PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Préface-dédicace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Préface-dédicace    Jeu 13 Juin - 7:47

Rappel du premier message :

Préface-dédicace 
À mon très cher et très distingué compagnon d’enfance, 
James D. Edgar, 
député au Parlement fédéral. 

Mon cher ami, 
Pendant que j’écrivais ce petit livre, tout rempli et pour ainsi dire tout 
palpitant de souvenirs qui nous sont communs, ton nom est venu tant de fois 
se mêler joyeusement à ces réminiscences, que, au moment de rédiger une 
préface, je le retrouve tout naturellement sous ma plume. 
Qu’il y reste, même sans ta permission!
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Préface-dédicace    Jeu 13 Juin - 7:50

Et ce marchand - intelligent sur tout le reste - qui n’entrait jamais dans 
une église, de peur que la voûte ne lui tombât sur la tête! 
Et ce délicieux musicien, Français conduit chez nous par le hasard, qui 
dépensait en une nuit tout le produit d’un concert - les concerts étaient 
productifs à cette époque - et qui, le lendemain, empruntait un mouchoir 
pour aller le vendre, afin de se faire raser! 
Et cet agent d’assurances qui croyait avoir perdu sa journée, et restait 
taciturne jusqu’au soir, quand il n’avait pas assisté à un enterrement le 
matin!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Préface-dédicace    Jeu 13 Juin - 7:50

Et ce saint prêtre qui ne voulut jamais dire la messe, parce qu’il 
s’imaginait que l’évêque, en l’ordonnant, n’avait pas prononcé tous les mots 
sacramentels! 
Et cet hôtelier qui - longtemps avant la légende de Sarah Bernhardt - a 
gardé, durant vingt ans au moins, dans sa chambre à coucher, le cercueil qui 
devait le porter au cimetière! 
Et ce célèbre prêteur d’argent qui, comme accompagnement à quatre 
orgues de Barbarie engagés pour la circonstance, jouait lui-même de la 
grosse caisse au mariage de sa fille! 
Et enfin - pardon de faire un pareil méli-mélo - l’inénarrable Honoré, le 
roi des joyeux vivants, le prototype des bons garçons, l’intarissable robinet à 
plaisanteries, qui parlait latin comme un archevêque, et qui n’a jamais eu de
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Préface-dédicace    Jeu 13 Juin - 7:51

rival, le coude sur la nappe, pour cligner un oeil gaulois devant le petit verre 
cosmopolite! 
J’en passe et des meilleurs. 
Sans compter que... j’omets les vivants. 
En fait d’originaux surtout - car il ne faut pas confondre ceux-ci avec 
les détraqués - la nomenclature québecquoise n’a pas de bout. 
À quoi cela tient-il? 
Comment se fait-il qu’on ne rencontre pas ailleurs ces types étranges, 
ou, tout au moins, en semblable agglomération? 
Est-ce dans l’air? 
On le soupçonnerait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Préface-dédicace    Jeu 13 Juin - 7:51

Mais je crois plutôt à l’influence des milieux. 
À la mode, un peu; à la contagion, beaucoup. 
Un centre restreint, toujours le même - par conséquent sujet à l’atavisme 
- reproduit souvent les mêmes figures physiques. 
Pourquoi pas les mêmes figures morales? 
Et, quand la tendance morale est l’exagération dans les caractères, dans 
les vêtements, dans les accoutumances, dans les attitudes, dans les 
démarches, dans les propensions, pourquoi cette tendance ne se propageraitelle 
pas et par l’hérédité et par le coudoiement - par l’atmosphère ambiante, 
si l’on veut?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Préface-dédicace    Jeu 13 Juin - 7:51

Quoi qu’il en soit, Québec n’est pas seulement une ville typique par sa 
position géographique, par sa situation topographique spéciale, par son site 
sans parallèle en Amérique, par son passé héroïque et légendaire, par son 
aspect physique et ses conditions morales exceptionnelles, c’est la patrie des 
originaux. 
Qu’ils soient hommes d’esprit ou pauvres détraqués, c’est la patrie des 
originaux - c’est-à-dire de ceux qui sont quelqu’un, ce qui est plus rare 
qu’on ne le pense. 
Plus que cela, quand elle ne leur donne pas naissance, on dirait qu’elle 
les attire par quelque influence mystérieuse. 
Pour ne parler que des hommes d’esprit - dont quelques-uns planent 
déjà dans l’histoire - si Garneau naît à Saint-Augustin, Ferland et Fabre à 
Montréal, Routhier à Sainte-Thérèse, Legendre à Nicolet, et Buies on ne sait
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Préface-dédicace    Jeu 13 Juin - 7:51

où; Buies, Legendre, Routhier, Fabre, Ferland et Garneau sont morts ou 
mourront à Québec. 
Et, plus que cela, si un homme de génie voit le jour à Saint-Lin, c’est 
pour aller briller au parlement comme député de Saint-Roch de Québec - 
une division électorale qu’on s’acharne (qu’est-ce que la politique ne peut 
pas faire?) à nommer Québec-Est, bien qu’elle soit à l’ouest! 
C’est incroyable, mais c’est cela. 
Ce bon vieux Saint-Roch - un peu fou peut-être - mais où circulera et 
vibrera, toujours chaude et généreuse, la dernière goutte du sang 
chevaleresque que la France a légué à l’Amérique! 
Mon cher Edgar, c’est parce que tu sais tout cela, que tu connais le 
décor, et que tu apprécies mes compatriotes avec plus de justice que ne le 
font un certain nombre des tiens, que j’ai pensé à te dédier mon petit 
ouvrage sans importance, je le sais, mais aussi sans prétention. 
Puisses-tu ne pas avoir plus de répugnance à le feuilleter que je n’ai eu 
d’ennui à l’écrire. 
Montréal, 15 août 1892. 
L. F.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Préface-dédicace
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: