PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Marcel Aubin VI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Marcel Aubin VI   Ven 14 Juin - 8:58

VI 

Il y avait, dans notre endroit, un vieillard que nous appelions le père 
Louison Boisvert. 
Peut-être n’était-il pas si vieux que tout ça, mais à l’âge où j’étais moimême, 
il ne me paraissait pas loin des multos annos de feu Mathusalem. 

  
Quoi qu’il en soit, Louison Boisvert avait, dans notre milieu, la 
réputation du plus grand fumiste - du plus grand faiseux de tours, comme 
on dit là-bas - qui fût sous le soleil, à vingt-cinq lieues à la ronde. 
Il ne laissait point passer une journée sans monter une nouvelle scie à 
quelqu’un, sans inventer quelque nouvelle mystification à l’adresse, surtout, 
des paysans sans expérience qui venaient travailler dans les chantiers. 
C’était un de ces vieux roublards spirituels, toujours prêts à la riposte, 
qu’on ne prenait jamais sans vert, et qui ne s’en laissait conter qu’à bon 
escient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Marcel Aubin VI   Ven 14 Juin - 8:58

Sur ses vieux jours, il était devenu, en sus, quelque peu revêche. 
Il n’était pas commode - comme on dit aussi là-bas - et ne l’approchait 
pas qui voulait. 
Or Marcel Aubin désirait faire sa connaissance, depuis longtemps - 
d’autant plus que le bonhomme passait pour avoir fait des chansons, lui 
aussi, et par conséquent cultivé la rimette. 
De son côté, le père Louison Boisvert avait entendu parler plus d’une 
fois de Marcel Aubin; et sentant là une espèce de rival, il se tenait 
instinctivement sur ses gardes, plus ou moins drapé dans sa dignité. 
La rencontre ne pouvait manquer d’avoir lieu, cependant. 
Un bon soir, Marcel Aubin se risque. 
Il avait pris quelque chose, et, le nez un peu piqué, il aborde le père 
Louison, en prenant son ton le plus doucereux et ses manières les plus 
engageantes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Marcel Aubin VI   Ven 14 Juin - 8:58

Dit-il: 
Mon cher monsieur Boisvert,
Vous qu’avez l’coeur ouvert,
Quoiqu’ j’aie pris un p’tit verre,
Je vous jur’ sur l’calvaire
Qu’y a personn’ que j’révère
Plus qu’vous dans l’univers;
Et j’vous demande à couvert!
On voit que, la circonstance étant solennelle, Marcel Aubin s’était mis 
en frais, et faisait un appel sérieux aux trésors de son répertoire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Marcel Aubin VI   Ven 14 Juin - 8:58

Le vieux Boisvert sentit, lui aussi, que l’affaire était grave et qu’il y 
allait de sa réputation. 
Il s’arrête et jette un regard défiant à son interlocuteur. 
Alors Marcel Aubin veut profiter de ses avantages, et continue: 
Pourquoi d’un oeil pervers
Me regarder d’ travers?...
Le père Louison ne le laissa pas achever. 
Il apostrophe le farceur sur un ton à lui faire passer l’envie de badiner; et 
toujours brodant sur la même rime, il s’écrie: 
Toi, mon maudit chien vert,
File! ou j’ te flanque en r’vers
Un’ tripotée d’ bois vert
Qu’est pas piqué des vers!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Marcel Aubin VI   Ven 14 Juin - 8:59

Marcel Aubin, désarçonné d’abord, n’insista pas. 
II fit demi-tour à gauche; mais comme il était écrit qu’il aurait toujours 
le dernier mot, il ne s’éloigna qu’après avoir décoché celles-ci, comme des 
flèches de Parthe: 
Il paraît, pèr’ Boisvert,
Qu’on s’ vir’ pas à l’envers
Pour parler à mot couvert.
Si vous êtes si sévère
Vous m’verrez pas de l’hiver!
Et il fila. 
Je me dis quelquefois que Marcel Aubin était « venu trop tôt dans un 
monde trop jeune ». 
C’était peut-être un grand humoriste perdu dans les broussailles d’une 
vie obscure et terre à terre. 
Qui sait ce qui aurait pu jaillir de ce cerveau original, s’il eût été 
échauffé au contact d’autres intelligences, et éclairé par le soleil de l’étude 
et du savoir!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Marcel Aubin VI   Ven 14 Juin - 8:59

Il ne manquait peut-être qu’un souffle pour faire de ce feu de paille un 
incendie, et de ce bohème un grand homme. 
Je ne sais où Marcel Aubin est mort. 
Probablement chez les siens, à Sainte-Croix. 
Mais son nom ne me revient pas à la mémoire sans y éveiller le souvenir 
des plus frais et des plus francs éclats de rire qui aient égayé mon enfance.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués.Marcel Aubin VI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: