PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille II   Jeu 13 Juin - 7:54

Rappel du premier message :

II 
L’original s’appelait Jean-Baptiste Oneille. 
Il cumulait les fonctions de bedeau de la cathédrale avec celles de 
barbier de l’évêché. 
Ce double poste, il l’occupa successivement sous Mgr Plessis, sous Mgr 
Panet et sous Mgr Signaï, jusqu’à sa mort, - environ une cinquantaine 
d’années en tout. 
Un peu à cause de son nom qui, pour la forme, ressemble à celui 
d’O’Neil, et peut-être aussi à cause de sa tournure d’esprit qui tenait 
beaucoup de ce qu’on appelle l’Irish wit, on a cru longtemps qu’Oneille 
était d’origine irlandaise. 
Le Dictionnaire Généalogique de Mgr Tanguay est venu démontrer, 
depuis, qu’Oneille était français et bien français. 
Son père, Pierre Onel, - c’est l’épellation que donnent les anciens 
registres - perruquier, de Talmès, en Bourgogne, était venu s’établir dans le 
pays en 1753.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille II   Jeu 13 Juin - 9:48

Quand il le voulait, d’un côté, c’était Héraclite, et de l’autre, Démocrite,
et vice versa.

Au milieu de cette bizarre combinaison, s’épatait un nez retroussé
comme le pavillon d’un cor de chasse, au-dessus d’une lèvre supérieure qui
semblait s’allonger avec effort pour maintenir une position normale.
Ajoutons une perruque rouge queue de vache, hirsute, mal peignée, qui
ne sut jamais tenir en place; et l’on aura une légère idée des attraits
physionomiques de notre héros, au moins sur ses vieux jours.
J’ai dit que cette perruque était rousse; entendons-nous, elle ne le fut
pas toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille II   Jeu 13 Juin - 9:48

Dans cette circonstance, elle changea de couleur.
Oneille - comme perruquier la chose lui était facile - apparut un
dimanche à l’église avec une perruque d’un beau noir de jais.
- Tiens, fit Mgr Panet, après l’office, vous avez bien rajeuni, maître
Oneille! Vous voilà avec des cheveux noirs; j’ai eu peine à vous
reconnaître.

- Hélas! Monseigneur, répondit Oneille d’un air triste, je suis en deuil!
En effet, il avait perdu sa mère.
Les fermiers, qui à cette époque venaient vendre leurs denrées sur la
place de la cathédrale, étaient surtout l’objet de ses mystifications.
Dieu sait quelles incommensurables couleuvres son aplomb sans pareil
fit avaler à leur naïveté!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille II   Jeu 13 Juin - 10:12

Un jour, l’un d’eux s’approche de lui:
- Connaissez-vous M. Oneille, le bedeau?
- Comment donc, c’est mon meilleur ami.
- Vrai? Y paraît qu’il est ben drôle, c’pas?
- Drôle! Y a pas de singe pour le battre.
- Sac à papier! que je voudrais t’y ben voir c’t’homme-là!
- C’est facile, je peux vous le montrer tout de suite.
- Dites-vous ça pour tout de bon?
- Beau dommage! Vous avez votre voiture? J’ai affaire au faubourg;
conduisez-moi, vous le verrez tant que vous voudrez.
Et les voilà partis parcourant la ville en tous sens, Oneille faisant arrêter
la voiture à chaque instant pour entrer dans les magasins, hélant celui-ci,
causant avec celui-là, - tuant le temps à petites étapes.
Il avait dit à son conducteur avant de partir:
- Tâchez de le reconnaître: je vous laisserai deviner.
Mais le malheureux ne devinait pas, on sait pourquoi.
En revanche il guidait son cheval d’une main, et de l’autre se tenait les
côtes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille II   Jeu 13 Juin - 10:13

Cependant le temps avançait.
- Sac à papier, dit-il en désespoir de cause, est-ce que nous le verrons
pas ben vite, vot’ monsieur Oneille?
- Mais sapristi, vous êtes bien exigeant; voilà deux heures et demie que
vous le regardez.
- Où ça?
- Ici! c’est moi. Vous ne feriez pas fortune à deviner, vous!
On n’a pas besoin de se demander si le bon habitant faisait une tête.
- C’est égal, disait-il, quelques instants après, à ceux qui lui
demandaient ce qu’il était devenu pendant tout ce temps; c’est égal, j’ai
perdu une matinée, mais j’ai ben ri pour trois mois.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Oneille II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: