PLUME DE POÉSIES

Forum de poésies et de partage. Poèmes et citations par noms,Thèmes et pays. Écrivez vos Poésies et nouvelles ici. Les amoureux de la poésie sont les bienvenus.
 
AccueilPORTAILS'enregistrerConnexionPublications
Partagez | 
 

 Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:04

Rappel du premier message :

Tempête D’Hiver

La première fois que je fus parrain, dit le juge, ce fut dans une circonstance
assez extraordinaire.

Cela me reporte à plus de quarante ans en arrière. Nous étions en décembre.
Je ne sais plus trop à quel propos et par quel hasard, il devait y avoir, dans
le comté de Charlevoix, une élection pour la législature en janvier, c’est-à-
dire dans quelques semaines.
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:45

Elle va déguster les bonbons que maman vient de glisser dans les petits bas,
sans doute. Elle est trop impatiente; elle n’attendra pas à demain pour admirer
les jouets et la pimpante poupée sous lesquels ses souliers neufs doivent être
ensevelis; c’est tout naturel.
Mais non, pas cela.

Les bonbons, elle les regarde à peine.
Ils lui passent rapidement dans les mains; pour aller où?
Pas loin; dans les bas de tante Lucie qui dort.
Le partage est vite fait. Petite Pauline ne prend pas la peine de compter; et
quand elle s’éveillera demain, tante Lucie n’aura pas à se plaindre de la part
qui lui aura été faite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:45


Mais qu’est-ce encore?
Petite Pauline, où allez-vous?
N’avez-vous pas peur du loup en traversant ce salon sombre et silencieux?
Oui, beaucoup; elle tremble, tremble, la pauvrette; mais elle le traverse tout
de même; et puis elle s’en revient, rapide, après s’être agenouillée un instant
devant la cheminée toute noire.

Demain, tante Lucie trouvera, comme petite Pauline, des jouets et autres beaux
cadeaux dans ses souliers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:46

Et petite Pauline va se recoucher tout doucement, très doucement, le coeur en
joie, et s’endort le visage tourné vers celle qui pleurera demain en découvrant
l’attendrissante fraude, la sainte supercherie de la petite héroïne qu’elle
aime plus que la vie.
Et maintenant, petite Pauline, vous n’entendez point les volées de cloches
sonores qui carillonnent dans la nuit!

Vous n’entendez ni les chants sacrés qui montent des sanctuaires illuminés, ni
la voix des grandes orgues qui gronde et tonne sous les arceaux des voûtes
solennelles!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:46

Vous ne voyez pas -du fond de votre lit bien douillet -la foule pieuse qui
s’agenouille autour de la crèche où l’Enfant-Dieu repose sur la paille froide.
Non, mais je suis bien sûr que les anges, qui vous ont vue faire, des hauteurs
où ils chantaient : « Gloire à Dieu dans le ciel, et paix aux hommes de bonne
volonté sur la terre! » sont descendus vers vous aussi, petite Pauline, et se
penchent en ce moment sur la blanche couche où vous dormez, pour vous baiser
au front et bénir votre petit grand coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:46

La Bûche De Noël
Grand’mère, un conte, dis!
-Un conte, grand’mère!
-Un conte de Noël!
-Le conte de l’homme dans la lune, tu nous l’as promis.
Et les mignonnes têtes blondes et les mignonnes têtes brunes, la bouche
ouverte et les yeux éveillés, vinrent se grouper autour de la berceuse de
grand’maman, qui, ses lunettes sur le nez, après avoir humé une légère prise de
tabac d’Espagne, prit son tricot, jeta autour d’elle un coup d’oeil circulaire
qui amena un doux et bon sourire sur ses lèvres ridées, déposa son peloton de laine
dans le tablier du plus petit, fit rapidement jouer ses aiguilles à tricoter au
bout de ses longs doigts fuselés, puis commença d’une voix un peu chevrotante :
-C’était donc une fois, mes enfants...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:46


Alors il y eut un remue-ménage dans tout le cercle des jeunes auditeurs.
Chacun se trémoussa un peu sur sa chaise; les plus grands toussèrent; les plus
attentifs se penchèrent en avant, les coudes sur les genoux et le menton dans
les deux mains; puis le silence se fit et chacun se mit à écouter de la bouche, des
yeux et des oreilles.

-C’était donc une fois, mes enfants, reprit la bonne vieille en poursuivant son
tricotage, un vieux château bien vieux, bien vieux, et aussi bien sombre et
bien seul, bâti au flanc rocailleux d’un coteau couronné de grands chênes, et qui
s’appelait le château de Kerfoël.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:46

C’est-à-dire que c’était là son véritable nom, mais il était mieux connu dans
le pays sous celui de la Tour-du-diable.

Et en effet, mes enfants, on prétendait que, dans les anciens temps, le diable
avait établi, au fond d’une des chambres les plus élevées du donjon, une forge
et des fourneaux où il fabriquait de l’or pour les propriétaires du domaine, qui
lui appartenaient, par pacte authentique, de génération en génération.
Il fallait bien, du reste, que la richesse de ces mécréants eût une origine
plus ou mons maudite, car, du haut des tourelles de leur repaire, on n’apercevait au
loin que des landes desséchées, plantées par-ci par-là de grandes pierres fées,
debout comme des hommes, et qui se nomment en Bretagne menhirs ou quenouilles de
Satan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:46

Car il faut vous dire, mes enfants, que mon histoire se passe en terre de
France, dans une contrée qu’on appelle la Bretagne, et qui était la patrie de la
grand’mère de ma grand’mère à moi, avant que nos ancêtres fussent venus s’établir dans les
pays d’Amérique.

Or, au temps dont je veux vous parler, le seigneur de Kerfoël, le propriétaire
du château de la Tour-du-diable, avait nom Robert.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:47

Il était infirme de naissance : bancal et pied-bot; et cette difformité -qui ne
l’empêchait pas d’être d’une force herculéenne -n’avait probablement pas été
tout à fait étrangère à la réputation quasi diabolique qu’il s’était créée dès
l’enfance par son tempérament incorrigible et son caractère de garnement sans foi ni loi.
Élevé comme un payen, il avait passé sa jeunesse à chasser, fêtes et
dimanches, le sanglier dans les bois, à molester les pauvres paysans, à
blasphémer le nom de Dieu, et à se livrer à toutes sortes de libertinages.
Jamais on ne le voyait à l’église; jamais il ne se découvrait devant les
calvaires qu’il rencontrait sur sa route; il mangeait effrontément gras les vendredis, et
ricanait sans vergogne aux enterrements.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:47


D’aucuns prétendaient l’avoir vu, la nuit, courir les landes en claudicant sur
son jarret tordu, avec les grandes pierres ensorcelées dont je parlais tout à
l’heure et qui le suivaient comme des chiens, sans qu’on ait jamais pu savoir où ils
allaient.

Bref, mes enfants, le comte Robert de Kerfoël était un vilain endurci ne
craignant ni Dieu ni diable, se moquant des choses saintes, et qui, tout jeune
encore, par sa conduite impie et sacrilège, avait fait mourir sa pauvre mère de
chagrin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver   Mer 12 Juin - 10:48

Quant à son père, dont la vie n’avait guère été plus édifiante, il était mort
aussi -mort sans confession, dans un carrefour de la forêt, où l’on avait trouvé son
cadavre à moitié dévoré par les loups.

C’était bien mal finir, n’est-ce pas, mes enfants; mais le fils devait avoir
une fin encore plus triste, comme vous allez voir...

Nulle interruption ne se faisait entendre dans le petit groupe; au contraire,
pas un doigt ne remuait; on buvait chaque parole, chaque syllabe, et l’attention
semblait redoubler d’intensité à mesure que la bonne vieille avançait dans son
récit.
Revenir en haut Aller en bas
 
Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Tempête D’Hiver
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Noël Au Canada.Le Loup-Qarou
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) La Hère
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Mémoires intimes Chapitre XIII
» Louis-Honoré Fréchette (1839-1908) Le Printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PLUME DE POÉSIES :: POÈTES & POÉSIES INTERNATIONALES :: POÈMES FRANCAIS-
Sauter vers: