PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou   Jeu 13 Juin - 6:08

Rappel du premier message :

Le Loup-Qarou

On retrouve certains traits du présent récit dans L’enfant mystérieux de mon 
confrère, M. W. Eug. Dick. Évidemment nous avons dû nous inspirer de traditions 
plus ou moins identiques.- Louis Fréchette.


Avez-vous entendu dire que la belle Mérance à Glaude Couture était pour se
marier, vous autres?
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou   Jeu 13 Juin - 6:11

-Que le diable emporte la boutique! vociféra Joachim Crête. Allons-nous-en!
Un juron de païen lui coupa la parole. Hubert Sauvageau, qui s’était accroché
les jambes dans queuque chose, manquable, venait de s’élonger sus le pavé comme
une bête morte.

Le fanal, qu’il avait dans la main, était éteindu mort comme de raison; de 
sorte qu’y faisait noir comme chez le loup : et Joachim Crête, qu’avait pas trop à 
faire que de se piloter tout seul, s’inventionna pas d’aller porter secours à son 
engagé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou   Jeu 13 Juin - 6:11

-Que le pendard se débrouille comme y pourra! qu’y dit, moi j’vas prendre un
coup.

Et, à la lueur de la chandelle qui reluisait de loin par la porte ouverte, il 
réussit, de Dieu et de grâce, et après bien des zigzags, à se faufiler dans la cambuse, 
où c’qu’il entra sans refermer la porte par derrière lui, à seule fin de donner 
une chance au Sauvageau d’en faire autant.

Quand il eut passé le seuil, y piqua tout dret sus la table où c’qu’étaient les
flacons, vous comprenez ben; et il était en frais de se verser une gobe en 
swignant sus ses hanches, lorsqu’il entendit derrière lui comme manière de gémissement.
-Bon, c’est toi? qu’y dit sans se revirer; arrive, c’est le temps.
Pour toute réponse, il entendit une nouvelle plainte, un peu plus forte que
l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou   Jeu 13 Juin - 6:11

-Quoi c’que y a!... T’es-tu fait mal?.... Viens prendre un coup, ça te 
remettra.
Mais bougez pas, personne venait ni répondait.
Joachim Crête, tout surpris, se revire en mettant son tombleur sus la table, et
reste figé, les yeux grands comme des piastres françaises et les cheveux drets 
sus la tête.

C’était pas Hubert Sauvageau qu’il avait devant la face : c’était un grand 
chien noir, de la taille d’un homme, avec des crocs longs comme le doigt, assis sus 
son derrière, et qui le regardait avec des yeux flamboyants comme des tisons.
Le meunier était pas d’un caractère absolument peureux : la première souleur
passée, il prit son courage à deux mains et appela Hubert :
-Qui c’qu’a fait entrer ce chien-là icitte?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou   Jeu 13 Juin - 6:11

Pas de réponse.

-Hubert! insista-t-il la bouche empâtée comme un homme qu’a trop mangé de
cisagrappes, dis-moi donc d’où c’que d’sort ce chien-là!
Motte!

-Y a du morfil là-dedans! qu’y dit : marche te coucher, toi!
Le grand chien lâcha un petit grognement qui ressemblait à un éclat de rire, et
grouilla pas.

Avec ça, pas plus d’Hubert que sus la main.
Joachim Crête était pas aux noces, vous vous imaginez. Y comprenait pas
c’que ça voulait dire; et comme la peur commençait à le reprendre, y fit mine
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou   Jeu 13 Juin - 6:11

de gagner du côté de la porte. Mais le chien n’eut qu’à tourner la tête avec ses 
yeux flambants, pour y barrer le chemin.

Pour lorsse, y se mit à manoeuvrer de façon à se réfugier tout doucement et de
raculons entre la table et la couchette, tout en perdant le chien de vue.
Celui-ci avança deux pas en faisant entendre le même grognement.
-Hubert! cria le pauvre homme sur un ton désespéré.
Le chien continua à foncer sus lui en se redressant sus ses pattes de derrière, 
et en le fisquant toujours avec ses yeux de braise.
-À moi!... hurla Joachim Crête hors de lui, en s’acculant à la muraille.
Personne ne répondit; mais au même instant, on entendit la cloche de l’église
qui sonnait l’Élévation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou   Jeu 13 Juin - 6:11

Alors une pensée de repentir traversa la cervelle du malheureux.
-C’est un loup-garou! s’écria-t-il, mon Dieu, pardonnez-moi!
Et il tomba à genoux.

En même temps l’horrible chien se précipitait sus lui.
Par bonheur, le pauvre meunier, en s’agenouillant, avait senti quèque chose
derrière son dos, qui l’avait accroché par ses hardes.
C’était une faucille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou   Jeu 13 Juin - 6:12

L’homme eut l’instinct de s’en emparer, et en frappa la brute à la tête.
Ce fut l’affaire d’un clin d’oeil, comme vous pensez bien. La lutte d’un 
instant avait suffi pour renverser la table, et faire rouler les verres, les bouteilles 
et la chandelle sus le plancher. Tout disparut dans la noirceur.
Joachim Crête avait perdu connaissance.
Quand il revint à lui, quéqu’un y jetait de l’eau frette au visage, en même
temps qu’une voix ben connue y disait :
-Quoi c’que vous avez donc eu, monsieur Joachim?
-C’est toi, Hubert?
-Comme vous voyez.
-Où c’qu’il est?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou   Jeu 13 Juin - 6:12

-Qui?
-Le chien.
-Queu chien?
-Le loup-garou.
-Hein!...
-Le loup-garou que j’ai délivré avec ma faucille.
-Ah! ça, venez-vous fou, monsieur Joachim?
-J’ai pourtant pas rêvé ça... Pi toi, d’où c’que tu deviens?
-Du moulin.
-Mais y marche à c’te heure, le moulin?
-Vous l’entendez.
-Va l’arrêter tout de suite : faut pas qu’y marche sus le jour de Noël.
-Mais il est passé le jour de Noël, c’était hier.
-Comment?
-Oui, vous avez été deux jours sans connaissance.
-C’est-y bon Dieu possible! Mais quoi c’que t’as donc à l’oreille, toi? du
sang!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou   Jeu 13 Juin - 6:12

-C’est rien.
-Où c’que t’as pris ça? Parle!
-Vous savez ben que j’ai timbé dans le moulin, la veille de Noël au soir.
-Oui.
-Eh ben, j’me suis fendu l’oreille sus le bord d’un sieau.
Joachim Crête, mes enfants, se redressit sur son séant, hagard et secoué par un
frémissement d’épouvante :
-Ah! malheureux des malheureux! s’écria-t-il; c’était toi!...
Et le pauvre homme retomba sus son oreiller avec un cri de fou.
Il est mort dix ans après, sans avoir retrouvé sa raison.
Quant au moulin, la débâcle du printemps l’avait emporté.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: