PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.VIII Perplexité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.VIII Perplexité.    Dim 28 Juil - 12:50

VIII Perplexité.

Je dois l’avouer, le duc Alcindor, quoiqu’il eût deux
cent mille livres de rentes, la jambe bien faite et de
belles dents, n’avait pas la moindre invention et était
d’une pauvreté d’imagination déplorable. Cela ne
paraissait pas tout d’abord : il avait du jargon et du
vernis ; ajoutez à cela l’assurance que peuvent donner à
quelqu’un qui n’est pas mal fait de sa personne une
fortune de deux cent mille livres de rentes en bonnes
terres, un grand nom, un beau titre, l’espoir d’être
nommé bientôt grand d’Espagne de la première classe,
et vous concevrez facilement que le duc ait pu passer
dans un certain monde pour un homme extrêmement
brillant ; mais une nullité assez réelle se cachait sous
ces belles apparences.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.VIII Perplexité.    Dim 28 Juil - 12:50

Alcindor, qui se croyait obligé d’avoir la comtesse
Éliante parce qu’elle était à la mode, et que
naturellement toutes les femmes à la mode reviennent
aux hommes en vogue, avait d’abord été fort charmé
que le don de Fanfreluche eût été mis comme seule
condition à son bonheur.
Il avait redouté de passer par tous les ennuis d’une
affaire en règle et d’un soupirant avoué, et craint
qu’Éliante, pour rendre son triomphe plus éclatant, ne
lui fît grâce d’aucune des gradations d’usage que le
progrès des lumières a singulièrement simplifiées
depuis nos gothiques aïeux, mais qui peuvent bien
encore durer huit mortels jours quand la divinité que
l’on adore tient à passer pour une femme à grands
principes et à grands sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.VIII Perplexité.    Dim 28 Juil - 12:50

D’ailleurs, le chevalier de Versac, le rival détesté
d’Alcindor pour l’élégance de sa fatuité, le bon goût de
ses équipages, la richesse et le nombre de ses montres
et de ses tabatières, avait eu madame Éliante avant lui,
et même, disait-on, en premier. C’est ce qui avait porté
Alcindor à désirer prendre un engagement avec Éliante,
et à lui rendre des soins extrêmement marqués. Quoique
Éliante l’eût reçu toujours assez favorablement, sa
flamme n’avait guère eu la mine d’être couronnée de
sitôt, jusqu’à l’espérance, pour ainsi dire positive, que
la jeune comtesse lui avait donnée à propos du bichon
Fanfreluche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.VIII Perplexité.    Dim 28 Juil - 12:50

Une jolie femme pour un joli chien ! cela avait
semblé tout d’abord au duc Alcindor un marché très
excellent. Rien ne lui avait paru plus aisé que d’avoir
Fanfreluche ; mais au fond rien n’était moins facile. Les
pommes d’or du jardin des Hespérides gardées par des
dragons n’étaient rien au prix de cela ; on s’en fût
procuré un quarteron avec moins de peine qu’il n’en eût
fallu pour arracher de la précieuse toison de
Fanfreluche une seule de ses soies.
Comment en approcher ? Le demander à la
marquise ? elle aurait plutôt renoncé au rouge et donné
ses diamants. Le voler ? elle le portait toujours dans son
manchon. Le pauvre duc ne savait que résoudre ; sa
perplexité était au comble.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.VIII Perplexité.    Dim 28 Juil - 12:51



« Ah ! ma foi ! vivent nos chères impures ! Il n’y a
rien de tel au monde que l’Opéra pour la commodité
des soupirs. Ces demoiselles sont pleines de bon sens et
ne donnent pas ainsi dans les goûts bizarres ; elles
veulent du solide et du positif. Avec des diamants, de la
vaisselle plate, un carrosse ou quelque autre misère de
ce genre, on en est quitte. Je vous demande un peu
quelle idée est celle-là, de vouloir le bichon de la
marquise précisément ? Je lui donnerais bien volontiers,
en retour de ses précieuses faveurs, une meute tout
entière de petits chiens tout aussi beaux que
Fanfreluche ; mais point ; c’est celui-là qu’elle veut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.VIII Perplexité.    Dim 28 Juil - 12:51

Ce
n’est pas que je sois fort amoureux de cette Éliante ;
elle n’a de beau que les yeux et les dents, elle est
maigre, et son charme consiste plutôt dans les manières
et la tournure. Pour ma part, je préfère la Rosine et la
Desobry ; mais je dois à ma réputation d’avoir et
d’afficher Éliante, car l’on m’accuse de trop me laisser
aller aux facilités en amour, et quelques-uns de mes
envieux, en tête desquels est Versac, répandent sous le
manteau que je n’ai pas la suite qu’il faut pour avoir des
triomphes de quelque consistance. Ainsi donc, il est
d’urgence que j’aie Éliante, mais pour cela il faut
Fanfreluche. Diable ! diable ! quelle fantaisie de rendre
un duc et pair voleur de chien !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.VIII Perplexité.    Dim 28 Juil - 12:51

-Si monsieur remue ainsi, objecta timidement
GirofIée, je ne pourrai jamais venir à bout de le coiffer.
-Monsieur blanc remuer effectivement beaucoup,
ajouta Similor en pinçant l’oreille du sapajou.
-Giroflée, mon valet de chambre, et vous, Similor,
mon nègre favori, je vous avouerai que vous coiffez un
duc dans le plus grand embarras.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.VIII Perplexité.    Dim 28 Juil - 12:51

-Qu’y a-t-il, monsieur le duc ? dit Giroflée en
roulant une dernière boucle ; qu’est-ce qui peut
embarrasser un homme comme vous ?
-Vous croyez, vous autres faquins, qu’un duc et
pair est au-dessus des mortels ; cela est bien vrai, mais
cela n’empêche pas que je ne sache que résoudre dans
une situation difficile où je me trouve. Ô Giroflée ! ô
Similor ! vous voyez votre maître chéri dans une
perplexité étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.VIII Perplexité.    Dim 28 Juil - 12:51



-Si monseigneur daignait s’ouvrir à moi... dit
Giroflée en posant la main sur son coeur.
-S’ouvrir à nous,... interrompit Similor, qui voulait
à toute force entrer dans la confidence pour partager les
bénéfices qu’elle amènerait inévitablement.
-Et me confier,... continua Giroflée.
-Et nous confier... interrompit de nouveau Similor.
-Ce qui le tourmente... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.VIII Perplexité.    Dim 28 Juil - 12:51

Similor, croyant avoir constaté sa part dans la
confidence et sachant qu’il n’était pas à beaucoup près
aussi grand orateur que Giroflée, le laissa achever
tranquillement sa phrase :
« Je pourrais lui être de quelque utilité et lui
suggérer quelques idées. Je saisis ici l’occasion de
protester de mon dévouement à monsieur le duc, et je
lui promets que, s’il fallait que le fidèle Giroflée
exposât sa vie pour lui faire plaisir, il n’hésiterait pas un
instant.
Revenir en haut Aller en bas
 
Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.VIII Perplexité.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Théophile Gautier (1811-1872)
» Théophile Gautier (1811-1872) SÉRÉNADE
» Théophile Gautier (1811-1872) LE POETE ET LA FOULE.
» Théophile Gautier (1811-1872) LA LUNE.
» Théophile Gautier (1811-1872) ADIEUX A LA POÉSIE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: