que vous rentriez, et que, si vous êtes chez
vous, il faudra bien que vous finissiez pas sortir. Il est
décidé à faire le blocus de votre porte.
ÉLIANTE. -Quel homme terrible !
FANCHONNETTE. -Il va se faire apporter une tente
et des vivres pour s’établir définitivement dans votre
salon. La démangeaison qu’il a de vous parler est si
grande, qu’il escaladera plutôt la fenêtre.
ÉLIANTE. -Quelle étrange fantaisie ! cela est d’une
folie qui ne rime à rien ! Que peut-il donc avoir à me
dire ? Fanchonnette, comment suis-je aujourd’hui ? je
me trouve d’une laideur affreuse ; il me semble que j’ai
l’air de madame de B...
FANCHONNETTE. -Au contraire, madame n’a jamais
été plus charmante ; elle a le teint d’une fraîcheur
admirable.
ÉLIANTE. -Rajuste un peu ma cornette, et va dire au
duc que je consens à le recevoir.
Revenir en haut Aller en bas
 
Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise. V Pompadour.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Théophile Gautier (1811-1872)
» Théophile Gautier (1811-1872) SÉRÉNADE
» Théophile Gautier (1811-1872) LE POETE ET LA FOULE.
» Théophile Gautier (1811-1872) LA LUNE.
» Théophile Gautier (1811-1872) ADIEUX A LA POÉSIE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: