PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:04

Rappel du premier message :

Tempête D’Hiver

La première fois que je fus parrain, dit le juge, ce fut dans une circonstance
assez extraordinaire.

Cela me reporte à plus de quarante ans en arrière. Nous étions en décembre.
Je ne sais plus trop à quel propos et par quel hasard, il devait y avoir, dans
le comté de Charlevoix, une élection pour la législature en janvier, c’est-à-
dire dans quelques semaines.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:05


Cela retarda un peu notre arrivée à Saint-Joachim, où nous fîmes halte un
instant chez un nommé Filion -une très proprette auberge de village -pour
allumer nos pipes et nous dégourdir.

-Messieurs, nous dit l’hôtelier, vous allez penser que c’est pas beaucoup de
mes affaires, mais si j’étais que de vous, j’irais pas plus loin que ça à soir.
-Vous voulez dire?
-Je veux dire que le cap Tourmente porte pas ce nom-là pour rien; et regardez
voir s’il a pas l’air de se cacher pour faire un mauvais coup. Je vous persuade
que dans une demi-heure d’ici, ils seront un peu game, les chevaux qui
passeront dans les Câpes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:05

-C’est pas des chevaux de Saint-Joachim qui nous mènent, vous savez! fit
notre cocher un peu piqué. Je les ai déjà vus, les Câpes; on sait ce que c’est!
-Pas autant que moi, fit l’aubergiste, et je vous gage ma maison toute meublé
que vous passerez pas dans les Câpes à soir.
-Ah! ah! ah! J’allons voir ça! fit Pierre Vadeboncoeur en allumant sa pipe et
en nous faisant un clin d’oeil que nous comprîmes fort bien.
Filion, un brave homme évidemment, comprit aussi sans doute, car se tournant
vers nous :
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:05


-Si ces messieurs, dit-il, me soupçonnent de donner des conseils intéressés
j’ai plus qu’à leur souhaiter bonne chance. Mon devoir est fait.
L’homme était sincère, nous le sentions, mais manquer notre veillée de Noël,
notre messe de Minuit, la surprise préparée par notre ami, cela nous
chiffonnait trop. Et puis Vadeboncoeur semblait si sûr de son affaire...
Bref, nous remontâmes en voiture, et pendant que nous nous enveloppions
chaudement dans les « robes », le cocher cingla d’un coup de fouet le ventre de
ses chevaux qui s’élancèrent, en s’ébrouant, le front dans la « poudrerie ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:05

L’aubergiste avait dit vrai : moins d’une heure après, nous cheminions à
l’aveugle, dans des chemins impraticables, en pleine nuit, et perdus dans un
tourbillon de neige et de grêle dont ne peuvent se faire une idée ceux qui ne
l’ont pas vu.

Après avoir gravi des escarpements à pic au sommet desquels nos chevaux
avaient peine à s’arc-bouter contre le vent, il nous fallait descendre dans
d’immenses ravins bordés de sapins géants, où ils disparaissaient presque dans
des amoncellements de neige mouvante, à moitié étranglées par la rafale.
Nous n’avancions plus que le pas naturellement, car les pauvres bêtes épuisées
et aveuglées par le grésil ne marchaient plus que la tête baissée, se laissant
guider au petit bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:06


-Si nous tournions bride, dis-je au cocher. Il est évident que nous ne pouvons
guère aller plus loin.
-Revirer? fit le pauvre homme, qui avait l’air de se repentir de ses
fanfaronnades de tout à l’heure; il est trop tard, monsieur. Je ne vois plus
clair ni mes chevaux non plus. En revirant, nous risquerions de manquer le
chemin, et alors je donnerais pas cinq sous de nos trois peaux.
Le docteur ne disait rien, mais j’oserais bien affirmer qu’il n’en pensait pas
moins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:06

La situation était presque désespérée; car, si nous ne pouvions retourner sur
nos pas, il était d’autant plus impossible de nous arrêter là que le froid,
jusqu’alors assez supportable, augmentait d’intensité d’une façon terrible, et
malgré nos épaisses fourrures commençait à nous envahir de la tête aux pieds.
Nous n’avions pas d’autre alternative, il fallait avancer, avancer quand même
et à tout risque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:06

Messieurs, j’ai été en détresse un jour sur mer, avec bien peu d’espoir d’en
réchapper, je vous assure. Eh bien, nulle angoisse de naufragés ne saurait être
comparée à ce que, mon compagnon et moi, nous éprouvâmes ce soir-là, quand
nous nous vîmes ainsi perdus dans cette nuit, cette solitude et cette tempête,
à des milliers d’arpents de toute habitation, peut-être, à moitié paralysés par
un froid de loup, et allant à l’aventure, traînés par deux pauvres chevaux
épuisés, qui menaçaient de s’abattre à chaque instant dans l’aveuglant
tourbillon. La chose ne tarda pas, du reste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:06


Tout à coup, notre cheval de brancard s’arrêta net en renâclant, secoué par un
accès de tremblement convulsif : son compagnon de traits venait de perdre pied
au bord d’une déclivité, et se débattait sur le flanc, enseveli dans une
fondrière de neige.

-Le maudit Filion nous a ensorcelés! s’écria notre malheureux cocher, en se
précipitant à la tête du second cheval, qu’un mouvement de l’autre pouvait
entraîner avec lui. Si nous avons perdu le chemin, il ne nous reste plus qu’à
faire notre prière, Messieurs!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:06



Malgré ces paroles désespérées, le pauvre diable avait pourtant réussi à
dégager de l’attelage le cheval abattu, et sauvé ainsi une partie de la
situation.

Mais que faire maintenant?
Laisser le pauvre animal périr dans la neige?
Il fallait d’abord savoir si l’autre serait de force à poursuivre la route tout
seul.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:06


Nous mîmes pied à terre -quand je dis pied à terre, c’est manière de
m’exprimer, car sortir de voiture dans ces conditions, c’était plutôt se jeter
à la nage -et nous essayâmes de porter secours à l’infortuné Vadeboncoeur, à
qui, au moins, il restait encore le courage de vouloir sauver son cheval.
Mon Dieu, quelle nuit! Je ne souhaiterais pas à mon plus mortel ennemi d’en
voir une semblable.

Tout à coup notre cocher poussa un cri de joie :
-Une barrière! nous sommes sauvés!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:06


En effet, du côté opposé à la déclivité dans laquelle s’était enfoncé le
cheval, notre homme avait rencontré une clôture; et en tâtonnant pour s’emparer d’une
perche qui pût l’aider dans son oeuvre de sauvetage, il avait mis la main sur
une barrière.

Une barrière, c’était une maison; et une maison, c’était le salut.
-Attendez-moi, fit le brave Pierre tout joyeux; dans dix minutes, y aura du
monde pour nous aider.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: