PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Drapeau V

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Drapeau V   Jeu 13 Juin - 11:21

V

Un malheur ne vient jamais seul, dit-on.
À celui-ci succéda toute une série de fatalités.
Une grange brûlée, une récolte entière perdue, l’épidémie sur les
bestiaux; enfin, les hypothèques, les huissiers, la ruine.
Drapeau mourut dans la misère; et son fils Charles - celui qui nous
occupe en ce moment - dut quitter la paroisse natale, le sac au dos, pour
aller gagner son existence dans les chantiers.
Il vivota d’abord tant bien que mal, l’hiver dans les forêts de l’Ottawa,
le printemps sur les trains de bois charriés par le fleuve, l’été dans les anses
de la Pointe-Lévis, la gaffe du flotteur ou la hache de l’équarisseur à la
main.
C’était une rude vie, mais qui ne lui aurait pas été trop dure, cependant,
s’il n’eût été forcé de travailler pour des Anglais.
Cela révoltait sa vieille rancune de race.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Drapeau V   Jeu 13 Juin - 11:21

Tout ce bois - ces beaux ormes, ces grands chênes, ces pins magnifiques
- qu’il voyait charger sur les navires d’Angleterre, cela lui semblait un vol
odieux commis au détriment de son pays.
Ce travail au profit de l’ennemi lui faisait l’effet d’une abdication, et lui
pesait comme un esclavage.
Le salaire même qu’il recevait pour son labeur de chaque jour lui brûlait
les doigts comme le prix d’une trahison.
Or, 1837 approchait.
Le nom de Papineau sonnait de bouche en bouche, et d’un bout à l’autre
du pays le vaillant et incorruptible tribun était acclamé comme un futur
libérateur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Drapeau V   Jeu 13 Juin - 11:21

Les insolentes prétentions de l’oligarchie autoritaire poussaient le
peuple à la résistance.
Le vieux levain d’indépendance fermentait.
De tous côtés, l’on entendait sourdre les premières rumeurs d’une
révolte qui ne devait s’éteindre, hélas! que dans le sang des échafauds.
Comme on le pense bien, Drapeau ne fut pas le dernier à fourbir ses
armes.
Après l’assemblée des Cinq comtés, trouvant que le district de Québec
n’entrait pas assez vite dans la voie de l’insurrection, et l’esprit chauffé à
blanc par les nouvelles plus ou moins authentiques qui arrivaient du sud et
du nord de Montréal, il boucla son havresac, décrocha le fusil du grandpère,
et partit pour Sorel et les paroisses de la rivière Chambly, en chantant:
À cheval, gens d’armes!
À pied, Bourguignons!
Montons en Champagne,
Les Anglais y sont!...
Où alla-t-il?
Que fit-il?
Prit-il part aux combats de Saint-Denis et de Saint-Charles?
Alla-t-il rejoindre Chénier à Saint-Eustache?
Personne ne l’a jamais su.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Drapeau V   Jeu 13 Juin - 11:21

Seulement, Philippe Pacaud, qui s’était battu à Saint-Denis à côté de
Nelson, me disait un jour, en parlant de cette mémorable journée:
- Il y avait là un nommé Drapeau qui nous donna le frisson par sa soif
de massacre. Nous n’avions plus ni poudre ni balles: je le vis, dans l’espace
de dix minutes, crever et fracasser le crâne à trois soldats anglais avec la
crosse de son fusil! « Point de prisonniers! criait-il; tue! tue! »
Était-ce le Drapeau que j’ai connu?
En tout cas, quand ce dernier reparut à Lévis, les cheveux lui avaient
blanchi, et il était devenu fou comme son père et son grand-père.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Drapeau V
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: