PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque V

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque V   Sam 15 Juin - 17:38



Il avait - en 1848 - poussé une pointe jusqu’en Europe; et c’est là 
principalement ce qu’il aimait à se rappeler et à rappeler à ceux qui 
l’écoutaient. 

Il avait vu des tempêtes, t’entends bien, écoute! là y’oùs que la mer, 
mardi! changeait de place avec le ciel, torrieux! 
Des moussaillons qui grimpaient, nom d’un chien! dans les mâts, cré 
virgule! comme des maringouins, tas de sacres! 
Il avait visité la tour de Londres, là y’oùs que chaque pierre était 
marquée de sang, virginis!... Anne de Boleyn, Jeanne Darc, Marie Stuart, 
Henri IV, torrieux!... Pas de cérémonies, chrysostome! on badinait pas, 
dans ce temps-là, t’entends bien, je te le dis!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque V   Sam 15 Juin - 17:38

Un de ses plus intéressants souvenirs de Londres, c’était d’avoir passé 
par-dessous l’Arthémise, un chemin, nonobstant, creusé sous la rivière... 
enfin... comme qui dirait entre la Malbaie et Kamouraska, massacre!... par 
un Français, batêche! un nommé Brunelle, alorsse! 
Ce M. Brunelle voulait, t’entends bien, comme de raison, donner son 
nom à son invention, cré démon! c’est tout naturel, c’pas? Mais les Anglais 
aimaient pas ça, torrieux! c’est tout naturel aussi, t’entends bien! 
Alorsse, pour lorsse, écoute, qu’il y avait un nommé Patton... enfin... 
nonobstant... un Écossais, vice!... qui avait fourni le ciment, mardi! 
T’entends bien, alorsse... on prit, crime! la fin des deux noms, 
batêche!... la fin de Patton et la fin de Brunelle... ton, nelle; ce qui fait en 
anglais tunnell, nom d’un chien! Le tunnell de l’Arthémise, torrieux! 
- C’est toujours comme ça avec les Anglais, blasse!... s’écriait-il sous 
forme de conclusion; quand ils nous lâchent par un bout, t’entends bien, 
c’est pour nous rattraper par l’autre, mardi! 
Il avait aussi visité la France.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque V   Sam 15 Juin - 17:38

- En France, disait-il, j’ai-t-été à Paris, j’ai-t-été à Lyon, j’ai-t-été à 
Bordeaux, vainqueur! à Marseille, batiscan!... alorsse, t’entends bien, que 
j’ai vu la mer du Terranée, tonnerre de Chicoutimi!... La Basse-Bretagne, la 
Haute-Bretagne, la Suisse, la Bastille... enfin... George Lévesque a tout vu 
ça, mardi! indubitablement... alorsse! 
  
- Vous êtes allé bien loin? lui demandai-je un jour. 
- J’étais parti, t’entends bien, dit-il, pour la ville de Rome, nom d’un 
serpent à sonnette!... Mais, ma foi de gueux! a fallu revirer, nonobstant. 
Pas d’argent, massacre!... Une bande de requins, vlime!... qui vous font 
payer, écoute, jusqu’à la chandelle, diable emporte, parce qu’ils appellent 
ça, alorsse,... de la bougie... enfin! 
Naturellement il avait vu des choses bien extraordinaires dans ce 
voyage-là. 

Oui, Shakespeare, il en avait vu!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque V   Sam 15 Juin - 17:38

Il avait vu Louis-Philippe, vinguienne!... sur les barricanes, alorsse, à 
côté de lui, vice! au milieu d’une grêle de balles, que le ciel en était, 
nonobstant, obscurci. Pas un brin de mal ni l’un ni l’autre, bondance! Une 
permission du bon Dieu, alorsse!... indubitablement, t’entends bien! 
Il avait vu des régiments de soldors, chrysostome! au grand galop, avec 
la queue de leurs chevaux sur la tête, batiscan! 
Des clochers, virginis! de deux, trois cents pieds de haut! 
Des estatues, t’entends bien, qu’on n’aurait jamais dit, alorsse... que 
c’était fait à la main.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126575
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque V   Sam 15 Juin - 17:38

Des bâtisses... enfin, qu’il s’était laissé dire que c’était là depuis plus de 
deux cents ans, potence!...

À Liverpool, virginis!... il avait vu des petits garçons hauts comme ça, 
vice!... qui parlaient anglais, nonobstant, comme des grand’personnes, 
torrieux! 

- Alorsse, t’entends bien, concluait-il, écoute, que c’en était, ma foi de 
gueux, ridicule! 
Une fois qu’il était en train de dépecer un jambon piqué de clous de 
girofle, il s’écriait: 
- C’est en voyageant, écoute, mon ami, qu’on s’instruit, tord-sacre!... 
C’est pas dans les séminaires. Ainsi, pour lorsse, t’entends bien, il en 
manque pas, dans ce pays-ci, des ignorants, mardi! qu’appellent ces choseslà 
des clous de girofle. Ils savent pas que c’est cous de girafe, torrieux! 
qu’il faut dire, alorsse!... Nonobstant que j’en ai vu un vrai, moi, George 
Lévesque, un cou de girafe, batêche! au jardin des Plantes, cré virgule!... Je 
sais ce que je dis, t’entends bien. À preuve qu’il avait, indubitablement, au 
moins quinze pieds de long, alorsse!... Des clous de girofle!... Si ça fait 

  
pas... enfin... suer, t’entends bien, un homme qui sait quelque chose, 
crime!...

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque V
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: