PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.De L’Obésité En Littérature.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.De L’Obésité En Littérature.    Dim 28 Juil - 12:57

Rappel du premier message :

De L’Obésité En Littérature.

L’homme de génie doit-il être gras ou maigre ? chair
ou poisson ? et peut-il ou non se manger les vendredis
et les jours réservés ?
-C’est une question assez difficile à résoudre.
Quand j’étais jeune (ne pas confondre avec le roman
du défunt Bibliophile), et il n’y a pas fort longtemps de
cela, j’avais les plus étranges idées à l’endroit de
l’homme de génie, et voici comment je me le
représentais.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.De L’Obésité En Littérature.    Dim 28 Juil - 12:58

L’art est aujourd’hui à un bon point, et M.
Alexandre Dumas aussi ; l’africanisme de ses passions
n’empêche pas l’auteur d’Antony de devenir très dodu ;
sa taille de tambour-major est cause qu’il ne paraît pas
aussi gros que ses rivaux en génie, cependant il pèse
autant qu’eux. C’est M. de Balzac passé au laminoir.
On fait toujours payer trois places à Lablache dans
toutes les voitures publiques ; si l’on veut essayer la
solidité d’un pont nouveau, on y fait passer le célèbre
virtuose. Il défonce tous les planchers de théâtre, et ne
peut jouer que sur des parquets de madriers ou des
massifs de maçonnerie ; son poids est celui d’un
éléphant adulte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.De L’Obésité En Littérature.    Dim 28 Juil - 12:59

M. Frédérick-Lemaître remplit très exactement le
pantalon rouge de Robert Macaire, et il ne paraît pas
que les désagréments qu’il a éprouvés de la part des
gendarmes l’aient beaucoup fait maigrir. Au contraire.
Byron, s’il n’était pas mort fort à propos, serait
aujourd’hui fort gras ; on sait les peines qu’il se donnait
pour éviter l’obésité, qui lui venait comme à un
amoureux du Gymnase, car Byron ne concevait que les
poètes maigres et les muses impalpables suçant un
massepain tous les quinze jours : il buvait du vinaigre et
mangeait des citrons, le naïf grand poète et grand
seigneur qu’il était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.De L’Obésité En Littérature.    Dim 28 Juil - 12:59

M. Sainte-Beuve commence à voir pousser, sous le
poil de chèvre mystérieux de son gilet, l’abdomen le
plus rondelet et le plus satisfaisant. Ô Joseph Delorme
du creux de la vallée, qu’êtes-vous devenu ? -M.
Sainte-Beuve est un grassouillet quiétiste et clérical qui
promet beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.De L’Obésité En Littérature.    Dim 28 Juil - 12:59

Eugène Sue, qui partage les idées de Byron, se
désole de voir son génie lui tomber dans l’estomac.
Au reste, cet embonpoint n’est pas volé, car les
muses de ces messieurs sont d’une voracité incroyable :
il faut voir tous ces poètes lyriques à l’heure de la
nourriture. M. Hugo fait dans son assiette de fabuleux
mélanges de côtelettes, de haricots à l’huile, de boeuf à
la sauce tomate, d’omelette, de jambon, de café au lait
relevé d’un filet de vinaigre, d’un peu de moutarde et
de fromage de Brie, qu’il avale indistinctement très vite
et très longtemps. Il lappe aussi de deux heures en deux
heures de grandes terrines de consommé froid. -M.
Alexandre Dumas demande régulièrement trois
beefsteaks pour un, et suit cette proportion pour tout le
reste. Quant à M. Théophile Gautier, il renouvellera
incessamment l’exploit de Milon de Crotone de manger
un boeuf en un jour (les cornes et les sabots exceptés,
bien entendu) : ce que ce jeune poète élégiaque
consomme de macaroni par jour donnerait des
indigestions à dix lazzarones ; ce qu’il boit de bière
enivrerait dix Flamands de Flandre. M. Sandeau dîne
passionnément, et Rossini a toujours l’âme à la cuisine
ou aux environs. Le cuivre de son orchestre montre une
certaine préoccupation de casserole qui ne quitte pas le
grand maestro dans ses inspirations les plus sublimes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.De L’Obésité En Littérature.    Dim 28 Juil - 12:59

Nos grands hommes sont de force à lutter avec
l’inspiration, leur pensée peut être aussi affilée et
tranchante qu’un damas turc ; ils ont un fourreau si bien
matelassé et rembourré, qu’il ne sera pas usé de
longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.De L’Obésité En Littérature.    Dim 28 Juil - 12:59

Cependant, quoique la graisse soit à l’ordre du jour,
il faut avouer qu’il y a quelques génies maigres : M. de
Lamartine, M. Alfred de Musset, M. Alfred de Vigny,
M. Arsène Houssaye, et quelques autres ; mais il est à
remarquer que toutes ces gloires, dont les os percent la
peau, sont des rêveurs de l’école de la Nouvelle Héloïse
ou du jeune Werther, ce qui est peu substantiel et peu
propre au développement des régions abdominales.
Revenir en haut Aller en bas
 
Théophile Gautier. (1811-1872) Le Petit Chien De La Marquise.De L’Obésité En Littérature.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Théophile Gautier (1811-1872)
» Théophile Gautier (1811-1872) SÉRÉNADE
» Théophile Gautier (1811-1872) LE POETE ET LA FOULE.
» Théophile Gautier (1811-1872) LA LUNE.
» Théophile Gautier (1811-1872) ADIEUX A LA POÉSIE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: