PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:04

Rappel du premier message :

Tempête D’Hiver

La première fois que je fus parrain, dit le juge, ce fut dans une circonstance
assez extraordinaire.

Cela me reporte à plus de quarante ans en arrière. Nous étions en décembre.
Je ne sais plus trop à quel propos et par quel hasard, il devait y avoir, dans
le comté de Charlevoix, une élection pour la législature en janvier, c’est-à-
dire dans quelques semaines.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:42

Si petite Pauline s’apercevait d’une absence de quelques instants, « Tante
Lucie! » s’écriait-elle tout alarmée.
Lorsqu’on s’avisait -il est toujours quelqu’un pour taquiner les enfants -de
lui dire : « Tu sais, petite Pauline, tante Lucie va s’en aller! » petite
Pauline ouvrait de grands yeux tout effarés, sa figure prenait une expression de suprême
détresse, et sa bouche, sa chère petite bouche au fin et doux sourire, se plissait
convulsivement dans l’ébauche d’un sanglot.
Il fallait vite dire : « Non, non, chérie! non, chérie, c’est pour rire! » sans
quoi la pauvrette aurait fondu en larmes.
Son front se rassénérait aussitôt, mais sa petite poitrine palpitait longtemps
encore comme celle d’un oiseau blessé.
Cependnt Noël arrivait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:43

On parlait de cadeaux, d’étrennes, que sais-je?
Les yeux de petite Pauline brillaient et interrogeaient ceux de tante Lucie,
dont la légère patte d’oie se contractait dans un sourire mystérieux et bon, tout
plein de promesses faisant présager mille radieuses surprises.
-Si petite Pauline est bien sage, disait tante Lucie, si elle fait bien sa
prière et se couche de bonne heure, après avoir suspendu ses petits bas au pied de son
lit, et mis ses beaux souliers neufs dans le coin de la cheminée, pour sûr Santa Claus,
qui est le commissionnaire du bon Jésus, descendra cette nuit, et viendra tout
doucement, très doucement, les remplir de bonbons, de poupées et de jouets de
toutes sortes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:44


Et le rire perlé de petite Pauline éclata, sonore et frais comme les glouglous
d’un robinet d’argent, tandis que, le front ceint d’une couronne de papillotes
et les pieds perdus dans sa longue robe de nuit aux dentelles blanches, elle
s’agenouillait devant tante Lucie, avec un coup d’oeil narquois plein de provocante
incrédulité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:44


-Et toi, tante Lucie, dit-elle, vas-tu accrocher tes bas au pied de ton lit, et
mettre tes souliers neufs dans la cheminée?
-Ah! mais non.
-Pourquoi?
-Mes bas et mes souliers sont trop grands, Santa Claus verrait bien que ce ne
sont ni des bas ni des souliers de bébés.
-Mets-les toujours, dis!
-Pourquoi cela?
-Petite Pauline veut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:44

-Ah! dame, si Petite Pauline veut, tante Lucie obéira, c’est écrit.
Et voilà les bas de tante Lucie suspendus aux barreaux de sa couchette de
cuivre, et ses pantoufles rangées près des chenets, à côté des souliers neufs
de petite Pauline, qui cache sa tête blonde dans ses oreillers, frémissante et
rieuse comme un bébé qu’on chatouille, mais toujours avec la même expression de
physionomie narquoise et perfide.

Petite Pauline, petite Pauline, vous dissimulez quelque chose; que méditezvous?
Tenez, vous voilà qui fermez vos beaux yeux et qui faites semblant de dormir;
quelle espièglerie méditez-vous, petite Pauline?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:44

Tous les soirs, toilette de nuit et prière faites, tante Lucie avait l’habitude
de s’asseoir près du petit lit, et tenant la main de petite Pauline dans les
siennes, endormait l’enfant en lui racontant Cendrillon, la Belle au bois dormant,
Petit- Poucet, la Lampe merveilleuse, ou quelque autre histoire extraordinaire de
belles princesses toutes rutilantes de pierreries, et traînées par des quadriges de
gazelles aux cornes d’or, dans des carrosses en nacre de perle aux roues étincelantes de
diamants et de rubis.
Ou bien, elle lui chantait, en imitant autant que possible l’accent gascon, la
drôlatique chanson de Nadaud :
Si la Garonne avait voulu, Lanturlu...
La petite riait à gorge déployée, et s’endormait quelquefois en murmurant :
-La Galonne... Lantulu...
Mais ce soir-là, petite Pauline ne réclama ni le conte de tous les soirs, ni la
chanson de Nadaud. Elle avait, paraît-il, autre martel en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:45


Elle songeait, la petite Pauline, elle songeait... en entr’ouvrant le coin de
l’oeil de temps en temps pour voir si tante Lucie allait bientôt dormir de son côté.
Elle songeait sous ses rideaux, toute tressaillante comme une pauvre
tourterelle inquiète, les yeux et les oreilles aux aguets, épiant -la petite
espionne!

-je ne sais quel léger remue-ménage dont le bruit discret venait de la chambre
à coucher de maman, voisine de celle de tante Lucie.
Enfin, tante Lucie dort. Une respiration plus longue et plus accentuée
l’indique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:45

Tante Lucie dort; et petite Pauline, qui s’en aperçoit, ouvre ses yeux tout
grands, ébauche un malin sourire, et, pour mieux voir et entendre sans doute,
en même temps que pour mieux résister au sommeil qui va la gagner elle aussi, elle
dresse sa tête blonde, l’appuie gracieusement sur sa menotte potelée, et, le
coude enfoncé dans l’oreiller, attend.
Qu’attend-elle?

Tout à coup des pas furtifs se font entendre, ou plutôt se laissent deviner; et
petite Pauline, dont le coeur bat bien fort, se rejette précipitamment sous ses
couvertures et se tapit dans la plume soyeuse et molle, les yeux bien clos et
la bouche entr’ouverte par un soupir, comme un enfant qui dormirait les poings
fermés depuis une heure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:45

Ah! petite Pauline, petite Pauline, comme vous êtes hypocrite!...
Toute blanche et souriante, ainsi que ces fantômes charmants qu’on voit passer
au fond des beaux rêves, la maman est entrée sur la pointe des pieds, regarde à
droite et à gauche, jette un regard d’amour à la petite dormeuse, un coup
d’oeil de reconnaissance à la douce et bonne amie qui s’est faite l’ange gardien de son
enfant, et puis, essuyant de la main une larme de bonheur qui a coulé sur sa
joue, elle se penche un instant au-dessus des petits bas suspendus au pied du lit de
petite Pauline...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:45

Elle est partie maintenant, partie du côté du salon où se trouve la cheminée
par où Santa Claus doit descendre; et bientôt elle repasse, toute blanche et
souriante, devant la porte de la chambre où petite Pauline regarde, toute blanche et
souriante elle aussi, dans les vagues et transparentes lueurs de la veilleuse.
Et puis, la gracieuse chose!
Ah! petite Pauline, vous êtes bien sournoise! mais quel joli tableau vous
faites ainsi dans cette demi-clarté, en descendant de votre lit, peureuse et
tremblotante, seule, les yeux ouverts dans l’ombre de cette grande maison endormie!
Que fait-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:45

Elle va déguster les bonbons que maman vient de glisser dans les petits bas,
sans doute. Elle est trop impatiente; elle n’attendra pas à demain pour admirer
les jouets et la pimpante poupée sous lesquels ses souliers neufs doivent être
ensevelis; c’est tout naturel.
Mais non, pas cela.

Les bonbons, elle les regarde à peine.
Ils lui passent rapidement dans les mains; pour aller où?
Pas loin; dans les bas de tante Lucie qui dort.
Le partage est vite fait. Petite Pauline ne prend pas la peine de compter; et
quand elle s’éveillera demain, tante Lucie n’aura pas à se plaindre de la part
qui lui aura été faite.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: