PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126576
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre IV   Mer 12 Juin - 21:39

Rappel du premier message :

IV
Le père Baron en était là de son récit lorsqu’une voix retentit dans la rue :
-Embarque! embarque!...
En un instant tous les canotiers furent sur pieds.
-Le baissant est fini, la mer est étale, allons!
-Combien de passagers?
-Cinq.
-Un canot avec huit bons avirons va suffire.
-Allons, Nazaire, c’est à ton tour.
-Et vous avez de la chance, ajoutai-je, car vous allez conduire des nouveaux
mariés.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org

AuteurMessage
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR


Nombre de messages : 126576
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre IV   Mer 12 Juin - 21:53

-Oui! et le plus triste, ajouta-t-il en laissant tomber les bras de
découragement, c’est que j’ai peur d’être obligé... de soupçonner quelqu’un...
-Est-ce possible? Mais qui pourrais-tu donc soupçonner?
-John, notre pauvre nègre. Comprends-tu? soupçonner quelqu’un qu’on a
toujours cru honnête! Renvoyer un homme, déshonorer un vieillard... innocent
peut-être! Parole d’honneur! je ne voudrais pas pour dix fois ce que j’ai
perdu...
-Mais qu’as-tu donc perdu?
-Mon porte-monnaie.
-Avec de l’argent?
-Deux billets de cinq cents.
-Sapristi!
Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126576
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre IV   Mer 12 Juin - 21:53


-Oui, mon cher, j’avais retiré cet argent de la banque pour conclure un
marché, le soir, avec un vieux Créole. Tu sais que bon nombre de ces Créoles ne
veulent pas entendre parler de chèques; à peine s’ils acceptent des greenbacks.
Or, mon homme ayant manqué au rendez-vous, mes mille dollars étaient restés en
portefeuille; et tout à disparu le lendemain matin, tiens, là, sur le dossier
de cette chaise, dans la poche intérieure de mon gilet... Maudit chat noir!...
-Et tu as bien cherché?
-J’ai tout bouleversé, rien!... Mais n’en parlons plus, ajouta-t-il, en me
prenant par le bras et en me tournant la tête du côté d’un joli petit poêle de
fantaisie qui occupait le centre de notre chambre à coucher, regarde! c’est la
dernière fois que ces bêtises-là m’arrivent.
-Qu’est-ce que c’est que ça?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126576
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre IV   Mer 12 Juin - 21:53



-Un fer à cheval que je viens de trouver dans la rue. Enfoncée la déveine!
Et, en effet, j’aperçus, qui se balançait avec des reflets métalliques, un fer
à cheval tout usé, suspendu en équilibre sur la fleur centrale qui surmontait le
petit calorifère chargé de nous protéger contre les crudités éventuelles de la
saison.
-Et tu crois... fis-je avec un sourire.
-Oui, je crois! interrompit-il avec conviction; tu verras toi-même.
-Eh bien, allons dîner; nous boirons à la santé du sorcier qui doit ramener la
bonne étoile sur notre horizon. S’il pouvait te rapporter ton porte-monnaie!
-Qui sait? En tout cas, allons dîner, nous souperons après la messe de Minuit.
J’ai recommandé à Victor de nous faire des croquignoles pour nous rappeler le
pays.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126576
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre IV   Mer 12 Juin - 21:53


-Bonne idée! Mais y tiens-tu, toi, à la messe de Minuit?
-Sans doute, j’y tiens. Les artistes de l’opéra vont chanter chez les jésuites,
tu sais...
-Alors tu iras seul, car j’ai un rendez-vous pour la grand’messe de demain.
-Et les croquignoles?
-Tu m’en apporteras.
Et voilà comment, le 25 décembre 1870, vers une heure du matin, je dormais
seul -notre domestique ayant son logement ailleurs -dans un appartement
solitaire de la rue Poydras, à la Nouvelle-Orléans, pendant que sous les voûtes
tout illuminées des églises flottaient les chants joyeux de cette mystérieuse nuit
de Noël si chère à tous les coeurs chrétiens.
Tout à coup, je m’éveillai.
Un bruit s’était fait entendre du côté des bureaux.
-Voici Alphonse qui rentre, me dis-je à moi-même; j’aurais dû laisser le gaz
allumé.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126576
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre IV   Mer 12 Juin - 21:53


Ici, il me faut ouvrir une parenthèse.
Depuis quelques semaines, une singulière terreur régnait à la Nouvelle-
Orléans.

On ne parlait que de cambrioleurs et de vols avec effraction.
Tous les matins, les journaux nous apportaient le récit de portes enfoncées, de
tiroirs forcés, de coffres-forts dévalisés.
La police n’y pouvait rien. Les hardis voleurs défiaient sergents de ville et
détectives, avec une habileté étonnante et une audace inouïe.
Guettés dans une direction, ils opéraient dans une autre, et presque toujours à
coup sûr.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126576
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre IV   Mer 12 Juin - 21:53


Ils s’attaquaient surtout aux coffres de sûreté; et quand ceux-ci résistaient
aux rossignols et aux pinces-monseigneurs, les coquins se servaient au besoin de
fulmicoton, de nitro-glycérine ou autres explosifs pour faire sortir les gonds
et les serrures.
Bref, la ville était dans une alerte presque continuelle.
Mais revenons à mon récit.
Au moment où je faisais cette réflexion que j’aurais dû laisser le gaz allumé
pour guider mon camarade, j’aperçus, en détournant la tête, comme un vague
reflet intermittent se jouer dans le vitrage de la cloison.
-Allons, tant mieux, pensai-je, il a de la lumière.
Et j’attendis.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126576
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre IV   Mer 12 Juin - 21:54


Pas un bruit de pas; silence complet.
-Qu’est-ce qu’il fait donc? me demandai-je en m’agenouillant sur mon lit
pour jeter un coup d’oeil du côté des bureaux.
-Tiens, ils sont deux! fis-je tout surpris. Et que vont-ils faire à la caisse?
Au même instant, la lueur d’une lanterne sourde me passa sur la figure, puis
j’aperçus deux ombres qui se penchaient vers un des coffres-forts de
l’établissement; j’entendis même résonner le bouton de la serrure à secret.
Une pensée rapide comme l’éclair me fit frissonner jusque dans la racine des
cheveux.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126576
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre IV   Mer 12 Juin - 21:54

Nul doute, c’étaient les cambrioleurs!
Qu’allait-il arriver?
Se contenteraient-ils de piller les bureaux?
S’aviseraient-ils de venir de mon côté?
Et alors?...
Comment leur échapper? comment donner l’alarme? comment me défendre, si
l’on me relançait au fond de ce gîte sans issue, où j’étais pris comme dans une
souricière?
Pas une arme, pas une canne!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126576
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre IV   Mer 12 Juin - 21:54




























J’étais même incapable de m’habiller, le moindre bruit pouvant attirer
l’attention des malfaiteurs.
Il ne fallait pas rester au lit pourtant.
Une idée me vint : le fer à cheval d’Alphonse!
Et me voilà me glissant hors de mes couvertures avec des précautions infinies,
et me dirigeant à pas de loup, tout doucement, tout doucement, vers le poêle,
où je voyais luire vaguement dans les pâles clartés de la nuit, la seule arme que le
hasard me fournissait.
Oh! la bonne idée tout de même qu’il avait eue, ce cher Alphonse!
Un instant après, j’étais debout dans l’antichambre, effacé derrière le
chambranle de la porte s’ouvrant sur le magasin, en chemise de nuit, flageolant
sur mes jambes, claquant des dents, retenant mon haleine, la sueur au front,
l’angoisse au coeur, et mon fer à cheval à la main.
On est toujours plus craintif à l’étranger que chez soi. Du reste un réveil en
sursaut n’est pas fait pour donner de l’assurance. J’avais une peur folle.
L’attente dura-t-elle longtemps? je ne saurais le dire, mais cela me parut long
comme un siècle.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126576
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre IV   Mer 12 Juin - 21:54











Ce que les voleurs avaient fait pendant ce temps-là, je ne m’en rendais
aucunement compte. J’avais la tête perdue.
Et j’attendais la fin, n’ayant qu’un espoir : que les burglars, satisfaits de
leur butin, partissent sans songer à se diriger de mon côté.
Vain espoir.

Les deux ombres -elles me parurent gigantesques -étaient sorties des
bureaux et s’en venaient droit à moi, le feu de leurs lanternes se promenant
d’abord de droite et de gauche comme pour explorer les lieux, et enfin
s’arrêtant sur la porte ouverte, où, figé de terreur et plus mort que vif, j’attendais le
dénouement tragique qui ne pouvait manquer maintenant de se précipiter.
À cet instant suprême, par un curieux phénomène psychologique, le courage
du désespoir me revint au coeur avec le sang-froid.
Je pus réfléchir.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
James
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
FONDATEUR ADMINISTRATEUR
avatar

Masculin
Dragon
Nombre de messages : 126576
Age : 53
Localisation : Mon Ailleurs c'est Charleville-Mézières
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre IV   Mer 12 Juin - 21:55


Je me dis qu’une seule chance de salut me restait : ne pas me laisser
surprendre, en assommer un du premier coup; et dire à l’autre : À nous deux!
Pas une seconde ne s’écoula entre la pensée et l’exécution.
Les deux hommes marchaient vers moi, presque entièrement masqués par
l’ombre, leurs réflecteurs projetant deux cônes de lumière en droite ligne
devant eux.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.plumedepoesies.org
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.La Tête A Pitre IV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: