PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127629
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton III   Jeu 13 Juin - 20:16

Rappel du premier message :

III
Après nombre d’étapes plus ou moins prolongées, nous commencions à
apercevoir le terme de notre excursion, c’est-à-dire que nous touchions au
dernier épaulement de la montagne, quand George, qui depuis un instant
nous priait de parler moins haut, nous fit tout à coup impérieusement signe
de nous taire.
- Qu’y a-t-il? demandai-je à voix basse.
- Pas un mot! répondit George sur le même ton; vous allez voir.
Puis, nous poussant dans un pli de terrain masqué par un fouillis de
broussailles:
- Ne bougez pas, ajouta-t-il, et regardez bien là-haut, à cette pointe de
roc qui surplombe à gauche.
Quand nous fûmes installés dans notre cachette, George épaula son
fusil.
- Attention! fit-il.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org

AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR


Nombre de messages : 127629
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton III   Jeu 13 Juin - 20:18

- Tenez, mes frères, disait-il, vous devez avoir faim, régalez-vous. Les
saints anges du bon Dieu m’ont apporté cela ce matin. Et encore ceci,
tenez!
Et nous vîmes apparaître un succulent pâté d’airelles, ou, pour me servir
de la langue du pays, un succulent pâté aux bleuets, qui fut accueilli par des
bravos enthousiastes.
Décidément l’anachorète Cotton faisait une invasion à fond de train
dans notre estime.
Il grandissait à nos yeux dans des proportions inattendues.
Et, merveilleux effet de l’appétit sur certaines pratiques dévotes, nous
faillîmes nous jeter à ses pieds pour lui demander sa bénédiction.
Réflexion faite, cependant, on se borna à porter un toast échevelé à cet
étrange amphitryon qui semblait n’avoir qu’à dire: Sésame, ouvre-toi! pour
voir les parois de son mystérieux logis révéler des cachettes miraculeuses
toutes pleines de trésors.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127629
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton III   Jeu 13 Juin - 20:18

Le voyage nous avait préparé l’estomac; nous fîmes royalement
honneur à ce festin d’un nouveau genre.
Notre hôte nous regardait faire en souriant.
- Mais sapristi, qu’est-ce que cela veut dire? vous ne mangez pas,
vous! s’écria George.
L’ermite, qui depuis un instant semblait avoir quelque peu oublié son
rôle, rentra son sourire, et levant les yeux au ciel:
- Veuillez m’excuser, mes frères, dit-il; jamais je ne mange avant six
heures du soir.
Le cénobite reprenait le dessus.
- Six heures du soir, allons donc! ce n’est pas possible.
- Oui, mes frères, il faut bien faire quelques petites pénitences pour
gagner le ciel, voyez-vous.
- Pas de blague! dit Charles; si vous ne mangez pas, moi je ne mange
pas non plus.
- Ni moi, appuya George.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127629
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton III   Jeu 13 Juin - 20:18


- Ni moi, balbutiai-je en jetant un regard ému au provocant pâté aux
bleuets, dont on n’avait encore qu’enlevé la couverture croustillante et
dorée.
- Allons, mes frères, puisque vous le voulez absolument, je prendrai,
pour ne pas vous désobliger, une tasse de lait. Fullum riquidum trumpit
bijunium.
Et en apparence tout réjoui d’avoir pu glisser dans la conversation ce
qu’il croyait être une citation latine, il se versa un demi-bol de lait, qu’il se
mit à avaler à petites gorgées.
Notre ultimatum s’arrêta devant ce moyen terme souligné par une telle
preuve d’érudition cléricale.
Et pour ma part, autant par satisfaction d’avoir échappé au danger que
par admiration pour ce latin aussi ingénieux qu’original, je sentis se dissiper
le nuage que l’imprudente susceptibilité de mes camarades avait amassé sur
mon front, et le sourire me revint aux lèvres.
La concession nous parut suffisante et le compromis acceptable.
Rien ne vaut les concessions et les compromis pour mettre les gens
d’accord.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127629
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton III   Jeu 13 Juin - 20:19

Ce devrait être la base de toutes les politiques.
Le fait est que George avait été trop loin; il le reconnut plus tard.
En tout cas, nous reprîmes les couteaux et les fourchettes, et notre
consommation recommença, pantagruélique.
Le repas tirait à sa fin, et nous avions déjà passablement oublié que nous
étions chez un ermite, lorsqu’un de nous - je n’oserais affirmer que ce fût
Cotton lui-même - s’avisa de nous le rappeler en nous proposant de visiter
la chapelle.
Cette chapelle consistait en un certain enfoncement triangulaire, ménagé
dans les irrégularités de la construction, et s’ouvrait du côté de l’ouest.
Tout l’intérieur en était rempli par un petit autel très coquet, garni de
candélabres, de cierges, d’images coloriées, de dorures et de fleurs
artificielles, disposées avec beaucoup de symétrie et de goût.
La porte de cette chapelle minuscule était traversée par une tablette sur
un bout de laquelle reposait, comme par hasard, une soucoupe où brillaient
quelques pièces d’argent.
L’invitation était transparente, et non moins légitime à dire le vrai.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127629
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton III   Jeu 13 Juin - 20:19


Nous fîmes un appel sérieux à nos pauvres goussets de collégiens, et
nous en laissâmes de grand coeur tomber quelque menue monnaie -
compensation à peine suffisante pour la généreuse hospitalité de
l’anachorète.
Le saint homme nous parut parfaitement satisfait.
Nous rallumâmes donc les pipes, et la conversation tomba sur ce curieux
mode d’existence.
En général, notre hôte répondait à nos questions assez volontiers, mais
parfois aussi avec une répugnance visible.
D’après ce que je pus voir, ce n’était pas un contemplateur.
Il semblait peu sensible aux beautés pittoresques qui entouraient
l’étrange demeure qu’il avait prise pour domicile.
Le spectacle de la grande nature, les merveilles de la création ne
paraissaient pas avoir le don de l’émouvoir.
Cette éclatante journée même, qui répandait autour de nous une telle
profusion de splendeurs lumineuses, le laissait froid et sans enthousiasme.
- Il fait beau, disait-il.
Et là se bornait son admiration.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127629
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton III   Jeu 13 Juin - 20:19


Pour lui, tout ce qui concernait le bon ou le mauvais côté de son
installation semblait se résumer en une question de beau ou de mauvais
temps.
- C’est le vent du nord-est qui n’est pas gai ici, ajoutait-il. Les pluies
battantes qu’il amène sont excessivement désagréables. L’automne surtout,
c’est glacial. Et, à cette hauteur, pas besoin de vous dire si ça souffle.
Souvent j’ai peine à me tenir à genoux pour faire mes prières.
Avions-nous affaire à un fou?
Je le crois.
En tout cas, sa manie était inoffensive: nous la respectâmes.
L’après-midi était déjà avancé; après avoir jeté un dernier coup d’oeil au
paysage et quelques coups de fusil aux échos des rochers que nous
dominions, nous serrâmes la main de l’hospitalier Cotton, et nous reprîmes
le chemin de la descente, pendant que, les bras étendus et les yeux levés au
ciel, l’ermite nous criait de sa voix nasillarde:
- Que la bonne Sainte-Vierge et les anges du Seigneur vous
accompagnent!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 127629
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton III   Jeu 13 Juin - 20:19

Maintenant, si, en voyageant sur le chemin de fer Intercolonial, il vous
arrive de descendre à Saint-Pascal, et de vous diriger du côté de
Kamouraska, vous apercevrez, à votre droite, à quelque deux milles de la
gare, une montagne isolée, de forme oblongue, aux flancs très escarpés,
surtout du côté du nord.
Cette montagne, beaucoup plus élevée que ses voisines, a ceci de
particulier qu’on distingue, à son sommet, qui semble inaccessible, les
vestiges délabrés d’une masure quelconque.
Demandez au premier gamin que vous rencontrerez sur la route quelle
est cette montagne, il vous répondra invariablement, en ôtant son chapeau
avec la politesse qu’on remarque chez tous les habitants de l’endroit:
- C’est la montagne à Cotton, Monsieur.
Mais personne ne pourra vous dire ce qu’est devenu l’ermite.
Espérons que les anges l’auront enfin emporté pour tout de bon.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. Cotton III
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Originaux Et Détraqués. George Lévesque III
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: