PLUME DE POÉSIES
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV Empty
MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV Icon_minitimeJeu 13 Juin - 10:15

IV


La causticité d’Oneille n’épargnait guère plus les augustes personnages
avec qui ses fonctions de figaro, de « barbier apostolique », comme il
s’intitulait volontiers, le mettaient en rapports aussi intimes que journaliers.
Il les servait souvent à la jocrisse, et montait tout aussi bien une scie à
un prince de l’Église qu’à un cocher de la place.
En premier lieu, il était maître partout.
- Mais je suis dans mon évêché, en somme! lui disait un jour Mgr Panet
impatienté.
- Et moi, s’écriait Oneille, est-ce que je n’y suis pas, dans votre
évêché?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV Empty
MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV Icon_minitimeJeu 13 Juin - 10:15

- Je viendrai un peu plus tôt demain matin, n’est-ce pas? demandait-il
un jour à Mgr Plessis, qui venait d’éprouver un cruel désappointement, et
qui, contre son habitude, le laissait un peu trop voir.
- Pourquoi donc? fait l’évêque.
- Dame, Monseigneur, quand les visages sont plus longs, il faut un peu
plus de temps pour les raser.
Un beau matin, pendant qu’il rendait ce service à Mgr Signaï, un
domestique entre:
- Une dame désirerait voir Monseigneur.
- Je n’y suis pas!
- Dites que Monseigneur est dans ses absences, fait Oneille.
Le mot était piquant, car le bon archevêque passait alors pour connaître
un peu les infirmités de l’âge.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV Empty
MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV Icon_minitimeJeu 13 Juin - 10:16

Le fait est que les hardiesses du vieux bedeau, bien que sans méchanceté
réelle, frisaient quelquefois terriblement l’impertinence.
Voici une de ses dernières malices à l’adresse du même Mgr Signaï, qui
dut la subir sans se plaindre sous peine de coiffer le bonnet.
- Si vous ne voyez pas cela, lui avait dit le vieil évêque, c’est que l’âge
vous affaiblit la vue.
- Hélas! Monseigneur, répondit Oneille, il n’y a pas que ma vue, qui se
détériore en vieillissant. Tenez, tout le monde ne se rend probablement pas
compte de ça comme un bedeau, mais plus je vieillis, moi, plus je
m’aperçois que je deviens bête.
Oneille avait si bon coeur, au fond, et il était en outre si bien passé à
l’état de vieille institution, qu’on ne pouvait s’empêcher de lui manifester
beaucoup d’indulgence.
On lui pardonnait tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV Empty
MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV Icon_minitimeJeu 13 Juin - 10:16

Un jour, il faisait voir au directeur du séminaire, le même M. Gingras
dont j’ai parlé plus haut, toute une famille de petits cochons qu’il élevait
dans sa cour, en dépit des règlements municipaux.
- Mais, lui fit remarquer le bon prêtre, votre auge est trop petite, maître
Oneille; c’est à peine s’ils peuvent manger quatre là-dedans.
- Je le sais bien.
- Mais vous en avez cinq!
- Eh dame, ils feront comme au séminaire: pendant que les autres
mangeront, il y en aura un qui fera la lecture spirituelle.
Et le vieux prêtre de sourire à la malice.
Au surplus, si l’on se fâchait, vite un mot pour rire, et les mécontents
désarmaient tout de suite.
Une fois, pourtant, la disgrâce faillit être sérieuse.
Avouons qu’il y avait de quoi.
C’était un jour de Pâques.
Rien de solennel comme une cérémonie pontificale dans la cathédrale de
Québec.
Cette nef élevée, où la voix des orgues roule si majestueusement; ce
vaste choeur où la pompe épiscopale se déploie avant tant d’éclat; cet autel
surmonté d’un baldaquin aux proportions et à l’aspect si magistralement
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV Empty
MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV Icon_minitimeJeu 13 Juin - 10:16

imposants, tout contribue à produire un effet avec lequel on ne se familiarise
pas.
Qu’on le demande aux habitués.
Ce jour-là, le coadjuteur, Mgr Turgeon, officiait, et l’archevêque, Mgr
Signaï, occupait le trône archi-épiscopal.
Jean-Baptiste Oneille, en grand uniforme chevronné d’or et bordé de
rouge, était assis dans le bas choeur, près du pain bénit, portant à la main,
aussi gravement que possible, le traditionnel pedum à viroles d’argent.
Tout à coup - je ne sais plus à quel moment du service divin - voilà
l’enfant de choeur le plus rapproché d’Oneille qui se met à bâiller.
Puis son voisin.
Puis un autre.
Puis un autre...
Enfin, voilà une longue rangée de petites bouches démesurément
ouvertes sur toute la ligne.
Qui voit bâiller bâille.
L’épidémie traverse le choeur, gagne les rangs plus élevés, envahit les
stalles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV Empty
MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV Icon_minitimeJeu 13 Juin - 10:16

Les séminaristes bâillent.
Les vieux prêtres bâillent.
L’archevêque lui-même - ô scandale! - bâille sous son dais à se
décrocher la mâchoire.
Ce n’est pas assez.
On se met à bâiller dans la nef; et la maladie, se propageant d’un banc à
l’autre, s’empare de tous les assistants.
Les chantres de l’orgue eux-mêmes ne peuvent plus ouvrir la bouche
que pour bâiller.
C’était Oneille - il était si curieux à voir que tout le monde le regardait
- qui avait donné le signal de ce bâillement général, et qui recommençait
aussitôt que la contagion nerveuse faisait mine de décroître.
Quand on s’en aperçut, les uns rirent beaucoup; mais Mgr Signaï ne le
prit pas si gaiement.
L’archevêque indigné conclut sa verte semonce au coupable en lui
défendant de jamais « remontrer sa face devant lui ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV Empty
MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV   Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV Icon_minitimeJeu 13 Juin - 10:16

Le lendemain, à l’heure de sa toilette, le prélat vit apparaître un être
étrange, qu’il ne reconnut pas d’abord, et qui lui faisait des saluts
grotesques.
Oneille avait tourné sa perruque, noué sa cravate, et passé son habit sens
devant derrière, et, dans cet accoutrement saugrenu, se présentait à reculons,
son rasoir et son pinceau à barbe à la main, se conformant à l’ordre qui lui
avait été signifié de ne pas montrer sa face devant l’archevêque.
L’apparition était si cocasse, que celui-ci fut pris de fou rire, et rendit
ses bonnes grâces au spirituel bedeau.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille IV
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: