PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Théophile Gautier. (1811-1872) Arria Marcella Souvenir de Pompei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Théophile Gautier. (1811-1872) Arria Marcella Souvenir de Pompei    Dim 28 Juil - 15:27

Rappel du premier message :

Arria Marcella Souvenir de Pompei


Trois jeunes gens, trois amis qui avaient fait ensemble le voyage d'Italie,
visitaient l'année dernière le musée des Studj, à Naples, où l'on a réuni les
différents objets antiques exhumés des fouilles de Pompéi et d'Herculanum.

Ils s'étaient répandus à travers les salles et regardaient les mosaïques, les
bronzes, les fresques détachés des murs de la ville morte, selon que leur
caprice les éparpillait, et quand l'un d'eux avait fait une rencontre curieuse,
il appelait ses compagnons avec des cris de joie, au grand scandale des Anglais
taciturnes et des bourgeois posés occupés à feuilleter leur livret.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Arria Marcella Souvenir de Pompei    Dim 28 Juil - 15:43

Le vieillard avait disparu. Le soleil se levait, et la salle ornée tout à
l'heure avec tant d'éclat n'était plus qu'une ruine démantelée.

Après avoir dormi d'un sommeil appesanti par les libations de la veille, Max et
Fabio se réveillèrent en sursaut, et leur premier soin fut d'appeler leur
compagnon, dont la chambre était voisine de la leur, par un de ces cris de
ralliement burlesques dont on convient quelquefois en voyage; Octavien ne
répondit pas, pour de bonnes raisons. Fabio et Max, ne recevant pas de réponse,
entrèrent dans la chambre de leur ami, et virent que le lit n'avait pas été
défait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Arria Marcella Souvenir de Pompei    Dim 28 Juil - 15:43

"Il se sera endormi sur quelque chaise, dit Fabio, sans pouvoir gagner sa
couchette; car il n'a pas la tête forte, ce cher Octavien; et il sera sorti de
bonne heure pour dissiper les fumées du vin à la fraîcheur matinale.

- Pourtant il n'avait guère bu, ajouta Max par manière de réflexion. Tout ceci
me semble assez étrange. Allons à sa recherche."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Arria Marcella Souvenir de Pompei    Dim 28 Juil - 15:43

Les deux amis, aidés du cicerone, parcoururent toutes les rues, carrefours,
places et ruelles de Pompéi, entrèrent dans toutes les maisons curieuses où ils
supposèrent qu'Octavien pouvait être occupé à copier une peinture ou à relever
une inscription, et finirent par le trouver évanoui sur la mosaïque disjointe
d'une petite chambre à demi écroulée. Ils eurent beaucoup de peine à le faire
revenir à lui, et quand il eut repris connaissance, il ne donna pas d'autre
explication, sinon qu'il avait eu la fantaisie de voir Pompéi au clair de la
lune, et qu'il avait été pris d'une syncope qui, sans doute, n'aurait pas de
suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Arria Marcella Souvenir de Pompei    Dim 28 Juil - 15:43


La petite bande retourna à Naples par le chemin de fer, comme elle était venue,
et le soir, dans leur loge, à San Carlo, Max et Fabio regardaient à grand
renfort de jumelles sautiller dans un ballet, sur les traces d'Amalia Ferraris,
la danseuse alors en vogue, un essaim de nymphes culottées, sous leurs jupes de
gaze, d'un affreux caleçon vert monstre qui les faisait ressembler à des
grenouilles piquées de la tarentule. Octavien, pâle, les yeux troubles, le
maintien accablé, ne paraissait pas se douter de ce qui se passait sur la scène,
tant, après les merveilleuses aventures de la nuit, il avait peine à reprendre
le sentiment de la vie réelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Arria Marcella Souvenir de Pompei    Dim 28 Juil - 15:43

A dater de cette visite à Pompéi, Octavien fut en proie à une mélancolie morne,
que la bonne humeur et les plaisanteries de ses compagnons aggravaient plutôt
qu'ils ne la soulageaient; l'image d'Arria Marcella le poursuivait toujours, et
le triste dénouement de sa bonne fortune fantastique n'en détruisait pas le
charme.

N'y pouvant plus tenir, il retourna secrètement à Pompéi et se promena, comme la
première fois, dans les ruines, au clair de lune, le coeur palpitant d'un espoir
insensé, mais l'hallucination ne se renouvela pas; il ne vit que des lézards
fuyant sur les pierres; il n'entendit que des piaulements d'oiseaux de nuit
effrayés; il ne rencontra plus son ami Rufus Holconius; Tyché ne vint pas lui
mettre sa main fluette sur le bras; Arria Marcella resta obstinément dans la
poussière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Théophile Gautier. (1811-1872) Arria Marcella Souvenir de Pompei    Dim 28 Juil - 15:44

En désespoir de cause, Octavien s'est marié dernièrement à une jeune et
charmante Anglaise, qui est folle de lui. Il est parfait pour sa femme;
cependant Ellen, avec cet instinct du coeur que rien ne trompe, sent que son
mari est amoureux d'une autre; mais de qui? C'est ce que l'espionnage le plus
actif n'a pu lui apprendre. Octavien n'entretient pas de danseuse; dans le
monde, il n'adresse aux femmes que des galanteries banales; il a même répondu
très froidement aux avances marquées d'une princesse russe, célèbre par sa
beauté et sa coquetterie. Un tiroir secret, ouvert pendant l'absence de son
mari, n'a fourni aucune preuve d'infidélité aux soupçons d'Ellen. Mais comment
pourrait-elle s'aviser d'être jalouse de Marcella, fille d'Arrius Diomèdes,
affranchi de Tibère?
Revenir en haut Aller en bas
 
Théophile Gautier. (1811-1872) Arria Marcella Souvenir de Pompei
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
 Sujets similaires
-
» Théophile Gautier (1811-1872)
» Théophile Gautier (1811-1872) SÉRÉNADE
» Théophile Gautier (1811-1872) LE POETE ET LA FOULE.
» Théophile Gautier (1811-1872) LA LUNE.
» Théophile Gautier (1811-1872) ADIEUX A LA POÉSIE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: